27 décembre 2012

France 2 - Télématin Les 4 Vérités : "on entre pas au Gouvernement pour se faire plaisir"

 

Les chiffres du chômage en hausse pour la 10ème fois consécutive. Aujourd'hui, la politique menée par le gouvernement est trop défensive et pas assez défensive. C'est dans les PME que les emplois se créent, c'est là qu'il faut agir. Les emplois d'avenir, mesure typiquement défensive, ne sont pas prévus dans les PME, or ce serait une bonne proposition. Les mesures doivent être plus énergiques. Inverser la c -ourbe du chômage d'ici fin 2013 ne se fera pas tout seul. La crise est beaucoup plus profonde que ce qu'on peut croire.


Le pacte de compétitivité repose sur 20 milliards d'économie budgétaire : cela laisse un peu dans l'expectative. Les grandes mesures pour réussir à ce que les services publics fonctionnent aussi bien qu'hier tout en dépensant moins n'arrivent pas.

 

Interrogé sur l'entrée éventuelle au Gouvernement de François Bayrou, Robert Rochefort répond que l'on ne rentre pas au gouvernement pour se faire plaisir, la vraie question est qu'elle est l'action que va mener le Gouvernement actuel. Si François Hollande est dans une logique d'Union nationale, le Centre indépendant ne pourra pas échapper à ses responsabilités. Le MoDem n'est pas dans la majorité, mais dans l'indépendance, il fait des propositions..

23 Décembre 2012

Sud Radio - Le Brunch Politique : 2013, année de la clarification politique et économique pour François Hollande ?

 

Pour Robert Rochefort, ce n'est pas un scoop : tout le monde doit se serrer la ceinture en cette fin d'année. On a vécu une année 2012 difficile avec une baisse du pouvoir d'achat par tête, et il considère que 2013 sera plutôt pire que mieux. En 2013, ce qu'il va se passer selon lui, c'est que le pouvoir d'achat va baisser pour tous les groupes de population : les riches vont voir leur revenu baisser en 2013, puisque les impôts augmenteront, alors que, la situation de l'emploi se dégradant, les pauvres vont aussi voir leur situation se dégrader. La classe moyenne va également connaître une situation difficile. La particularité de 2013, pour Robert Rochefort, est qu'aucun groupe de population ne pourra jouer le rôle de locomotive pour les autres.

 

Interrogé sur ce que nous réserve 2014, Robert Rochefort répond que cela dépendra des décisions qui seront prises dans les prochains mois. Il souligne que depuis la conférence de presse d'Hollande, que le MoDem avait applaudit, il n'y a rien eu de concret, et juge cela regrettable. Les réformes de structures sont essentielles pour que la situation s'améliore en 2014. Les intentions du gouvernement sont bonnes, mais les décisions ne suivent pas. Par exemple : la conférence sur la réforme de l'Etat pour faire des économies sur le budget de l'Etat a donné lieu à des annonces décevantes (audit de 60 politiques publiques, suppression de commissions qui ne se réunissent plus depuis un certain temps), illustrant le fait que l'intention est bonne, mais qu'elle n'est pas vraiment suivi de concret. L'action du gouvernement n'est pas assez offensive au gout de Robert Rochefort.

 

Lire la suite


13 Décembre 2012

RMC - Robert Rochefort s’oppose à la mise en place d’un fichier répertoriant l’ensemble des crédits que les Français contractent

 

Interrogé par Jean-Jacques Bourdin, Robert Rochefort réaffirme son opposition à la mise en place future d’un fichier répertoriant l'ensemble des crédits que chaque Français contracte avec des banques ou des établissements de crédit. Selon lui, ce type de fichier est « coûteux, inefficace et dangereux ».

Dangereux tout d'abord, car, dans les pays où ce fichier existe, - comme aux États-Unis ou au Royaume-Uni – il peut être consulté par d'autres personnes que ceux qui veulent proposer des crédits. A titre d’exemple, un propriétaire pourrait demander un extrait du fichier pour savoir si le locataire est apte à payer son loyer.

Robert Rochefort signale, à cet effet, que la France est très attachée au respect des libertés individuelles et que la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés), lors d’une consultation faite par Nicolas Sarkozy sur ce point, avait déjà affirmé son opposition tout comme les principales associations de consommateurs, telles UFC-Que Choisir ou CLCV.

 

 

Lire la suite

12 Décembre 2012

LCI - Robert Rochefort se demande si Hollande n'a pas "l'aggiornamento honteux"

 

Invité de LCI, Robert Rochefort s'est demandé si le président François Hollande n'avait pas "l'aggiornamento honteux" qui l'obligerait, à chaque fois qu'il prend une bonne direction, à donner quelques jours après une compensation à sa gauche.

"J'ai cru, et c'est pour cela que j'ai voté pour lui, que François Hollande serait l'homme de l'aggiornamento", a expliqué Robert Rochefort. "Et je me demande parfois s'il n'est pas en ce moment avec une sorte d'aggiornamento honteux. Comme si, à chaque fois qu'il prenait des bonnes directions, comme par exemple le plan de compétitivité, il fallait absolument que quelques jours après il y ait une sorte de compensation, de revirage à gauche", a-t-il relevé.

"Je ne crois pas que François Hollande réussira à entraîner ainsi la société française qui voit très bien ses hésitations et qui a besoin d'une ligne claire", a-t-il estimé.

Pour M. Rochefort, "François Hollande va être obligé de choisir car le salut de la France ne pourra pas venir des idées qui sont portées par Mme Marie-Noëlle Lienemann (aile gauche du PS) ou par Jean-Luc Mélenchon (Parti de Gauche). Ce sont des idées du passé".

 

30 Novembre 2012

Je participe aux journées sur l'Union européenne, à Bordeaux

 

J'ai participé aux journées sur l'Union européenne organisées à Bordeaux par Sciences Po Bordeaux en partenariat avec le Conseil régional d’Aquitaine, les universités de Bordeaux IV, Bordeaux 3, de Pau et des Pays de l’Adour.


L'objectif de ces journées est de favoriser un débat sur un sujet actuellement en discussion au sein des institutions européennes. Il s’agit de confronter les analyses et points de vue de spécialistes du monde universitaire, des institutions européennes et des élus. Cette deuxième édition porte sur la gouvernance de l’Eurozone et la démocratie.

J'ai donc réfléchi, aux côtés d'Edwin Le Heron - Maître de conférence en économie à Sciences Po Bordeaux -, Pierre Bernard-Reymond - Sénateur membre de la Commission des Affaires européennes et ancien Député européen -, Axelle Lemaire - Députée membre de la Commission des Affaires européennes - , François Rivasseau - Chef de la Délégation de l’Union européenne à Washington D.C. -, à "comment légitimer le passage à un éventuel fédéralisme budgétaire et monétaire?". La crise de l’Euro a relancé la réflexion sur la possibilité et l’opportunité d’une fédération européenne. La voie intergouvernementale actuellement privilégiée a montré ses limites en termes d’efficacité et de légitimité. En outre la perspective d’un contrôle accru des institutions de l’Union sur les politiques budgétaires et fiscales des Etats membres exigera une profonde réforme du schéma institutionnel actuel. Comment concevoir un possible fédéralisme budgétaire et monétaire? Nous avons, dans nos discussions, tenté d'y répondre.

 

27 Novembre 2012

Robert Rochefort participe au "rendez-vous de la Démocratie", au siège du Mouvement Démocrate

 

Ce mardi 27 novembre avait lieu la rentrée des Rendez-vous de la Démocratie au siège du MoDem. François Bayrou et Robert Rochefort ont à cette occasion présenté leur vision et leur sentiment quant à la situation politique, économique et sociale de la France, 6 mois après l’élection de François Hollande à la tête de la Présidence de la République.

 

Lire la suite

27 Novembre 2012

Conférence parlementaire sur les risques

 

La conférence parlementaire sur les risques, organisée par Yves Censi, Député de l'Aveyron et secrétaire de la Commission des finances à l'Assemblée Nationale, et Jean-Louis Cottigny, Député européen et membre de la commission des budgets au Parlement européen, s'est tenue à la maison de la Chimie, sur le thème "défis économiques, technologiques et sociétaux : quels nouveaux risques ?".
Robert Rochefort, a co-présidé la première table ronde intitulée "comment concevoir une assurance moderne pour répondre aux nouveaux risques ?". Les intervenants ont réfléchi ensemble aux nouvelles règlementations à mettre en place face aux nouveaux besoins (assurance retraite, assurance contre les risques naturels, etc..).

 

19 Novembre 2012

Robert Rochefort répond aux questions de l'agence Havas Worldwide Paris sur la compétitivité.

 

 

15 Novembre 2012

La libéralisation sauvage des contenus audiovisuels est inquiétante

 

L'arrivée de la télévision connectée, c'est à dire des téléviseurs qui par une réception directe d'Internet deviennent des distributeurs de vidéos grâce à des fournisseurs de contenus comme Google (la fameuse Google-TV) inquiète légitimement les opérateurs classiques de chaines de télévision. J'ai pu m'entretenir longuement avec Nonce Paolini, le PDG de TF1 et avec ses équipes sur ce point, en tant que membre suppléant de la commission culture au Parlement européen. Cette libéralisation sauvage n'est qu'une fausse belle liberté pour les internautes et les consommateurs. Les protections bâties au cours du temps pour que, par exemple, les enfants ne tombent pas à n'importe quelle heure sur des programmes de télévision inappropriés pour leur âge, n'existent plus. De même, les droits de rémunération de la création audiovisuelle - voire du cinéma - sont tout autant bafoués. Il est urgent que l'Europe mette en place de nouveaux cadres protecteurs. Nous n'y sommes pas encore.

 

13 Novembre 2012

LCI : Dans le quotidien de l’économie, Robert Rochefort réagit à la conférence de presse de François Hollande

 

Robert Rochefort se dit satisfait que François Hollande ait dit aujourd’hui « ma priorité c’est le redressement du pays ». Il note que les questions de société ont été très peu abordées, le Président jugeant surement que ce n’était pas le moment. Il remarque aussi que François Hollande a fait des annonces de façon subliminale : « la dépense publique en soit ne fait pas vivre mieux », » il faut faire mieux en dépensant moins ». Robert Rochefort considère que ces phrases sont cruciales, et qu’elles rappellent d’ailleurs beaucoup ce qu’à dit François Bayrou pendant des mois. Robert Rochefort voit plein de virages pris ce soir : le virage de l’offre, le virage de la TVA, le virage de la dépense publique. Il s’en réjouit.

Le Président parle de restructuration de la TVA : Robert Rochefort remarque que ce qu’il ajoute d’un côté ne revient pas de l’autre. C’est pas parce qu’on dit que l’augmentation est minime que cela que c’est une différence par rapport à ce qu’aurait fait Nicolas Sarkozy. Mais ce que n’ose pas dire le Président c’est que 0,4% ne changera peut-être pas grand-chose.

François Hollande croit encore à la théorie des cycles et est convaincu qu’en 2013 la croissance et l’emploi repartiront. Robert Rochefort ne pense pas que ce sera le cas, et croit qu’il faut être encore plus proactif, et qu’il faudra d’autres mesures – par exemple parler des pôles de compétitivité.

Robert Rochefort conclut ainsi : « ce soir, je pense que le cap est le bon, le ton est donné, mais il faudra encore plus de mobilisation, davantage d’efforts, et il faudra du temps et plus de volonté. »

 

9 Novembre 2012

La matinale de Canal+ : achetons français pour sauver des emplois !

 

Alors que le salon du "Made in France" se tient cette fin de semaine à Paris, Robert Rochefort est l'invité de la matinale de Canal +.

 

Robert Rochefort juge que ce salon est très utile, puisqu'il sert à sensibiliser les consommateurs aux produits produits en France. Selon lui, on est tellement sensibilisés aux grandes marques internationales qu'on n'a parfois pas conscience que des produits équivalents sont fabriqués par des producteurs établis en France. Il souligne que l'on produit déjà en France dans tous les secteurs : alimentaires, jouets, meubles etc. Or les consommateurs disent majoritairement qu'à prix sensiblement égal, ils sont prêts à donner la préférence au produit fabriqué en France.

 

Il affirme qu'il y a plein d'objets pour lesquels le "fabriquer français" ne coute pas plus cher, par exemple le petit électroménager. Cela est lié au fait que prix payé par le consommateur n'est plus un prix de fabrication, c'est un prix marketing. Il rappelle aussi que si l'on modifie 5 à 10% de nos achats, on peut renverser notre balance commerciale et générer des milliers d'emplois.

 

Interrogé sur l'initiative des centres Leclerc qui annoncent la création d'un rayon "produits made in France", Robert Rochefort juge que c'est une bonne idée. En outre, à l'approche de Noël, il appelle les consommateurs à se rendre compte qu'il y a plein de jouets de qualité fabriqués en France.

