Une réforme du système des ressources propres pour permettre à l’Union de poursuivre plus efficacement son action politique

Robert Rochefort a soutenu le rapport concernant le système des ressources propres pour la période post 2020, qui demande sa réforme en profondeur, sa simplification et plus de transparence. Robert Rochefort rappelle que le parlement réclame notamment une nouvelle impulsion budgétaire afin de remplacer une partie des contributions actuellement fondées sur le revenu national brut, ce qui permettrait des économies dans les budgets des États membres. C’est ainsi qu’une taxe sur les transactions financières (TTF) à l’échelon européen, l’imposition des sociétés du secteur numérique ou encore la fiscalité environnementale devraient permettre à l’Union d’avoir les moyens nécessaires à la poursuite efficace de son action politique. Robert Rochefort rappelle enfin avec force que, pour le Parlement, il n’est pas question d’augmenter la pression fiscale globale pesant sur le contribuable européen, qui ne devra pas être affecté.

Pour consulter la résolution, cliquez ici

Comments are closed.

Scroll To Top