Robert Rochefort interpelle la Commission européenne sur le scandale de viande avariée au Brésil

J’ai interpellé, avec mes collègues, la Commission européenne sur les actions de la Commission en réaction au scandale de viande avariée au Brésil, le plus gros exportateur de viande au monde. Il faut clarifier les choses à la suite de la découverte, par la police brésilienne, que plusieurs producteurs de viande au Brésil avaient corrompu les inspecteurs des services d’hygiène afin d’exporter, depuis des années, de la viande de bœuf et du poulet avariés. Celle-ci aurait été camouflée à l’aide d’additifs, et la présence de bactéries de type salmonelle ont été détectées dans certains cas.

Nous devons nous assurer que la viande importée dans l’Union européenne soit propre à la consommation. C’est pourquoi nous avons posé à la Commission les questions suivantes :

  • Quelles actions la Commission a-t-elle déjà entrepris pour assurer la sécurité de la viande brésilienne importée sur le marché européen?
  • Quelles garanties la Commission peut-elle fournir aux citoyens européens que de telles pratiques commerciales déloyales dans la chaîne alimentaire ne se répèteront pas ?
  • La Commission prévoit-elle une interdiction des importations de viande et des produits de viande du Brésil ? Si c’est le cas, quels produits et quelles entreprises peuvent être concernées ?
  • Quel impact ce scandale aura-t-il sur les négociations actuelles de l’accord commercial entre l’UE et le Mercosur ?

Comments are closed.

Scroll To Top