Public Sénat – Robert Rochefort débat sur la réduction du déficit public

Robert Rochefort débat avec Marie-Noëlle Lienmann sur le thème de la réduction du déficit public français.

Il souligne que les socialistes sont encore dans une logique « c’est la faute à Bruxelles », or ce n’est pas juste. « Nous avons choisis les taux de réduction nous-même, nous étions d’accord ». Robert Rochefort affirme que réduire la dette est nécessaire. « C’est nous-même que nous tuons avec ce déficit qui continue. Nous sommes dans une logique sans fin. Plus nous serons lents à réduire ce déficit, plus nous serons lents à retrouver des marges de manœuvres. »
Il l’affirme, la France est le mauvais élève de l’Europe. « Contrairement à ce que disent les socialistes, le déficit structurel de la France est à 2.8%, or la moyenne de la zone euro est à 1.5%. » Ce déficit structurel n’est pas du bon déficit. « Nous souhaitons que l’Europe de demain lance des initiatives de croissance, et dispose de budgets pour le faire. Le mauvais déficit doit être diminué pour cela. »
« Si nous ne faisons pas le ménage chez nous, et que nous ne réduisons pas nos dépenses stériles, nos partenaires européens n’accepteront pas l’initiative de croissance. Tous les pays qui font la zone euro n’accepteront d’emprunter avec nous que s’ils ont confiance. »
Robert Rochefort déclare que « s’il suffisait de résister systématiquement à la réduction du déficit public, on devrait alors être le pays dans lequel le chômage est le plus bas. Or ce n’est pas le cas. Nous sommes le seul pays de la zone euro dans lequel la dépense publique a augmenté depuis 2009. »

Comments are closed.

Scroll To Top