 

Pour lui, le label "origine France garanti" mis en place par le gouvernement précédent n'a pas été très utile parce qu'il n'a pas été très utilisé. Il faut donc d'autres initiatives. Il demande au gouvernement d'être très concrets dans ses propositions.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 

8 Novembre 2012

LCP : Dans "PolitiqueS", Robert Rochefort réagit à la remise du rapport Gallois

 

Invité dans l'émission PolitiqueS de Serge Moati pour débattre du rapport Gallois en compagnie de Marine le Pen (Présidente du Front Nationale), Jacques Sapir (économiste et directeur d'études à l'EHESS) et Karine Berger (Secrétaire nationale chargée de l'économie au Parti Socialiste), Robert Rochefort s'est montré optimiste quant à ce rapport, tout en admettant qu'il n'allait pas assez loin. Plus particulièrement, Robert Rochefort s'est montré en faveur du Label France auquel il croit beaucoup. Il affirme toutefois que pour que ce plan marche, il convient de s'interroger sur sa mise en place et de voir comment les économies seront faîtes sans dégrader la qualité des services publics

 

Au delà de ce plan, Robert Rochefort souligne que l'on ne peut continuer à faire porter le financement de la protection sociale sur les salaires. La proposition du rapport Gallois d'augmenter la TVA va dans le sens de cette idée. Selon Robert Rochefort, il faut "repenser notre système de protection sociale, auquel nous sommes attachés, mais qui coûte cher alors que la période actuelle nous impose de faire des économies". .

 


PolitiqueS : La compétitivité par LCP

Lire la suite

5 Novembre 2012

RFI : la compétitivité des entreprises est-elle en danger ?

 

Robert Rochefort débat avec Jean-Louis Schilansky, président de l’Union Française des Industries Pétrolières et vice-président du MEDEF et Sophie de Menthon, présidente du Mouvement patronal Ethic et membre du Conseil Economique, Social et Environnemental.

 

Pour Robert Rochefort, ce rapport se caractérise d'abord par son caractère complet, et le fait qu'il dit qu'on ne s'en sortira pas sans une mobilisation générale - Robert Rochefort en est convaincu. S'il se dit très en accord avec le contenu du rapport de Louis Gallois, il souligne que c'est à François Hollande de prendre ses décisions et de savoir s'il va mettre en œuvre ce que Louis Gallois propose. Il faudra que les propositions trouvent un soutien, ce qui n'est pas gagné. Robert Rochefort souligne qu'être soutenu par le MEDEF, pour un Président Socialiste, n'est pas très facile... La question est de savoir si François Hollande reste sur une alliance assez classique avec les verts et les communistes, et ça va être difficile, ou s'il assume ses choix et construit sa majorité politique afin de bénéficier d'un soutien le plus large possible.

 

 

Lire la suite

30 Octobre 2012

A Auschwitz-Birkenau, Robert Rochefort rend hommage aux victimes de l'holocauste

 

Robert Rochefort s'est rendu, avec une délégation de Députés du groupe des Démocrates et Libéraux au Parlement européen, à Cracovie et Auschwitz du 27 au 29 octobre 2012. Les Députés ont rendu hommage aux victimes du nazisme en compagnie d'un survivant, M. Paul Sobol, et d'un groupe de 150 lycéens luxembourgeois encadrés par l'association "Les témoins de la deuxième génération asbl".

 

La délégation ADLE était composée de Jürgen Creutzmann (Allemagne), Charles Goerens (Luxembourg), Robert Rochefort (France), Michael Theurer (Allemagne) et Giommaria Uggias (Italie). Leur visite a débuté par la découverte du musée Oskar Schindler sur l'histoire de Cracovie et de son ghetto pendant la seconde guerre mondiale, suivie par un dîner avec M. Jan Okonski, maire adjoint de Cracovie en présence de représentants de la communauté juive de la ville.

 

 

Lire la suite

 

29 Octobre 2012

Public Sénat - La banque publique d'investissement doit s'appuyer davantage sur les régions

 

Dans le journal de 19h, Robert Rochefort intervient lors d'un débat sur le thème de la compétitivité de la France.

 

Il l'affirme, la compétitivité est essentielle, mais il déclare que ce n'est pas une question de cotisation sociale, c'est une question de performance des entreprises. C'est une question qui devrait nous concerner tous, et même les consommateurs. Il n'y a pas de raison que les Allemands aient davantage confiance dans leurs produits que les Français dans les leurs ! La question du maintien du pouvoir d'achat est aussi importante, mais elle est séparée de la question de la compétitivité des entreprises. Le choc, si choc il doit y doit avoir, est difficile à faire à cause de la fragilité sociale dans laquelle nous nous trouvons. Si l'on baisse les cotisations sociales, tout ne sera pas réglé pour autant, c'est d'abord l'innovation, le soutien aux PME qu'il faut accroitre.

 

Au sujet de la banque publique d'investissement, Robert Rochefort aurait aimé que l'on intègre davantage les régions dans la construction d'un investissement. Quand on regarde l'Allemagne, on voit que l'investissement passe beaucoup par les Länder. Les régions sont très près des réalités des entreprises. La France a encore une vision "venant d'en haut", or les pays dans lesquels ça marche bien ont plutôt une approche régionale. La banque publique d'investissement doit s'appuyer davantage sur les régions. Le taux de marge des entreprises est très faibles si l'on met à part les très grandes entreprises. C'est donc plutôt les TPE-PME qu'il faut soutenir dans leurs efforts d'investissement. Et pour cela, les régions sont les plus adaptées.

 

Au sujet de la TVA dans le secteur de la restauration, Robert Rochefort juge qu'il est compliqué de faire demi tour maintenant, et qu'un taux réduit à mi-chemin peut constituer une voie de sortie. Mais faire attention, l'augmentation des impôts de tous les côtés n'est pas une bonne chose. Pour lutter contre le chômage, il faut relancer la production sur le sol français, pour cela il faut que tous les acteurs se mettent en action, y compris les consommateurs.

 

 

15 Octobre 2012

France 2 - Mots croisés : Europe et "produire en France" sont les remèdes efficaces contre la crise économique

 

Les 30 milliards d'effort de réduction des déficits est un bon ordre de grandeur, mais Robert Rochefort insiste sur la mauvaise répartition de cet effort - 10 milliards de baisse de la dépense publique et 20 milliards d'imports en plus. Il considère que cela n'a pas été bien présenté, et trouve logique de faire au moins part égale entre les deux (hausse des impôts et diminution des dépenses). Le gouvernement s'est engagé à ce que ce soit moitié moitié sur 5 ans, mais souligne que pour l'instant, c'est nettement plus d'impôts. Pour rectifier 30 ans d'erreurs, tous les français sont touchés, mais il note que ce sont les catégories supérieures et les plus aisés qui le sont le plus. Il s'interroge sur le fait de savoir s'il est suffisamment demandé à l'Etat lui-même et si celui-ci montre suffisamment le bon exemple, et considère que la réponse est surement "non". Il déclare que c'est justement ce qu'il manque à la population aujourd'hui, de voir qu'en même temps qu'elle paie plus d'impôts, des efforts sont faits pour moins dépenser.

 

Pour revoir l'émission en ligne, cliquez ici.

 

Lire la suite

 

5 Octobre 2012

France Inter - Dans l'émission "service public" : L’industrie automobile française a-t-elle encore un avenir ?

 

Robert Rochefort participe à l'émission en direct et en public depuis le Mondial de l'automobile de Paris, sur le thème "L’industrie automobile française a-t-elle encore un avenir ?", aux côtés de Stéphane Lauer, Alexandre Lazerges, Jean-Louis Loubet, et Tanja Sussest.

 

Alors que le MoDem a milité avec force pour le "produire en France" durant ces derniers mois, Robert Rochefort soutient qu'il est possible de relancer la production de voitures en France. "L'Allemagne y parvient bien, donc c'est possible !" Il souligne que si l'on dit souvent que l'Allemagne c'est le haut de gamme, ce n'est pas exclusivement le cas: or ce n'est pas le cas de Volkswagen, qui pourtant gagne des parts de marchés alors que les constructeurs français en perdent. Pour lui, la question qui se pose est simple : comment vendre mieux les voitures que l'on produit?

 

PSA produit peu de voitures, cherche des partenariats internationaux en tâtonnant : un coup avec des Américains, un coup avec d'autres... La France représente 2% du marché mondial seulement, ce qui amènent certains à conclure que l'avenir de l'industrie automobile française est en Chine. Sur ce point, pour Robert Rochefort, c'est acceptable de fabriquer en Chine des voitures pour le marché chinois, mais ce n'est pas acceptable de fabriquer ailleurs qu'en France des voitures destinées aux Français.

 

 

Lire la suite

25 Septembre 2012

RFI - Robert Rochefort est l'invité de l'émission "mardi politique"

 

Invité de "mardi politique", Robert Rochefort est interrogé par Valérie Gas (RFI), Roselyne Febvre (France 24), Armelle Le Goff (20 Minutes) et Michel Revol (Le Point).

 

Au sujet de l'assainissement du fonctionnement de l'assemblée, Robert Rochefort affirme que c'est une bonne chose, et qu'il faut aller vers plus de transparence. Faut aller encore plus loin que ce qui est proposé? Pour lui, chaque fois qu'on peut faire des pas, c'est une bonne chose, mais en revanche, tout révolutionner d'un coup risque de provoquer des blocages qu'il sera difficile de surmonter. En tous cas, il est favorable à la suppression de la réserve parlementaire, qu'il considère dater d'un autre âge, et être liée à un certain clientélisme électoral. Il juge qu'il ne faut pas prendre les parlementaires pour des boucs émissaires, le cœur du sujet étant ailleurs : moderniser la vie politique, modifier la façon dont se déroulent les scrutins, restaurer les débats au Parlement... A ce sujet, il déclare en attendre beaucoup de la commission Jospin. Il se dit satisfait qu'Hollande reprenne les idées de Bayrou sur ce thème, ce qui montre qu'au fond de lui, il savait que celui-ci avait raison, même s'il ne l'a pas dit pendant la campagne. Robert Rochefort souhaite davantage de proportionnelle, la mise en place d'une vie politique beaucoup plus sereine, davantage de discussions entre majorité et opposition. Il cite l'exemple du groupe centriste au Parlement européen, qui est celui qui gagne le plus de votes, parce qu'il arrive à négocier des compromis avec la droite européenne comme avec la gauche européenne, et même avec les verts ! Il est donc possible de faire autrement...

 

Partie 1:

 

Partie 2:

 

Lire la suite

22 Septembre 2012

France inter : règle d'or budgétaire et loi de finance

 

Alors que la loi de finance va être dévoilée vendredi prochain, avec pour objectif 3% de déficit d'ici 2013, Robert Rochefort répond à la question des journalistes de France inter : est-il vrai qu'avec le traité budgétaire la France n'aura plus de marge de manœuvre?

 

Pour Robert Rochefort, la règle d'or, c'est du bon sens : on ne peut pas continuer à s'endetter de la sorte. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le traité permet en réalité davantage de marge de manœuvre que le traité de Maastricht qui est actuellement en vigueur. En effet, le nouveau traité parle d'un déficit structurel de 0.5%, qui servira à financer des investissements nouveaux. Et à coté, il y aura le déficit conjoncturel, qui permettra des défenses publiques à hauteur de 3%.

 

Lire la suite

12 Septembre 2012

J'accueille les élèves du lycée professionnel Jacques Brel de Lormont au Parlement européen à Strasbourg!

 

Ce sont 25 élèves de classe de 1ère et terminale du lycée professionnel de Lormont, en Gironde, qui m'ont rendu visite au Parlement européen à Strasbourg. Bien sûr, cette visite a été pour eux l'occasion de réviser leurs connaissances sur le fonctionnement de l'Union européenne. Mais ce qu'il me tenait à cœur de partager avec eux, c'était avant tout des sensations, que l'on ne peut pas percevoir à travers des livres ou des cours. En parcourant les différents bâtiments du Parlement, on croise des figures politiques connues, on sent une effervescence, on perçoit une électricité... quelque chose qui est en marche, qui avance, qui se fabrique. Et c'est cela qu'il est important de toucher du doigt lorsqu'on visite le Parlement européen!

 

Lire la suite

 

5 Septembre 2012

J'interroge la Commission européenne sur l'information des consommateurs de cigarettes contrefaites sur les risques qu'ils encourent

 

En raison de la hausse constante du prix des cigarettes, leur consommation globale a diminué progressivement en Europe ces dernières années. En revanche, celle de cigarettes contrefaites et de contrebande a augmenté. Celles-ci représenteraient aujourd'hui autour de 10 % de la consommation totale en Europe, soit plus de 64,2 milliards de cigarettes consommées chaque année. Ainsi, d'après une étude du département "Menaces criminelles contemporaines", de l’université de Paris II-Panthéon-Assas, entre 600 et 675 millions de paquets de cigarettes seraient importés illégalement en France chaque année, dont 20 % seraient totalement impropres à la consommation.

 

Les cigarettes contrefaites ne sont pas soumises à des contrôles qui garantissent leur qualité de fabrication et peuvent contenir des substances hautement nocives pour ceux qui les consomment. Les experts de plusieurs États membres tels que l'Espagne, l'Irlande, la Grande-Bretagne et la France ont étudié la composition de ces cigarettes et découvert du ciment, de la sciure, du plomb, des insectes, du plastique, ou encore des poils et des excréments d'animaux. Autant de substances inhalées qui se retrouvent ensuite dans le sang des fumeurs, et qui rendent ces cigarettes encore plus cancérigènes que les autres.

