Pour une politique étrangère et de sécurité commune renforcée

Robert Rochefort a voté en faveur du rapport annuel sur la mise en œuvre de la politique étrangère et de sécurité commune (PESC), qui souligne qu’il est temps pour l’Union européenne de prendre son destin en main et qu’elle devrait assumer son rôle en tant que puissance politique et économique à part entière, souveraine dans les relations internationales. Pour cela, un renforcement de son autonomie stratégique et de son intégration sont nécessaires pour permettre une véritable politique européenne. Aucun État membre de l’Union n’est capable à lui seul de relever efficacement les défis mondiaux de notre temps. À ce titre, Robert Rochefort regrette que, trop souvent, les États membres défendent en priorité leurs intérêts nationaux sans se préoccuper des conséquences éventuelles en Europe, ce qui nuit à l’unité, à la cohérence et à l’efficacité de l’Union et à sa crédibilité en tant qu’acteur mondial. La possibilité de passer au vote à la majorité qualifiée dans certains domaines de la PESC (qui sont pour l’heure soumis à l’unanimité) ainsi que la mise en place d’un Conseil de sécurité de l’Union me semblent être des mesures qui permettraient de rendre le processus décisionnel de la PESC plus efficace.

Pour consulter la résolution, clique ici

Comments are closed.

Scroll To Top