Vers une reconnaissance de la responsabilité des acteurs non-étatiques dans les cas de crimes de guerre et crimes contre l’humanité

Les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité ont malheureusement marqué plusieurs civilisations au cours des siècles, notamment l’Europe, et restent plus que cruellement d’actualité. Le texte rappelle que l’Union a l’obligation morale d’agir contre ces crimes au nom des valeurs qu’elle exporte à travers le monde, parmi lesquelles le respect des droits de l’Homme, l’état de droit et la démocratie. Il appelle également l’Union à être préventive et réactive au travers de ses missions afin de détecter les signes annonciateurs des crimes de guerre ou contre l’humanité. Enfin, il réitère le soutien de l’Union à la Cour Pénale Internationale et la nécessité de traduire en justice les personnes à tenir responsable de crimes de guerre ou de crime contre l’humanité. Ce dernier point est très important car il insiste sur la responsabilité des acteurs non-étatiques, Daech étant particulièrement ciblée pour toutes les atrocités commises en Irak et en Syrie avec la volonté claire d’éliminer certaines minorités de la région. Pour ces raisons, Robert Rochefort a décidé de voter en faveur de ce rapport.

Pour consulter la résolution, cliquez ici

Comments are closed.

Scroll To Top