 

La Commission ne juge-t-elle pas crucial d'informer les consommateurs européens sur les risques accrus liés à la consommation de cigarettes contrefaites et de contrebande?

 

Lire la suite

 

5 Septembre 2012

France2 - Dans les 4 vérités : "les Français attendent un nouveau Roosevelt, un nouveau Churchill"

 

Invité des 4 vérités dans l'émission "Télématin" sur France2, Robert Rochefort a estimé que les Français attendaient "un nouveau Roosevelt, un nouveau Churchill" pour faire face à la crise exceptionnelle qui frappe le pays et n'avaient pas le sentiment que François Hollande avait "endossé ces habits-là".

 

"Nous vivons une situation d'une gravité exceptionnelle, sur le plan de la crise, du chômage qui va continuer à progresser, du pouvoir d'achat qui va continuer à baisser. La crise est devant nous et pas derrière nous.François Hollande a devant lui presque cinq ans mais mais l'on voit à quelle vitesse se dégrade la confiance du pays à l'égard de l'équipe gouvernementale, a ajouté celui pour qui le chef de l'Etat, "en voulant incarner une présidence normale, risque de donner l'impression d'une présidence modeste et inefficace".

 

Selon lui il est nécessaire, "en ces temps exceptionnels", "d'inventer des formes politiques nouvelles" qui dépassent la traditionnelle opposition gauche-droite. Robert Rochefort est revenu sur l'interview qu'il avait donné au journal La Croix au mois d'Août, et affirmé qu'il ne s'était jamais dit personnellement disponible pour intégrer le gouvernement, mais qu'il avait simplement constaté que le MoDem était la première force disponible pour François Hollande, si, au vu de la situation du pays, celui-ci jugeait qu'il fallait construire une majorité plus large.

 

"François Hollande est devant un défi important qui est de prendre des décisions difficiles. Est-ce qu'il continuera à agir dans une optique politicienne avec les bonnes solutions de gauche contre les mauvaises solutions de droite ou est-ce que, transcendant sa position d'ancien chef de parti, il ira dans une logique d'union nationale ?", interroge-t-il, plaidant pour une telle ouverture.

 

Pour retrouver la vidéo des 4 vérités sur le site de Télématin, cliquez ici.

 

Pour retrouver l'article paru dans "Le Point", cliquez ici.

 

30 Aout 2012

J'interroge la Commission européenne sur la mise en place d'une plateforme européenne dédiée aux politiques industrielles

 

Face à la crise économique que nous traversons, les initiatives pour relancer la croissance dans l'UE sont primordiales. Or, selon la Commission européenne, un emploi du secteur privé sur quatre dans l'UE se trouve dans l’industrie manufacturière et au moins un autre emploi sur quatre dans les services connexes qui sont tributaires de l’industrie comme fournisseurs ou comme clients. En outre, la Commission souligne que 80 % des efforts de recherche et développement du secteur privé sont à mettre sur le compte de l’industrie. Compte tenu de l'importance de ce secteur dans l'économie européenne, il est nécessaire que les États membres mettent en œuvre des politiques industrielles ambitieuses, cohérentes et coordonnées, pour relancer la croissance.

 

Lire la suite

29 Aout 2012

J'interroge la Commission européenne sur les pesticides et leurs effets sur le système endocrinien

 

Le rapport PAN (Pesticide Action Network Europe) publié le 5 juin 2012 est très alarmant. Ce rapport affirme que plus de la moitié de la nourriture consommée en Europe est contaminée par des perturbateurs endocriniens. Plus alarmant encore, il serait question d'"effets cocktail", c'est-à-dire des effets cumulatifs de plusieurs perturbateurs endocriniens qui, additionnés les uns aux autres, ont pour conséquences des effets perturbateurs beaucoup plus importants. Un quart de la nourriture consommée en Europe serait ainsi contaminée par des résidus de pesticides multiples, parfois plus de dix pesticides dans une même denrée alimentaire.

 

Un rapport similaire, piloté par neuf ONG d'envergure européenne et internationale, a établi une liste SIN (substitution immédiate nécessaire) afin d'encourager le législateur à accélérer le processus de substitution de certains perturbateurs endocriniens particulièrement dangereux.

 

Lire la suite

27 Aout 2012

J'interroge la Commission européenne sur la qualité des gaz d'échappement des moteurs diesel

 

À l'occasion d'une réunion regroupant des experts internationaux le 12 juin 2012, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence pour le cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a classifié les gaz d'échappement des moteurs diesel parmi les cancérigènes certains (groupe 1 de la classification OMS). Ces mêmes experts ont démontré qu'une exposition aux gaz d'échappement de moteurs diesel était associée à un risque accru de cancer du poumon. Or, quotidiennement, de nombreux Européens sont exposés aux émissions de gaz d'échappement de moteurs diesel, ce qui pose un véritable problème de santé publique. Le CIRC estime également que les gouvernements et les décideurs publics ont suffisamment de données probantes pour réexaminer les normes environnementales en ce qui concerne les émissions de moteurs diesel.

 

L'Union européenne dispose, à ce titre, d'un corpus législatif important tant pour la régulation de la qualité de l'air que pour la régulation de la qualité des émissions des moteurs diesel, ainsi:

 

La Commission peut-elle indiquer si elle a l'intention de prendre en compte les récents travaux de l'OMS pour modifier la législation en vigueur afin d'améliorer la qualité des gaz d'échappement des moteurs diesel, pour lesquels la législation européenne est moins sévère que pour les rejets des moteurs à explosion?

 

Lire la suite

22 Aout 2012

J'interroge la Commission européenne sur les outils à mettre en oeuvre pour accroître les investissements au profit des PME

 

Les petites et moyennes entreprises (PME) forment l'armature de l'économie européenne. Selon la Commission, entre 2002 et 2010, les PME ont assuré 85 % des créations nettes d'emplois dans l'Union. Or, les PME ont des difficultés à avoir accès aux financements dont elles ont besoin lors des différentes phases de leur développement. Afin de faire face à la crise économique que nous traversons et de relancer la croissance, il est donc primordial de stimuler les investissements à leur intention.

 

– À cette fin, la Commission ne juge-t-elle pas que le volume des investissements au profit des PME doit être accru?

 

Lire la suite

29 Juin 2012

A Bordeaux, échanges avec les PME françaises et européennes du secteur du bâtiment

 

Robert Rochefort a participé au congrès annuel de la confédération des constructeurs européens (EBC) qui se tenait cette année à Bordeaux, avec pour thème "PME du bâtiment en Europe – Travailler ensemble pour rester indépendant".

 

EBC est l’organisation professionnelle européenne défendant les artisans et des petites et moyennes entreprises du secteur de la construction en Europe. A travers ses membres nationaux, cette organisation représente 2 millions de micro, petites et moyennes entreprises du secteur de la construction. Son membre Français, la CAPEB, représente près de 380 000 entreprises artisanales du Bâtiment en France.

 

Le congrès annuel d'EBC a notamment été l'occasion de riches échanges sur la réforme en cours des marchés publics européens, actuellement en discussion au Parlement européen. Une des idées qui s'est exprimée avec force est la nécessité pour les PME de créer des réseaux d’entreprises : pour rester compétitives, les petites et moyennes entreprises de la construction doivent coopérer davantage et être encouragées à former des consortia et des clusters, pour offrir des services et contrats qu’elles ne peuvent actuellement pas offrir.

 

Robert Rochefort a conclu les débats sur un thème qui lui est cher : celui de défense de la production en France, et plus largement en Europe. A cet égard, les membres d'EBC qui étaient présents ont souligné l'importance pour les pouvoirs publics de soutenir et d’accompagner la création de réseaux d’entreprises pour défendre la qualité et la compétitivité des activités artisanales. Robert Rochefort a par ailleurs beaucoup insisté sur l’importance de l’économie de proximité et donc sur le rôle des PME au niveau local, idée qui a suscitée un véritable enthousiasme de la part des participants.

 

29 Juin 2012

KTO : Face aux Chrétiens - Robert Rochefort fait un état des lieux de la situation du MoDem

 

Aux questions posées par trois journalistes de médias chrétiens (La croix, Radio Notre Dame et RCF), Robert Rochefort s'est exprimé sur certains sujets d'actualité.

 

En ce qui concerne la situation du Modem, Robert Rochefort estime qu'il faut davantage réfléchir à l'avenir du parti. La question doit être de savoir si l'on doit continuer seul ou si nous devons chercher à avoir un avenir avec d'autres. Pour les prochaines élections européennes notamment, le MoDem pourrait songer à faire une liste commune avec les écologistes et les radicaux de gauche : "C'est en effet une perspective à étudier, a expliqué Robert Rochefort, car quand je suis au Parlement européen, je me sens souvent très proches des idées de Daniel Cohn-Bendit notamment sur la nécessité d'une Europe plus fédérale. Le centre, dans ces différentes composantes, a toujours été le courant politique de la construction de l'Europe et il faut que cela reste comme cela".

 

Robert Rochefort estime néanmoins que François Bayrou à assumé son choix de voter François Hollande au second tour des élections présidentielles avec éthique et responsabilité : "Nous avons voulu dire que le centre n'était pas arrimé à la droite et nous avons fait l'objet de beaucoup de critiques sur cette position. Ce que je regrette, c'est le manque de modernité de la vie politique française. François Hollande a en effet, bien commencé son mandat en termes de politique internationale mais est resté dans une logique très partisane en matière de politique intérieure. Les membres du MoDem auraient en effet apporté une valeur ajoutée au gouvernement de Jean-Marc Ayrault".

 

 

Lire la suite

6 Juin 2012

Robert Rochefort à Versailles pour soutenir les candidats du Centre pour la France

 

Robert Rochefort a apporté son soutien aux candidats du "Centre pour la France" à Versailles, lors d'une soirée-débat sur le thème : "l'emploi et son corollaire, la lutte contre le chômage."

 

Celui-ci a évoqué la situation économique préoccupante de notre pays et tout particulièrement celle de son déficit productif : notre devoir est de soutenir tous ceux qui créent de la production, et de tout faire pour ancrer les PME dans nos territoires. Il a également rappelé que l'objectif politique du MoDem, à court terme, n'est pas de parier sur l'échec du gouvernement, même si les difficultés à venir l'obligeront certainement à revoir beaucoup de ses promesses à la baisse. Il considère que les semaines à venir seront cruciales, et qu'il est nécessaire de refuser une opposition systématique et stérile qui casse la confiance nécessaire à toute réforme. Pour lui, l'indépendance et la liberté permettent de dire la vérité aux Français et justifient la présence des candidats du Centre pour la France dans cette campagne des législatives.

 

 

 

 

 

4 Juin 2012

Dans les Landes, je soutiens la candidature de Philippe Mouel à l'assemblée nationale !

 

J'ai apporté mon plein soutien à Philippe Mouel, candidat du Centre pour la France aux élections législatives dans la 2ième circonscription des Landes, au cours d'un déplacement de terrain. Ensemble, nous avons rencontré les acteurs du thermalisme à Dax et de la santé (Dax Santé Service) puis nous avons visité l’usine d’abris de piscine Abrideal sur le site d’Angresse. Les échanges que nous avons eus ont été riches. Ces deux rencontres montrent bien que produire en France des biens et des services est possible, et qu'il est plus que jamais nécessaire de s'y employer.

 

Lire la suite

25 Mai 2012

Europe 1 - Robert Rochefort souligne le "bon début" de François Hollande et "fait confiance aux électeurs" pour les législatives

 

Lorsqu'on l'interroge sur la démarche de François Hollande d'accélérer le calendrier de retrait de l'Afghanistan, Robert Rochefort répond que c'est une "bonne démarche". Pour lui, "le démarrage de François Hollande sur la scène internationale n'est pas raté", ajoutant qu'il "reste à démontrer que sur la scène nationale il sera à la hauteur, ce sera plus difficile."

 

En ce qui concerne la scène européenne, "oui, il a raison sur le fond, il faut une mutualisation de la dette", selon Robert Rochefort. Il précise qu'il faut un peu moins accorder d'importance au jeu de rôle qu'il installe avec l'Allemagne, puisqu'on ne va pas passer d'une posture d'accord absolu avec Merkel à une opposition absolue.

 

Il considère que globalement "le début de François Hollande est un bon début : parité, baisse du traitement des ministres." Pourquoi "début ?" : parce que ce n'est pas suffisant à ses yeux. Il y aura une moralisation véritable de la vie publique lorsqu'il y aura une dose significative de proportionnelle aux législatives. Pour lui, ce jour là, la démocratie française aura fait un pas important.

 

Sur Montebourg : alors qu'il reconnait que ses propos durs sur les patrons de Sea France, alors que la situation était complexe, l'avaient marqué, il rappelle que le Ministre s'était excusé. Il considère que ces propos et la condamnation à 1 euro de dommage ne justifiaient en rien son départ du gouvernement : "il y a condamnation et condamnation, malversations financières contre un mot qui dépasse la raison."

 

Sur la situation de la France, il juge que "les plans sociaux ont été reportés, à cause de la période électorale, et ils vont arriver maintenant, le plus dur est à venir.". Il rappelle aussi que pour lui "le redressement productif est la clé. C'est la priorité à avoir. Sans production, il n'y aura pas de relance de la croissance."

