Plus de coopération entre les autorités nationales pour une meilleure protection des consommateurs en ligne

Au sein de l’Union, les différences entre les systèmes nationaux de protection des consommateurs sont problématiques et peuvent provoquer des failles. On estime en effet que 37% des boutiques et des sites de réservation en ligne ne respectaient pas les législations européennes relatives aux consommateurs en 2014. Pour lutter contre cela, Robert Rochefort a soutenu le rapport  sur la coopération entre les autorités nationales chargées de veiller à l’application de la législation en matière de protection des consommateurs dans le but de mettre en place des règles européennes contre les escroqueries et de pouvoir arrêter plus rapidement les opérateurs commerciaux malhonnêtes. En élargissant les pouvoirs des autorités nationales chargées de faire appliquer la loi, il sera plus simple de détecter et de stopper les violations en ligne des législations. De plus, une meilleure coordination des actions permettra de lutter plus efficacement contre les infractions transfrontalières dans l’UE. Robert Rochefort estime par ailleurs qu’il est particulièrement important d’impliquer davantage les associations de consommateurs, qui jouent un rôle réel en signalant des infractions présumées.

Pour consulter la résolution, cliquez ici

Comments are closed.

Scroll To Top