 

Enfin, interrogé sur les sondages des législatives, Robert Rochefort déclare qu'il "fait confiance aux électeurs". Il se dit convaincu que ceux-ci souhaitent que François Bayrou siège à l'Assemblée Nationale.

 

 

24 Mai 2012

LCP:

 

Après la trêve présidentielle, la menace des plans sociaux ressurgit. Le nouveau gouvernement va devoir faire face à de multiples plans de restructuration alors que le candidat François Hollande déclarait il y a quelques mois : « Je ne laisserai pas faire ce cortège de plans sociaux qui auraient été différés, et il y aura des responsabilités à prendre au sommet des entreprises ». Pourtant, aujourd’hui tous les secteurs semblent concernés et plusieurs milliers d’emplois seraient détruits.

 

Robert Rochefort évoque la situation actuelle dans un débat avec Alain Madelin, ancien ministre de l’Industrie, Denis Cosnard, chef du service Industrie aux Echos et Claude Mailly, secrétaire général Force Ouvrière.

 

Pour lui, "la situation est tellement mauvaise que les plans ont commencé avant l'alternance (Cofinoga, Sea France). Ca ne va pas bien dans notre pays, il est urgent de prendre des mesures pour reconquérir l'emploi industriel."

 

Il considère qu'il y a un problème de compétitivité en France, invitant à regarder les pays autour de nous : "on parle tout le temps de l'Allemagne, mais il y a aussi l'Italie ! pays qui n'a pas ce déficit du commerce extérieur qu'a la France.". Il juge que le problème est double : "nous avons un problème de compétitivité, et un problème de confiance dans notre propre production. Si nous n'arrivons pas à retrouver confiance dans ce que nous produisons, si l'on continue à acheter coréen ou chinois, on n'y arrivera pas. Il faut une mobilisation générale de l'ensemble de la population pour s'en sortir."

 

Alors qu'on pourrait penser qu'il fait l'apologie du protectionnisme, Robert Rochefort corrige : "il ne faut pas de protectionnisme, il faut de la réciprocité ! Protectionnisme et réciprocité, ce n'est pas la même chose."

 

Pour lui, la clé c'est l'innovation. "Quand on parle du coût du travail en France par rapport à l'Allemagne : il y a quelques temps, le coût du travail en France était moins élevé qu'en Allemagne, et nous arrivions à nous en sortir parce que nous produisions des produits de moins bonne qualité que l'Allemagne. Aujourd'hui nous avons le même niveau de salaire, mais pas le même niveau de qualité. Il faut innover, les travailleurs français sont capable de faire aussi bien que les travailleurs allemands ! L'innovation, c'est la clé."

 

Enfin, il demande la mise en place d'un "Small business act" pour soutenir les PME. "C'est très important. Cela consiste par exemple en ce qu'une partie significative des appels d'offres soit consacré aux PME."

 

 

18 Mai 2012

France 5 : dans "C à dire", Robert Rochefort s'exprime sur les législatives

 

Robert Rochefort affirme tout d'abord sa confiance en l'élection de François Bayrou à l'Assemblée Nationale. Pour lui, le fait que le PS présente un candidat contre lui montre bien que la décision de François Bayrou de voter, à titre personnel, pour François Hollande, n'était absolument pas le fruit d'une négociation entre le PS et le MoDem, et qu'il n'y a pas eu marchandage.

 

Si des candidats seront présentés dans 400 circonscriptions sous l'étiquette "le Centre pour la France", il considère que le Mouvement Démocrate ne pourra malheureusement pas espérer avoir énormément d'élus, compte tenu du système électoral actuel. Pour lui, "il n'y a pas d'autre solution que l'introduction d'une dose de proportionnelle. François Hollande s'y est engagé, reste à voir quand et comment il le fera". En outre, il précise que l'étiquette "Le Centre pour la France" comprendra évidemment des candidats MoDem, mais plus largement, "ce seront des candidats qui se reconnaissent dans le centrisme".

 

Il explique les propos de François Bayrou, qui a déclaré cette semaine être défavorable à une situation de cohabitation : une cohabitation provoquerait le blocage du pays - alors même que nous devons faire face à la crise -, mais le MoDem ne souhaite pas non plus une assise uniquement socialiste parce que cela ne sera pas suffisant pour gérer les difficultés actuelles. Robert Rochefort explique donc que "les centristes ne seront pas dans la majorité, ni dans l'opposition, ils seront derrière le gouvernement à chaque fois que les propositions qu'il fera seront des bonnes propositions, à l'image de la mission donnée à Arnaud Montebourg de redresser l'économie française en relançant la production industrielle sur notre territoire."

 

Il indique aussi qu'au second tour, "le choix de soutenir le candidat UMP ou PS si le candidat "le Centre pour la France" n'arrive pas en finale, se fera en fonction des situations locales."

 

Enfin, sur la Grèce, il se dit convaincu que le pays doit rester dans la zone euro, mais affirme qu'il faut enfin faire les premiers pas vers les "Etats-Unis d'Europe" et avancer vers davantage d'intégration économique. "Si la Grèce sort de la zone euro, ce sera une situation effroyable pour l'Europe, et l'Espagne et le Portugal seront les prochains pays sur la sellette."

 

 

17 Mai 2012

France Inter : Où est passée la société civile ?

 

Robert Rochefort juge que c'est un gouvernement "très socialiste", si on met de côté quelques personnalités d'EELV. Cela se comprend, selon lui, par le fait que ce gouvernement est "destiné à préparer les législatives".

 

Il regrette qu'il ne comprenne aucune personnalité de la société civile. Il juge que "c'est un gouvernement 100% politique, et, compte tenu des défis auxquels nous sommes confrontés - crise économique, crise de l'Europe, relance de la croissance, etc. - il faudra qu'à un moment il y ait une conception plus large, et ça arrivera surement ultérieurement."

 

 

10 Mai 2012

Public Sénat - "Il sera important pour François Hollande de faire en sorte que son centre de gravité ne soit pas d'un seul côté"

 

Pour Robert Rochefort, le slogan de l'UMP "choisissons la France" est à tiroir, avec un deuxième niveau qui est un allusion à une chasse aux électeurs de Marine Le Pen. "L'UMP doit apprendre à faire autre chose que cela."

 

Il se dit convaincu que François Bayrou sera élu à l'Assemblée Nationale, et "s'il doit être élu avec des candidats contre lui de l'un et l'autre des camps, il aura prouvé qu'il peut être élu dans des situations difficiles". Il argumente que François Bayrou a été pendant toute sa carrière le porte parole et le défenseur du territoire de Pau, et qu'il a fait 9% aux élections présidentielles, il paraitrait donc normal qu'il soit représenté à l'Assemblée Nationale. Pour lui, s'il ne devait pas être élu, "ce serait la preuve que quelque chose ne tourne pas rond. Avec la dose de proportionnelle que François Hollande a promis de mettre en œuvre, cela changera."

 

Enfin, Robert Rochefort a appelé une fois de plus à un rassemblement : "La crise de la dette, la crise du chômage, imposera des solutions politiques nouvelles, et François Hollande sera obligé de comprendre que ce n'est pas dans une logique partisane qu'il pourra régler les problèmes de notre pays." "Nous serons là, et il sera important pour lui de faire en sorte que son centre de gravité ne soit pas d'un seul côté." "Le centre pourra contribuer avec lui à des choses positives et constructives, ce qui ne veut pas dire que l'on deviendra des gens de gauche"

 


Public Sénat - "Il sera important pour François... par alyswebdesign

 

4 Mai 2012

JDD - Interview de Robert Rochefort : "le centre ne doit pas être cantonné dans l'opposition"

 

Revenant sur le choix de François Bayrou de voter pour François Hollande, Robert Rochefort estime que cette décision "est bonne, courageuse et historique". S'il renvoie la balle dans le camp socialiste, il estime que l'idée de cantonner les centristes dans l'opposition est dépassée et qu'il est temps pour le MoDem de "gouverner" avec les autres.

 

Etes-vous satisfait par l'annonce faite par François Bayrou?

J'en suis très satisfait. Je pensais que c'était la bonne décision à prendre et François Bayrou le savait. Je vais moi-même voter pour François Hollande. Le vote blanc aurait été interprété par les Français comme une volonté de se dérober. Et il est indécent de se dire centriste et de voter pour Nicolas Sarkozy. Sa campagne de second tour est à l'opposé des valeurs du centre. Aujourd'hui, celui qui incarne le changement c'est François Hollande.

 

Comment analysez-vous cette décision?

C'est une bonne décision. Elle est courageuse et historique. Elle est courageuse parce qu'elle prend le risque de déstabiliser un certain nombre de centristes et transgresse le conformisme des idées reçues selon lesquelles le centre ne peut exister que raccroché à la droite. Elle est historique parce qu'elle donne de la crédibilité à notre indépendance.

 

Lire la suite

 

4 Mai 2012

iTélé - François Hollande aura besoin d'une union nationale

 

Sarkozy a fait l'opposé d'un rassemblement, il est resté très à droite, et les centristes ont eu l'impression qu'il franchissait la ligne rouge. Le centre n'est pas obligé de s'allier avec la droite quelque soient ses prises de position. De ce point de vue là, oui, c'est historique. La suite pour nous c'est l'enjeu de la France, c'est un message que nous adressons à François Hollande : la France est dans des difficultés qui sont tellement grandes que son programme devra s'élargir à des choses que nous avons mises sur la table. Dans la lettre qu'il a adressée à François Bayrou, il mentionne pour la première fois le "produire en France". Nous pensons qu'il aura besoin, à un moment donné, d'une union nationale.

 

22 Avril 2012

France 3 - Il n'y a pas d'urgence à se prononcer

 

Robert Robert, interrogé par France 3 en direct du siège du Mouvement Démocrate après l'annonce des résultats, déclare :

 

"Dans cette élection, il y avait besoin d'une proposition raisonnable, parce que la France va mal. Ce soir, c'est l'anti Sarkozy qui l'a emporté. Avec ce vote extrémiste de Marine Le Pen extrêmement important, ce qui est préoccupant, les idées portées par François Bayrou sont encore plus utiles aujourd'hui."

 

"Nous continuons à dire qu'il faut un rassemblement le plus large possible pour sortir le pays de la situation actuelle. Il n'y a pas d'urgence à se prononcer. En l'état actuel des choses, nous n'allons pas nous désister en fonction de l'un ou de l'autre candidat, ça n'aurait pas de sens. François Hollande semble être le favori, nous lui posons des questions : que va-t-il faire des propositions de François Bayrou ? Nous nous prononcerons en fonction de ça. Il faut un rassemblement qui soit plus large que les forces de François Hollande pour sortir le pays de sa situation actuelle..."

 

22 Avril 2012

France Inter - La rigueur budgétaire doit être au service de la solidarité

 

Robert Rochefort, interviewé par France Inter :

 

"Le premier tour a été organisé autour de la question de savoir s'il fallait éliminer ou pas Nicolas Sarkozy" comme Président de la République. Nos idées et nos propositions sont sur la table, elles compteront pour le second tour.

 

Lorsque le journaliste lui demande sous quelle forme François Bayrou s'adressera aux deux finalistes, il répond : "certainement par courrier ou déclaration écrite, avec une première partie qui portera sur les valeurs", et une deuxième partie "sur les propositions concrètes, la dépense publique, nous ne pensons pas qu'on puisse dépenser plus".

 

Il qualifie d'inquiétante la déclaration de Nicolas Sarkozy faisant suite à la publication des résultats, semblant s'adresser à l'électorat FN en parlant de l'immigration, alors que la question importante pour le MoDem, c'est la solidarité de la France. "Pour nous, et peut-être que ça n'a pas été compris par tous les Français, la rigueur budgétaire, qui est indispensable, est au service du maintien de notre projet social de la France solidaire."

 

Des réponses apportées à cette déclaration écrite dépendra l'attitude du MoDem au second tour. "Nous avons un peu de temps, nous prendrons les quelques jours qu'il faut pour étudier les réponses faites par les deux candidats, et analyser leurs déclarations ou leurs actions."

 

"Nous allons rester unis. Même si lors de la construction du MoDem, certaines personnes sont venues du centre gauche, d'autres du centre droit. Ce qui va compter c'est ce que nous ferons comme lecture politique des prochains jours, et surement que la consigne donnée par François Bayrou fera pencher la balance."

 

Au sujet des législatives, il affirme que c'est une vraie question pour la démocratie: le système actuel, sans proportionnelle, est écrasant. Il n'y pas de place pour une force politique originale, et la proportionnelle est indispensable". Enfin, il a formulé son espoir d'avoir un groupe parlementaire MoDem après les élections.

 

19 Avril 2012

Le Figaro : "Robert Rochefort, le plus sage"

 

Dans l'article "2012 les a révélés", Robert Rochefort est qualifié de "plus sage" des homme politique de cette campagne par le Figaro Magazine.

 

Son mentor: entré très tardivement en politique, il a pris soin de prendre conseil auprès de politiques de droite comme de gauche avant de s'engager. Mais de mentor, Rochefort, l'humaniste chrétien, se défie d'en avoir. Pas même François Bayrou.

 

Ses concurrents: tous ceux qui, au MoDem, sont plus politiciens que politiques et entendent peser au nom de leur courant.

 

Son ambition: au lendemain du 6 mai, le temps béni de l'insouciance et des promesses somnifères aura cessé. Le futur président aura besoin de pragmatiques et de compétences. Il pourrait être de ceux-là... Rochefort a des amis à l'UMP et ne s'entend pas si mal avec François Hollande.

 

Son portrait: il y a cinq ans, il était déjà sur les plateaux de télé, parfois dans les mêmes émissions qu'aujourd'hui. Mais dans le costume de l'expert. Robert Rochefort, sociologue de formation, est passé de l'autre côté du miroir. L'ancien patron du Crédoc est devenu, à 53 ans, député européen sous les couleurs du MoDem. Surtout, il s'est imposé comme l'un des conseillers les plus écoutés de François Bayrou.

 

C'est à lui que le candidat centriste doit d'avoir fait une entrée fracassante dans la campagne en imposant à tous le «produire français», une idée en forme de transgression raisonnable pour l'européiste qu'est François Bayrou.

 

Pour retrouver l'article en ligne, cliquez ici.

 

Crédits photo: Soazig de la Moissonnière/ Visual Press Agency

 

19 Avril 2012

France 3 Aquitaine - "Nous restons mobilisés sur les propositions de François Bayrou jusqu'à dimanche"

 

Alors que François Bayrou est en meeting à Bordeaux, Robert Rochefort est l'invité du JT de France 3 Aquitaine pour s'exprimer sur les questions de production en France et de fiscalité.

 

Sur le "produire en France", Robert Rochefort affirme que nous devons continuer à défendre la réimplantation d'entreprises sur notre territoire :"C'est la seule façon de créer des emplois sans dépenser plus d'argent. Ce n'est pas du protectionnisme, il s'agit davantage d'une mobilisation générale des consommateurs qui accepteront d'acheter des produits français de qualité, produits qui seront reconnaissables par un label. L'Italie arrive à garder sa production nationale pour les vêtements et l'électroménager, pourquoi pas nous ?".

 

Sur le thème de la fiscalité, et répondant à une question du journaliste estimant le programme de François Bayrou austère, Robert Rochefort a souligné au contraire que "si nous arrivons à avoir des comptes publics équilibrés dans deux ou trois ans, nous pourrons faire à nouveaux les efforts de dépenses sociales importantes".

 

Enfin, concernant la possibilité pour le MoDem de faire partie du prochain gouvernement, Robert Rochefort a répondu que la question ne se pose pas encore : "les propositions de François Bayrou sont pour le premier tour, pour lesquelles nous restons tous mobilisés jusqu'à dimanche".

 

13 Avril 2012

A Etaples, Robert Rochefort va à la rencontre des industriels boulonnais

 

Jean-Marie Vanlerenberghe et Robert Rochefort se sont rendus à Etaples, à la rencontre des industriels boulonnais et des représentants du syndicat national des saleurs-saurisseurs. Ceux-ci leur ont exposé leurs préoccupations et les difficultés liées à l'exercice de leur métier. Parmi elles, les importations vendues à bas prix, alors qu'elles ne respectent pas les normes européennes - par exemple, les filets de hareng fumé vendus par la grande distribution viennent notamment de Lituanie, alors même qu'il y a de graves soupçons qu'on n'y respecte pas les normes de fabrication européenne... Ces échanges ont bien sûr été l'occasion d'échanger autour des propositions de François Bayrou pour relancer la production réalisée sur le territoire français.

 

Pour retrouver l'article paru dans la voix du nord, cliquez ici.

 

Pour retrouver le deuxième article paru dans la voix du nord, cliquez ici.

 

12 Avril 2012

A Vendôme, rencontre autour du "produire français"

 

En déplacement à Vendôme, Robert Rochefort s'est entretenu avec les commerçants de la ville. Leurs échanges ont porté sur deux thèmes principaux : vendre les produits français, et la reprise d'entreprises. Ce fut aussi l’occasion d’encourager le travail remarquable de l’ISMER dans l’accompagnement des créateurs d’entreprise : rompre l’isolement, partager les bonnes pratiques.

 

A l'issue de ces rencontres, Robert Rochefort a participé à une réunion publique autour de son livre "Produire en France. C'est possible !". Il a d'une part appelé à mettre un terme à la société du gaspillage et à retrouver une société responsable : pour cela, il faut éduquer à la consommation et à l’achat.

 

Un fonctionnaire toulousain qui achète des pavés chinois au détriment de pavés français au même prix pour que le chantier de rénovation de la rue soit le plus court possible. L’assurance maladie qui achète la carte Vitale en Inde, ce qui lui fait perdre des recettes de cotisations significativement supérieures à l’économie d’achat par rapport à une production française. Un fonctionnaire zélé qui inscrit dans un décret l’interdiction de vendre et de produire en France des médicaments génériques avant une date spécifique, et c’est une industrie développée à l’étranger. Cela doit cesser.

 

Lire la suite

 

10 Avril 2012

A Sète, Robert Rochefort rencontre les professionnels des secteurs de la pêche, conchyliculture et viticulture.

 

Au cours de leurs échanges, les professionnels de ces secteurs d'activité ont exprimé avec beaucoup de passion les difficultés auxquelles ils sont confrontés depuis plusieurs années.

 

Même si en Méditerranée la pêche n’est pas soumise aux problématiques des cotas, la taille de la flotte pose de réelles difficultés : les "petits-pêcheurs", qui représentent 87% de la flotte en Méditerranée, ont la nécessité de rester polyvalents pour la survie de leur activité, ce qui leur est difficile.

 

Lire la suite

 

6 Avril 2012

France Culture - Robert Rochefort s'exprime sur le "devoir de poser les vraies questions"

 

Dans le Journal de France Culture, Robert Rochefort s'est exprimé sur la campagne présidentielle : "Nous avons un devoir dans cette campagne de parler des vraies questions, de discuter des réformes de fond qui doivent avoir lieu notamment sur l'emploi alors que les deux principaux candidats évitent ces sujets". A ce titre, la stratégie de François Bayrou pour les deux semaines restantes avant le premier tour sera de rappeler que ces deux principaux candidats ne disent pas la vérité aux Français, qu'ils continuent de faire des propositions de dépenses alors que les comptes publics sont préoccupants, et que les mesures pour l'emploi qu'ils proposent sont inefficaces.

 

Robert Rochefort a fait part de son inquiétude sur le risque d'une forte abstention. Ce risque d'abstention conduirait à ce que les Français ne se reconnaissent pas dans leur Président. Or, les problèmes seront là. Il faut donc craindre des moments de tension dans les mois à venir alors qu'un rassemblement apparait indispensable pour faire face aux difficultés que l'on connait.

 

Robert Rochefort a également exprimé sa position sur le vote blanc : "Nous considérons qu'il doit être comptabilisé, pour que ceux qui s'abstiennent comme un acte militant puissent être différenciés de ceux qui s'abstiennent de voter par désintérêt pour la campagne". François Bayrou, s'il est élu, donnera la possibilité aux Français de s'exprimer par voie d'un référendum qui serait voté dès le premier tour des législatives. Ce référendum porterait sur la réduction du nombre de députés, du nombre de sénateurs, sur la réduction des dépenses publiques, l'interdiction du cumul des mandats pour une République plus saine.

 

 

5 Avril 2012

Le Mouv' - Produire et instruire, thèmes centraux de la campagne de François Bayrou

 

Invité chez une auditrice pour répondre à ses questions, Robert Rochefort s'est exprimé sur plusieurs points de la campagne de François Bayrou.

 

Il a ainsi défendu ses positions à l'encontre du cumul des mandats : "Nous sommes pour l'arrêt de tous cumuls des mandats pour les députés et le droit pour un sénateur d'avoir un mandat local et un mandat de sénateur dans la mesure où ces derniers représentent les collectivités territoriales". Un référendum est, à cet égard, prévu dans le programme de campagne de François Bayrou, portant sur la moralisation de la vie publique qui comportera une question sur le cumul des mandats. Les Français pourront ainsi s'exprimer, car "si on laisse les hommes politiques prendre ces décisions, ils ne le feront jamais car ils protègent leurs intérêts", a rappelé Robert Rochefort.

 

Robert Rochefort s'est également exprimé sur le thème de l'éducation, thème central de la campagne de François Bayrou. Selon lui, plusieurs mesures doivent être prises : le nombre de professeurs ne peut être augmenté par manque de moyens, il faut réduire le nombre d'heures de cours auquel les élèves sont soumis (pas plus de 35 heures) pour récupérer des moyens et les mettre au service de ceux qui ont des difficultés. Pour les élèves qui ont encore plus de difficultés, l'accent doit être mis sur la nécessité d'avoir des établissements spécialisés. Robert Rochefort a souligné qu'un gros travail d'intervention doit enfin être entrepris, pour que l'école assume un rôle de prévention, tout en concluant sur le thème de lancement de la campagne de François Bayrou : "produire et instruire".

 

Pour écouter l'intégralité de l'émission, cliquez ici.

 

4 Avril 2012

Radio Notre Dame - Robert Rochefort est reçu comme "grand témoin" de l'émission "spécial présidentielle"

 

Lorsque la journaliste l'interroge sur la position de 5ème homme de FB, Robert Rochefort répond que le classement n'a pas autant d'importance que cela, et qu'alors qu'à deux semaines de l'élection, il y a une prime aux extrêmes, c'est le signe que la campagne n'est pas bonne. Même si les deux extrêmes montent dans les sondages, le fait est que la majorité des Français ne songe pas à leur donner les clés de l'Elysée, selon lui. A l'inverse de leurs propositions démagogue, François Bayrou dit la vérité au français, sur la dette, sur l'aspect sombre des années à venir. Il est étranglé par les sondages mais pas par les Français, qui reçoivent bien ses propositions et le reconnaissent comme celui qui a le plus de mérite.

 

Pour Robert Rochefort, il y a deux hypothèses : si François Bayrou n'est pas élu, alors ou bien le candidat qui le sera ne tiendra pas ses promesses, et sa politique s'inspirera de ce que François Bayrou propose, ou alors la France ira encore plus mal encore. Revenant sur les propositions des uns et des autres de nommer François Bayrou premier ministre, il les qualifie de sympathiques, mais affirme qu'il lui serait plus agréable d'entendre les uns et les autres dire qu'ils sont d'accord avec les propositions de François Bayrou.

 

Il est aussi revenu sur les économies proposées par François Bayrou, avec pour objectif que le service public soit plus efficace et de meilleure qualité. Il a ainsi évoqué la lutte contre les doublons administratifs, et le remplacement de deux fonctionnaires sur trois qui partent à la retraite. En ce qui concerne la protection sociale, il mentionne, dans le domaine de l'assurance maladie, le fait qu'il y a des fraudes très importantes, et déclare qu'il faut y mettre un terme. Le dossier médical individualisé n'existe pas par exemple, c'est un tort. Pour Robert Rochefort, il faut le mettre en place pour faire des économies et éviter des examens inutiles et ainsi éviter des dépenses inutiles.

 

 

3 Avril 2012

A Boulogne-Billancourt, Robert Rochefort présente le volet "produire en France" du programme de François Bayrou

 

Il a ainsi rappelé que "produire en France" n’est pas un slogan, mais une proposition de méthode pour sortir du vice mortel de l’abandon de la force productive de notre pays qui a été prônée depuis les années 80 comme une "modernité".

 

Pour lui, l'important aujourd’hui, c’est notre capacité à changer, à renouveler notre pays.L’effort à mener est un effort collectif. Il faut que le consommateur comprenne que son intérêt est de consommer si possible des produits fabriqués en France. Robert Rochefort a indiqué que si le consommateur jugeait bon d’acheter une fois sur dix un produit fabriqué en France, cela créerait environ 400 000 emplois, sans augmenter la dépense publique. Pour cela, il faut aux consommateurs une garantie sur la qualité des produits qu’ils achètent. D’où la proposition de délivrer un label « fabriqué en France ».

 

Député européen, Robert Rochefort a aussi insisté sur le fait que "produire en France" c'est produire en Europe. Mais il faut des règles communes. Cesser de privilégier la concurrence en Europe, au détriment de la coopération. Il faut une Europe de la coopération, des grands projets communs.

 

Lire la suite

 

3 Avril 2012

Invité du Matin sur RFI - "la campagne électorale est médiocre"

 

Invité de Frédéric Rivière, Robert Rochefort juge la campagne électorale « médiocre » et dénonce l’absence de certains thèmes de débats entre les deux principaux candidats : « Les sujets dont on devrait parler : croissance, chômage, pouvoir d’achat, dette… sont escamotés à cause d’une entente implicite entre les deux candidats et l’ensemble des médias ».

 

« Les Français ne comprennent pas cette campagne, ne l’aiment pas, et d’une certaine façon l’inertie l’emporte. L’inertie, c’est cette droite au pouvoir depuis dix ans, qui a des relais, qui apparaît comme une simple solution de continuité. Et une gauche socialiste qui a aussi sa rente, sa situation, avec tous les bastions territoriaux et régionaux qu’elle tient. Finalement, entre rentiers de gauche et de droite, les Français n’ont pas encore mis leurs actes électoraux en phase avec leur pensée : “renverser la table et vouloir autre chose” ».

 

 

28 Mars 2012

France Télévision : "Portrait de Robert Rochefort, lieutenant de François Bayrou"

 

Le site dédié à la campagne présidentielle de France Télévision dresse un portrait de Robert Rochefort en cinq volets : l'expert, le matheux, le chrétien, le centriste, le conseiller.

 

L'expert

 

A l'époque directeur du Credoc, organisme d'observation des modes de consommation, il est l'un des experts chouchous des médias. Un Monsieur-Je-sais-tout capable de disserter aussi bien sur le boom des couches-culottes jetables que sur l'évolution du marché de l'immobilier des pavillons en zone péri-rurale.

Le professeur Rochefort a toujours quelquechose à dire et il le dit bien. Le bon client idéal, comme disent les casteuses de talk-show de société.

Aujourd'hui, il fait le tour des plateaux télé pour défendre la campagne de François Bayrou. Est-il toujours aussi bon ?

"C'est aux autres de le dire. Certains pensent que je négocie bien le virage. Mais pour être honnête, mon idéal est d'être dans une posture, ou bien que politique, je continue à être dans une fonction pédagogique. Je veux être un analyste engagé"; explique-t-il.

 

Le matheux

 

Petite devinette: quelle est le comble du statisticien ? Faire mentir les statistiques.

Fils d'une blanchisseuse de la Goutte-d'Or, le jeune Rochefort est orienté en filière professionnelle qui ne le passionne guère. Mais son goût des mathématiques est détecté. Et lui permet de continuer des études supérieurs en statistiques

"Les statistiques ont été pour moi le compromis entre le fait d'utiliser mes capacités en maths et ma volonté de compréhension du monde. Je les utilise toujours. Je suis incapable d'appréhender une question sans avoir une quantification, dont je me détâche ensuite. Ca devient une philosophie. L'important dans la vie c'est d'avoir le sens de la mesure", commente Rochefort.

 

Lire la suite

 

28 Mars 2012

Les échos : "Rochefort, l'homme du made in France"

 

Elsa Freyssenet réalise un portrait de Robert Rochefort, publié dans "Les échos".

 

"Quand on lui demande de parler de lui et de son apport à la campagne de François Bayrou, Robert Rochefort vous renvoie à l'histoire de ... Barthélémy de Laffermas. Dans la France menacée de « ruine » du début du XVII e siècle, ce tailleur « issu de la petite noblesse pauvre » convainquit le roi Henri IV (dont François Bayrou a écrit une biographie), contre la « pensée dominante de l'époque », de développer la culture du ver à soie et le tissage plutôt que d'importer des étoffes. La France redevint « prospère » et Laffermas fut promu ministre... L'anecdote est contée dans le dernier livre de Robert Rochefort, paru chez Odile Jacob, « Produire en France, c'est possible ! ». Elle en dit beaucoup sur son ambition. Elle renseigne aussi sur sa conception de l'économie et sa place dans l'équipe Bayrou : au côté des « budgétaires », Alain Lambert et Jean Arthuis, ou de l'ancien banquier Jean Peyrelevade, férus de « macroéconomie », l'ancien directeur général du Crédoc se définit comme « un micro », attaché au « concret » à « l'initiative locale » et au social. L'installation du « Produire en France » dans la campagne présidentielle est l'une de ses fiertés. Il n'a pas inventé ce thème, mais il a convaincu François Bayrou d' « impliquer les consommateurs », Ce qui a popularisé l'enjeu.

 

Lire la suite

 

28 Mars 2012

Session plénière : recueillement des Députés pour les victimes de Toulouse et Montauban

 

Les Députés européens se sont recueillis à la mémoire des victimes de Toulouse et de Montauban. Le Président du Parlement a déclaré qu'il n'avait jamais vu quelque chose qui révulse davantage que ce qui s'est passé à Toulouse. Il a évoqué la douleur des parents qui ont perdu leur enfant, douleur la plus abominable que l'on peu connaitre. Il a aussi manifesté sa solidarité envers la ville de Toulouse, et les communautés religieuses. Enfin, il a formulé un message de paix et appelé à l'unité : "nous devons, en dépit de notre colère, nous recentrer sur nos valeurs, en priorité celles du respect et de la tolérance". Concluant : "Nous devons nous souvenir, exprimer notre chagrin, mais aussi notre solidarité vers les familles de victimes."

 

22 Mars 2012

Robert Rochefort dans les Yvelines pour une conférence sur le thème « Produire en France, c’est possible »

 

A St Quentin-en-Yvelines, Robert Rochefort a exposé ses propositions pour relancer la production française sur notre territoire. A cette occasion, de nombreux témoignages de sympathie en provenance d’opinions politiques diverses ont été exprimés, attestant de l’intérêt pour l’un des sujets fondamentaux de la campagne présidentielle et de l’avenir de la France.

 

22mar12

 

 

21 Mars 2012

Sur Public Sénat, "il y aura un avant et un après Toulouse dans la campagne, j'espère que cela améliorera sa qualité"

 

Robert Rochefort était invité à débattre dans l'émission Le 22h sur Public Sénat, en compagnie de Julien Dray, Bruno Beschizza et Florian Philippot.

 

Interrogé sur les drames de Toulouse et l'intervention des forces de l'ordre pour interpeller le tueur présumé, Robert Rochefort a tout d'abord salué l'action des policiers et réitéré sa confiance en leur professionnalisme, estimant que la stratégie d'attente adoptée était tout à fait justifiée par l'absence d'otages et donc de risque d'aggravation de la situation.

 

Robert Rochefort est également revenu sur le contexte qui a conduit ce jeune homme dans cette radicalité. Les vraies questions qui se posent ne concernent en effet pas seulement la sécurité mais également la situation sociale, la panne que connait l'intégration dans notre société. La seule solution pour éviter en amont de tels évènements consiste à réintroduire un Etat de proximité ferme, actif, sur l'ensemble de notre territoire, et capable de recréer des liens sociaux. La République a déserté des quartiers entiers, concentrant ses moyens sur certaines zones seulement. Nous avons la responsabilité de relancer le Pacte républicain. C'est en ce sens que François Bayrou a maintenu sa présence à Grenoble - il s'agissait non pas de mener campagne mais d'offrir un espace de réflexion commune sur ce drame.

 


Public Sénat - Robert Rochefort - 21 mars 2012 par alyswebdesign

 

20 Mars 2012

Robert Rochefort est l'invité de l'émission politique de L'Internaute et du Journal du Net

 

Pendant une heure, Robert Rochefort répond aux questions des internautes, qui l'interrogent sur les réactions de François Bayrou suite aux terribles événements de Toulouse et Montauban, la relance de la production en France, la parité Franc/Euro, le côté explosif du discours inflationniste, la priorité aux PME pour les marchés publics, le programme fiscal du MoDem, l'après "second tour" pour François Bayrou, le prix du litre d'essence, l'adoption pour les couples homosexuels, etc.

 

 

20 Mars 2012

Mardi politique, sur RFI : "dans cette campagne, il y aura un avant et un après Toulouse"

 

Robert Rochefort et Sébastien Huyghe, député du Nord et secrétaire national de l'UMP, sont interrogés par les journalistes de RFI, Le Point, France24 et 20minutes, suite aux terribles événements de Toulouse et Montauban.

 

Robert Rochefort explique l'attitude de François Bayrou qui a décidé de maintenir la réunion publique qu'il avait prévu lundi soir : le rôle des politiques n'est pas de se taire. S'il avait prévu un média, la situation aurait été différente, selon lui, mais il rappelle qu'il s'agissait d'une simple réunion publique. Pour lui, dans cette campagne, il y aura un avant et un après Toulouse : la campagne va devenir plus grave, sera moins violente, espère-t-il.

 

 

Pour retrouver l'article paru dans le journal "20 minutes" suite à cette intervention de Robert Rochefort, cliquez ici.

 

20 Mars 2012

Groupe Alpha, blog présidentielles : retraites : où en est-on après la réforme de 2010 ?

 

Le Groupe Alpha a interrogé les différents candidats sur leur position sur la réforme des retraites. Robert Rochefort expose la position du MoDem sur cette question.

 

 

Pour retrouver le site web du blog présidentielles du Groupe Alpha, cliquez ici.

 

15 Mars 2012

Le Point : portrait de Robert Rochefort, le "Monsieur Made in France" du Mouvement Démocrate

 

Le Point de cette semaine réalise un portrait de Robert Rochefort, qui a inspiré François Bayrou sur l'achat citoyen.

 

Pour retrouver l'article au format PDF, cliquez ici.

 

13 Mars 2012

Dans le cadre du forum "quels leviers pour la compétitivité" organisé par lemonde et l'AFEP, Robert Rochefort réagit en direct à l'intervention de François Hollande.

 

Robert Rochefort a répondu aux questions des internautes en dialogant en direct avec eux sur un chat, juste après l'intervention de François Hollande.

 

Voici l'intégralité du chat :

 

09h43

Le Monde.fr:

L'intervention de François Hollande vient de s'achever, le chat de Robert Rochefort commence dans quelques instants... Vous pouvez poser vos questions

 

09h44

Robert Rochefort :

Bonjour.

 

09h45

[Commentaire de la part de Zoé Zoé : ]

Comment avez-vous trouvé M. Hollande ? Vous a-t-il convaincu ?

 

09h45

Robert Rochefort :

Ce qui m'a le plus gêné dans le discours de François Hollande, c'est qu'il a oublié trois ou quatre thèmes qui sont pour moi fondamentaux pour la compétitivité de notre pays.

 

09h47

Robert Rochefort :

Il n'a rien dit comme mesures visant spécifiquement les PME. Or, ce sont les PME qui sont le substrat de la création d'activités, d'emplois. Il n'a rien dit d'une politique européenne. Or, sur les grands projets, scientifiques en particulier, il faut une coopération européenne de l'innovation. Et enfin, il n'a rien dit de ce que doit être la réforme de l'Etat pour être davantage au service de la création d'activités. Une réforme structurelle de l'Etat. Par exemple, lorsque'on peut, à l'image des Etats-Unis, penser à un "small business act", c'est-à-dire un guichet unique pour les petites entreprises, une attention par rapport à la façon dont les marchés publics sont adjudiqués.

 

Lire la suite

11 Mars 2012

Robert Rochefort participe au Forum de la société civile de la CFDT, à Paris

 

Robert Rochefort a été invité à conclure le débat "la démocratie autrement" qui a eu lieu dans le cadre du Forum de la société civile que la CFDT organisait conjointement avec ATD Quart Monde, la Confédération étudiante, Confrontations Europe, Europe et Société, France Nature Environnement, la Ligue de l’Enseignement, la Mutualité Française et l’UNSA, à Paris les 10 et 11 Mars.

 

Lire la suite

9 Mars 2012

A Bordeaux, Robert Rochefort rencontre les entrepreneurs

 

Robert Rochefort a rencontré, au cours d'un déjeuner de travail, une vingtaine de chefs-d'entreprises de la région bordelaise. Avec eux, il a abordé les questions du financement des PME, des lourdeurs administratives, de la compétitivité française ainsi que de la relance de la production en France.

 

A l'issue du déjeuner, il a discuté avec les journalistes présents au cours d'un "point presse", puis a dédicacé son livre "Produire en France, c'est possible !" dans une grande librairie bordelaise.

 

6 Mars 2012

La Revue Parlementaire : portrait de Robert Rochefort

 

Dans la Revue Parlementaire du mois de Mars, Pierre Laffon réalise un portrait de Robert Rochefort.

 

Pour accéder à l'article, cliquez ici.

 

6 Mars 2012

Dans Sud Ouest, Robert Rochefort présente son livre "Produire en France, oui c'est possible !"

 

Robert Rochefort a répondu aux questions de Sud Ouest suite à la publication de son livre "Produire en France, oui c'est possible !".

 

Lire la suite

2 Mars 2012

Tout et son contraire sur France Info : un dialogue en trois épisodes.

 

Dans le premier épisode, Robert Rochefort présente son livre. Il assure que les industriels français fabriquent de très bons produits, et que, pour combattre les importations chinoises (ou autres) de mauvaise qualité, sans créer de nouvelles taxes ni de nouvelles barrières douanières, il faut mettre en place une garantie longue durée obligatoire pour chaque produit vendu en France.

 

 

Dans le second épisode, Robert Rochefort revient sur son parcours personnel. Ancien directeur du Credoc, il explique comment il met aujourd'hui ses connaissances économiques et sociologiques au service de son engagement politique. Il comprend ainsi les attentes des Français ainsi que le décalage entre les citoyens et les hommes et femmes politiques.

 

Il aborde aussi la question des remboursements médicaux, en particulier des lunettes. La sécurité sociale rembourse des lunettes fabriquées en Chine... Il faut développer la production de lunettes en France !

 

 

Enfin, dans le dernier épisode, Robert Rochefort parle de son enfance de fils de blanchisseuse, vivant dans le quartier de la goute d'or, à Paris, pendant la guerre d'Algérie. Il raconte comment les gamins se promenaient dans les rues, seuls, ayant le droit d'aller partout. Il raconte aussi qu'il a fait ses premières armes à la télévision, avec une vingtaine de jeunes choisis par l'ORTF. Robert Rochefort dévoile également son goût inattendu pour le téléachat, avouant qu'il n'est au fond qu'un français moyen : "combien de femmes achètent une paire de chaussure parce qu'il y a 30% de remise ?". Il donne la réponse : 40 à 50%.

 

 

2 Mars 2012

Les 4 vérités, France 2 - " Nicolas Sarkozy pourrait devenir le Président de France Télévision"

 

Robert Rochefort était l'invité des 4 vérités, vendredi 2 Mars.

 

Il est revenu sur les incidents de Bayonne, se demandant si Nicolas Sarkozy, finalement, "ne pourrait pas devenir le président de France télévision". "Imaginez que NS ne soit pas Président mais dans l'opposition, il aurait accusé le gouvernement de ne pas avoir mis en œuvre le nécessaire pour l'empêcher. Parlons enfin des choses importantes ! Au Pays Basque, c'est bien connu, les réactions se font avec un peu de sang chaud. La campagne se fait avec un très mauvais tour : une absence de campagne." Robert Rochefort a dénoncé la façon dont Nicolas Sarkozy fait campagne, l'appelant "campagne de supermarché" : dans les supermarchés, c'est tous les mois une promo, ici c'est tous les jours un nouveau thème. "Alors que la vraie réalité c'est la crise, c'est le chômage, la seule réponse à faire c'est relancer la production en France, et ça malheureusement on n'en parle pas assez". "Il y a des propositions de fond et des propositions "écran de fumée" et il est beaucoup plus facile de parler des secondes que des premières. Un sujet chasse l'autre, et on n'a pas de réflexion globale. Ce n'est pas pour l'instant une belle campagne. La faute autant à la droite qu'à la gauche, la proposition de François Hollande de fiscaliser à 75% les très très hauts revenus est dans la même ligne."

 

Robert Rochefort a également présenté son livre, qui sort cette semaine, sur le "produire en France". Pour lui, il est impossible que nous n'ayons pas de fierté dans ce que nous produisons quand les Allemands et les Italiens sont fiers de ce qu'ils produisent ! Il faut une politique globale, cohérente, de réindustrialisations. Nous sommes tous concernés, y compris nous, les consommateurs.

 

 

1 Mars 2012

Robert Rochefort intervient à Fontenay-aux-Roses, sur le thème : « Produire en France, c’est possible ! »

 

Lors de son exposé, Robert Rochefort a rappelé qu'une modification de simplement 10% des achats vers des produits fabriqués en France aurait un impact positif de 40 milliards d'euros sur la balance commerciale de la France.

 

Pour relancer la production française, il a évoqué des pistes portant sur la limitation de la sur-réglementation - en prenant en exemple les commerces de bouche -, le guichet administratif et social unique pour les PME, la défense d'un "small business act" à la Française afin de favoriser l'accès des PME à la commande publique, ou encore la mise en place de banques régionales d'investissement dans les PME. Pour ces dernières, il a rappelé qu’à l’instar des Länder allemands, les Régions devaient être partie prenante de ces banques, qui ne devraient pas se limiter à des prêts, mais également auraient vocation à intervenir dans le capital des PME, chroniquement sous-capitalisées en France.

 

Lire la suite

1 Mars 2012

Sur Europe1, "la campagne me rappelle les promotions quotidiennes des hypermarchés"

 

Invité de l'interview Europe 1 Soir avec Arlette Chabot et Nicolas Poincaré, Robert Rochefort a commenté les récentes évolutions de la campagne présidentielle.

 

Robert Rochefort s'est estimé inquiet de la tournure que prend actuellement la campagne, jugeant inadmissible tant le fait qu'un candidat se fasse maltraiter que le fait que ce même candidat agressé en rajoute et crée une escalade. Cette campagne, avec des formules quotidiennes, ces agressions entre les deux principaux candidats - selon les sondages -, n'en est pas une ; la vraie politique en pâtit.

 

"Depuis deux semaines, la campagne est prise dans ce qui me rappelle les hypermarchés Carrefour qui proposaient tous les jours une promotion différente, soit une proposition irresponsable lorsque François Hollande propose 75% de taxation pour les revenus très élevés, soit une proposition irresponsable de Nicolas Sarkozy qui propose une augmentation de 25% du salaire des enseignants. Ceci n'élève vraiment pas le débat politique". Ces propositions sont inquiétantes si elles sont réelles ; si ce n'est pas le cas, c'est du grand Guignol. Il est temps de formuler des propositions contre la crise, le chômage, comme le "produire en France" de François Bayrou.

 

 

Lire la suite

29 Février 2012

France info, tous en campagne : "j'en ai assez des écrans de fumée"

 

A propos des propositions de François Bayrou pour améliorer la lutte contre les discrimination, Robert Rochefort a déclaré que si l'on ne peut pas diagnostiquer une maladie, on ne peut pas lutter contre, et que ce que propose François Bayrou pour améliorer la lutte contre les discriminations est une innovation. "Il ne s'agit pas de faire un fichier sur chaque individu, simplement d'insérer certaines variable dans les questionnaires. Tout ceci doit être fait sous la houlette d'un comité de déontologie qui sera composé d'un certain nombre de gens incontestables, de scientifiques." Pour lui, il n'y a pas de contradiction entre cela et faire de l'anonymat. "Il ne s'agit pas qu'on le mette dans les fichiers de pôle emploi ou de la sécurité sociale !"

 

Robert Rochefort est aussi revenu sur la visite de François Hollande à Londres et sur la sortie de son livre "Produire en France, c'est possible !".

 

Pour écouter le podcast de l'émission, cliquez ici.

 

29 Février 2012

Sur LCI, " Les solutions viendront de la base, du terrain"

 

Invité dans l'émission "Le 17h-20h" sur LCI, Robert Rochefort s'est exprimé sur la situation des PME en France.

 

Alors qu'elles jouent un rôle déterminant pour le "produire en France", les PME françaises rencontrent de nombreux obstacles. Leur croissance est tout d'abord bloquée par l'absence de relais, de soutien de la part des banques. De plus, elles n'ont pas accès à la recherche comme les grandes entreprises. Afin de pallier cette difficulté, le crédit impôt recherche doit être doublé avec un crédit impôt innovation spécifiquement dédié aux PME. Ensuite, notre administration doit être plus attentive aux PME. Les solutions viendront de la base, du terrain, notamment via la mise en place de pôles de compétitivité. François Bayrou formule des propositions claires, soutenant les PME, telles l'exonération de charges pendant deux ans pour l'emploi d'un jeune à la recherche d'un premier emploi ou d'un ancien chômeur.

 

Pour écouter l'intégralité de l'intervention de Robert Rochefort, cliquez ici.

 

29 Février 2012

Les Grandes Gueules sur RMC : les propositions de Nicolas Sarkozy sur l'éducation sont "grotesques" et relèvent de "mesures d'épicerie"

 

Pour Robert Rochefort, l'augmentation du temps de travail des enseignants sur la base du volontariat, proposée par Nicolas Sarkozy, n'est pas crédible : "Avec Nicolas Sarkozy, tous les jours, il y a une promo. Demain il y en aura une autre et on aura oublié la précédente ! Tout cela est grotesque".

 

"Ayant été moi-même professeur de mathématiques, j'ai calculé que si seulement 10 % des enseignants acceptent de travailler plus, ce qui serait par ailleurs un flop cela couterait quand même très cher à l'État", a-t-il expliqué en mettant en avant le caractère irréaliste de cette mesure. "Si par contre 60 % acceptent de travailler plus, alors il faudrait augmenter de 12 % les dépenses de personnel de l'enseignement".

 

Robert Rochefort a également dénoncé une "proposition qui ne respecte pas les enseignants" et qui" est vulgaire". "La vraie question, c'est comment nous pouvons revaloriser leur métier dans la société", a-t-il revendiqué en pointant les propos du chef de l'État qui selon lui "a l'air de sous-entendre qu'un prof ne fait que 18 h par semaine, alors que chacun sait qu'ils travaillent beaucoup plus que cela".

 

Pour retrouver le podcast de l'émission, cliquez ici.

 

27 Février 2012

AFP : Le duel Hollande-Sarkozy fait penser à "The Artist"

 

Robert Rochefort a comparé les querelles opposant François Hollande et Nicolas Sarkozy au film oscarisé "The Artist", en estimant que, comme dans ces vieux films en noir et blanc, on fait semblant de s'envoyer "des tartes à la crème".

 

"Cette nuit il y a eu cette victoire de Jean Dujardin et de The Artist (le film a remporté cinq oscars à Hollywood dont celui de meilleur acteur) et je trouve que parfois il y a une sorte de tartufferie dans cette campagne", a expliqué Robert Rochefort sur France Inter.

 

"Entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, il y a cette espèce de remake des films en noir et blanc de l'époque où l'on fait semblant de s'envoyer des tartes à la crème. Tout ceci n'est pas très sérieux", a-t-il lancé.

 

27 Février 2012

AFP : Restructurations - Robert Rochefort juge la proposition de loi Hollande "pas inintéressante"

 

Robert Rochefort a jugé "pas inintéressante" la proposition de François Hollande d'une nouvelle loi obligeant un industriel se désengageant d'une usine française à la céder à un repreneur.

 

"Je pense que cette proposition n'est pas inintéressante si elle est réaliste", a-t-il expliqué sur France Inter. "Nous sommes favorables à ce qu'il puisse y avoir des systèmes de coopératives de salariés qui étudient les possibilités de reprise d'un site lorsqu'il pourrait être rentable et lorsque ce serait simplement pour des raisons de spéculation financière qu'on voudrait le fermer", a-t-il précisé.

 

Mais "le diable se cache dans les détails et il faudra regarder cette proposition de manière attentive".

 

"En tout cas, sur le principe que du temps soit donné à une proposition émanant des représentants de l'entreprise, quand il ne s'agit pas d'arguties pour empêcher la fermeture d'un site parce qu'elle est indispensable mais quand il s'agit de laisser la possibilité à la démocratie salariale de faire une contre-proposition par rapport à des propositions trop financières, je dis que cela peut être intéressant".

 

27 Février 2012

Sur France Inter : moralisation de la vie politique, Robert Rochefort revient sur la promesse de référendum faite par François Bayrou

 

L'intérêt d'un référendum et qu'il permet d'aller vite, afin de répondre, immédiatement après la présidentielle, à l'une des préoccupations des Français : la façon dont se conduisent les affaires aujourd'hui ne peut plus convenir. Robert Rochefort reconnaît que l'adoption d'une loi aurait pu suffire, mais il insiste sur le fait qu'un référendum empêchera de faire demi-tour en cours de route, puisque l'idée sera scellée par un vote souverain du peuple - il rappelle que les réformes, promises par la gauche comme par la droite, n'ont pourtant jamais eu lieu jusqu'à présent. Un référendum c'est faire "bretelles et ceinture", en quelques sortes.

 

Robert Rochefort répond aux trois principales critiques faites par le journalistes :

 

- Ce référendum serait l'aveu de François Bayrou qu'il a peur, s'il est élu, de ne pas dégager une majorité suffisante à l'Assemblée. Robert Rochefort répond que, si François Bayrou gagne à l'élection présidentielle, ce sera un moment de vérité entre les deux camps : une nouvelle majorité se formera avec des personnalités de tous bords.

 

- Ce référendum serait un "pot pourri" de réformes, et il ne serait pas possible au Français de répondre "oui" ou "non" comme c'est le cas d'habitude. Robert Rochefort rappelle que François Bayrou s'engage à ce que la formulation soit excessivement claire, contrairement à ce qui a été fait pour les référendums précédents...

 

- Ce référendum serait la marque d'un défaut de confiance envers les corps intermédiaires. Robert Rochefort répond que ce n'est absolument pas le cas, les corps intermédiaires (associations, syndicats...) sont ce sur quoi il faut s'appuyer pour rénover la vie politique française.

 

Robert Rochefort a aussi répondu aux questions du journaliste sur le soutien d'Hervé Morin à Nicolas Sarkozy, ou encore sur la stagnation de François Bayrou dans les sondages.

 

 

23 Février 2012

Sur I>télé, "François Bayrou ne changera pas"

 

Interrogé sur la campagne présidentielle, Robert Rochefort a affirmé que "François Bayrou ne changera pas sa stratégie pour aller chercher des voix", ajoutant que c'est désormais aux autres de savoir si le moment n'était pas venu pour eux de le rejoindre.

 

Pour écouter l'intégralité de l'intervention de Robert Rochefort, cliquez ici.

 

17 Février 2012

Sur I>Télé, "l'essentiel dans les sondages, ce sont les dynamiques, et non pas les pourcentages"

 

Invité dans l'émission Elysée 2012 sur I>Télé, Robert Rochefort a déploré la politique menée à l'égard de la Grèce, estimant qu'elle ne servait que d'éprouvette à des mesures d'austérité sans fin, n'offrant aucune perspective au peuple grec. L'Europe se devait d'affirmer dès le début sa solidarité et indiquer les secteurs non-imposés dans lesquels il fallait agir : Eglise orthodoxe, armateurs, par exemple.

 

Revenant sur le traitement des candidats à l'élection présidentielle dans les médias, Robert Rochefort a estimé que l'on mentait aux Français en leur faisant croire, en ne parlant que de Nicolas Sarkozy et François Hollande, que l'issue du premier tour est déjà connue. 30 ou 40% des électeurs se déterminent les derniers jours avant l'élection. L'avance que ces deux candidats possèdent dans les sondages est certes significative mais ce qui compte réellement, c'est la progression de chacun. A ce titre, François Bayrou représente une dynamique notable.

 

Pour écouter l'intégralité de l'intervention de Robert Rochefort, cliquez ici.

 

16 Février 2012

Sur BFM TV, "cette élection sera différente"

 

Intervenant sur BFM TV dans l'émission "L'heure du choix", Robert Rochefort a commenté la récente bipolarisation de la campagne présidentielle.

 

Le traitement de l'actualité politique récente donne le sentiment que l'on veut faire croire aux Français qu'il n'y a plus que deux candidats, celui du Parti Socialiste et celui de l'UMP. Malgré ce que laissent penser les sondages, les Français n'ont pas fait leur choix car ils ne sont pas encore rentrés dans la campagne. Cela se fait progressivement et connaît une accélération à la fin de la campagne.

 

Robert Rochefort a également rappelé que cette élection est constituée de deux tours, au cours desquels des propositions différentes sont formulées. A ce titre, celles de François Bayrou se distinguent de celles de François Hollande et de Nicolas Sarkozy - il est donc illogique de commenter seulement l'affrontement entre ces derniers. Reconstruire la France se fera en formulant des propositions concrètes, et non pas en opposant des catégories de valeurs abstraites, telles le travail et la solidarité, qui ne sont utilisées d'ailleurs que pour masquer le mauvais bilan de Nicolas Sarkozy.

 

 

16 Février 2012

Sud Radio : "À la réclame, nous préférons la cohérence entre nos valeurs et nos propositions"

 

Robert Rochefort a déploré le "retour à la réclame" du candidat Nicolas Sarkozy, au micro de Sud Radio. "L'appel aux valeurs est un moyen pour Nicolas Sarkozy de fuir son bilan, car ses résultats sont à l'inverse des valeurs qu'il annonce". "Je partage le fait que la valeur 'travail' est très importante, mais à la vue du chômage, de la baisse du pouvoir d'achat et de cette façon de mettre les chômeurs comme boucs émissaires, je trouve qu'il y a quelque chose de très facile dans cet appel aux valeurs. Il faut les faire incarner par de vraies personnes et de vrais résultats, ces valeurs".

 

"Jacques Séguéla, en félicitant le président pour ce choix, a dit qu'il s'agissait d'un 'Retour à la réclame', seulement, nous, nous n'en voulons pas de la réclame". "Ce que je trouve très désagréable dans cette campagne, c'est que les propositions concrètes ne vont pas de pair avec les valeurs. Le problème avec Nicolas Sarkozy, c'est que ses valeurs sont les mêmes qu'il y a 5 ans ! Ça va être difficile pour lui de proposer des choses concrètes et nouvelles".

 

Ecoutez le podcast de l'émission:

 

15 Février 2012

Entretien avec Robert Rochefort sur la TVA sociale

 

Dans une vidéo réalisée par le Mouvement Démocrate, Robert Rochefort revient sur le concept de TVA sociale, et explique pourquoi le projet du gouvernement - qui prévoit une hausse de 1.6% de la TVA - n'aura aucun effet positif, et produira peut-être même des effets négatifs - notamment une répercution sur les prix d'environ 1%.

 

Il insiste également sur le caractère essentiel de la relance de la production sur le territoire français, soulignant que le consommateur obtiendrait un meilleur rapport qualité/prix, ce qui est en phase avec les nouvelles tendances en matière de consommation, tournées vers une économie de l'usage ou "des effets utiles", et non plus vers le gaspillage.

 

 

13 Février 2012

Sur Radio Nova, "la chute en dix ans des excédents dans le secteur automobile français estvertigineuse"

 

Interrogé sur la crise en Europe, Robert Rochefort a estimé que les politiques de rigueur actuellement mises en place, comme en Grèce, ne sont pas imposées par l'Europe, mais par un style d'Europe. Si la rigueur est nécessaire, il faut impérativement l'accompagner de perspectives positives ; autrement, elle n'a aucun sens et ne porte pas d'espoir. C'est malheureusement ce que l'on est en train de faire en Grèce et cela ne peut pas fonctionner. Même si Jose Manuel Barroso peut légitimement être accusé de manquer d'envergure, il ne peut pas être tenu pour responsable de la crise actuelle. La faute revient plutôt aux dirigeants des Etats membres, tels Nicolas Sarkozy et Angela Merkel.

 

Concernant la campagne présidentielle, Robert Rochefort est revenu sur les principales propositions de François Bayrou : assurer une justice sociale par la création de deux tranches d'impôt sur le revenu à 45 et à 50%, soutenir les PME par l'exonération de charges pour le premier emploi d'un chômeur ou d'un jeune pendant deux ans, relancer le produire en France.

 

Ecoutez l’intégralité de l’intervention de Robert Rochefort:

 

Lire la suite

9 Février 2012

Sur Sud Radio, "dire que l'augmentation de 1,6% de la TVA va créer 100 000 emplois, c'est non seulement optimiste, mais erroné"

 

Invité dans l'émission "Le Cœur au Sud" sur Sud Radio, Robert Rochefort a réagi à l'actualité.

 

La priorité dans la campagne présidentielle sera de trouver des solutions pour sauvegarder le tissu des PME, et pour cela retrouver confiance dans le produire en France. Produire en France, produire en région ou produire en Europe, ce n'est pas contradictoire, ce sont des choses différentes. Ce qui nécessite des grands efforts d'innovation, de recherche, doit être fait au niveau européen. Quand on se plaint de ne plus faire de l'électroménager, c'est au niveau français qu'il faut agir. Et quand on a sur nos territoires des PME innovantes, il faut les soutenir. Les collectivités locales ont un rôle à jouer ici.

 

La TVA sociale, c'est une idée massacrée par le président-candidat qui essaie d'utiliser son statut de président pour l'imposer. Les Français ont raison actuellement de voir le risque qu'elle comporte, c'est-à-dire une augmentation des prix, sans en avoir les avantages. Quand Valérie Pécresse annonce que cela va créer 100 000 emplois, c'est non seulement optimiste mais erroné. L'augmentation de la TVA doit se faire dans le cadre d'un ensemble de mesures.

 

Ecoutez l’intégralité de l’intervention de Robert Rochefort:

 

Lire la suite

9 Février 2012

Sur France 5, "lutter contre la dette est un élément de vérité"

 

Invité dans l'émission "C à dire" sur France 5, Robert Rochefort est revenu sur les propositions de François Bayrou sur la question de la réduction de la dette.

 

Réagissant aux principales pistes de réflexion avancées dans le dernier rapport de la Cour des Comptes, Robert Rochefort a rappelé que François Bayrou ne souhaitait pas se contenter de réductions du budget mais prévoyait également des recettes nouvelles - l'idée étant d'économiser 100 milliards d'euros en trois ans, une moitié venant d'économies sur les postes de dépenses actuels et l'autre moitié de recettes nouvelles.

 

 

Lire la suite

8 Février 2012

Sur Europe1, “la priorité, c’est relancer l’activité”

 

Invité dans l’émission “Europe 1 Soir”, Robert Rochefort a débattu de l’augmentation des salaires avec Marc Touati, économiste.

 

Rappelant que la décision d’augmenter les salaires ne peut être prise que par les entreprises, Robert Rochefort a toutefois souligné le rôle primordial des politiques qui consisterait à mettre en place des dispositifs associant les partenaires sociaux, les employés et les chefs d’entreprises. Cela pourrait se traduire en pratique par une des propositions phare de François Bayrou : accorder aux représentants des salariés une voie délibérative au sein du conseil d’administration de leur entreprise. L’idée est de se diriger peu à peu vers de la cogestion, de la responsabilité partagée.

 

Ecoutez l’intégralité de l’intervention de Robert Rochefort:

 

Lire la suite

8 Février 2012

Sur France Inter, hausse de la TVA : “il faut emprunter le passage étroit entre la rigueur et la nécessité de préserver le pouvoir d’achat"

 

Mercredi 8 février, Robert Rochefort était l’invité d’Inter treize sur France Inter.

 

Interrogé sur la proposition de Nicolas Sarkozy d’augmenter la TVA de 1,6%, il a estimé que cette hausse, même si elle ne serait répercutée que de moitié sur les prix, est trop élevée. Parce que le passage est étroit entre la rigueur et la nécessité de préserver la croissance et le pouvoir d’achat, François Bayrou a précisé sa proposition : limiter l’augmentation de la TVA pour 2012 à 1%, soit un taux presque deux fois inférieur, afin de ne pas provoquer une hausse de prix supérieure à 0,5%. Robert Rochefort a ajouté que dans les principaux secteurs de consommation - le logement, la téléphonie, les produits alimentaires, l’énergie et l’essence -, des systèmes de surveillance des prix sont nécessaires, tout comme l’instauration de tranches visant à favoriser les économies et limiter les factures.

 

Lire la suite

8 Février 2012

AFP : Hollande n'est pas responsable de vouloir renégocier le traité européen

 

"On ne peut pas construire l'Europe comme cela, même si, évidemment, la façon dont Nicolas Sarkozy s'est comporté en faisant à la hussarde une proposition qui a consisté surtout à montrer qu'il était le héros qui sauvait l'Europe, est très critiquable.

 

On ne peut pas faire planer une menace sur l'Union européenne en disant "si jamais c'est un autre président, on redémarre à zéro". C'est évidement quelque chose qui est de nature extrêmement déstabilisant.

 

Autant je suis convaincu que n'importe quel nouveau président, et j'espère que ce sera François Bayrou, essaiera d'amener, et je pense réussira, une inflexion par rapport à la construction de l'Europe, autant arriver en disant: "tout ce qui s'est fait avant compte pour du beurre si on change de président, je ne trouve pas cela très responsable"."

 

2 Février 2012

LCP : Protectionnisme ou Mondialisation

 

Robert Rochefort débat avec Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat en charge du Commerce extérieur, dans l'émission "pile ou face" présentée Jean-Pierre Gratien sur LCP.

 

 

 

Lire la suite

2 Février 2012

J'accueille les élèves du Lycée Chaptal de Mende au Parlement européen

 

C'est avec un immense plaisir que j'ai accueilli au Parlement européen, à Bruxelles, un groupe d'élèves de classe de terminale du Lycée Chaptal de Mende, en Lozère. Ils m'ont posé de nombreuses questions sur mon rôle de Député, le fonctionnement du Parlement, l'avenir de l'Union européenne, la crise économique... Après notre échange, ils ont eu la chance d'entrer dans l'hémicycle pour assister à la séance de vote en session plénière qui se tenait ce jour là.

 

30 Janvier 2012

Sud Radio : réaction à l'intervention télévisée du président de la République

 

"Quand on lui demande pourquoi il n'a pas essayé de faire passer ces réformes durant les cinq ans de son quinquennat, il répond 'Écoutez, c'est parce que la réforme des retraite m'a pris un an, la réforme de l'université m'a pris un an, que ce sont des réformes lourdes qu'on ne peut pas faire passer comme ça'. Ensuite il parle de sommet social, de TVA sociale et là, il veut bien les faire passer en quelques semaines. Il se contredit complètement", a déploré Robert Rochefort.

 

Lire la suite

30 Janvier 2012

Europe1 : Robert Rochefort revient sur la visite de Marine Le Pen en Autriche

 

Marine Le Pen, présidente du Front national, a répondu vendredi à l'invitation par des associations proches de l'extrême-droite à un bal à Vienne, capitale de l'Autriche. Jean-Marie Le Pen, interrogé sur la polémique autour de la participation de sa fille à ce bal d'extrême droite en Autriche, a répondu que l'événement "retraçait le Vienne du 19e siècle" et était du "Strauss, sans Kahn". Un "nouveau jeu de mots" à "l'allusion antisémite claire" pour Robert Rochefort.

 

"Il est impossible de ne pas réagir aux propos tenus hier par Jean-Marie Le Pen qui accompagnait sa fille, invitée d'honneur, au bal des associations étudiantes d'extrême droite à Vienne", écrit Robert Rochefort dans un communiqué intitulé "Bal tragique à Vienne".

 

"Son nouveau jeu de mots est tout sauf anodin. L'allusion antisémite est claire, la nostalgie de la Vienne du 19e siècle, ainsi peut-être des régimes totalitaires du 20e, lui a fait dire que c'était 'Strauss sans Kahn', exprimant ainsi son désir profond et immuable d'éliminer ce qu'il ne supporte pas", estime-t-il. Pour l'économiste, il s'agit là d'une injure à l'Europe et au peuple européen".

 

27 Janvier 2012

AFP : Propositions Hollande: le MoDem n'y voit pas les moyens d'un retour à l'équilibre

 

Robert Rochefort s'est demandé sur France Info comment les propositions émises par François Hollande, candidat socialiste à l'Elysée, permettraient un retour à l'équilibre des comptes publics.

 

"Entre ce que François Hollande annonce comme recettes nouvelles et ce qu'il annonce comme dépenses nouvelles, il fait 9 milliards d'économies", alors qu'"il nous faut faire 100 milliards d'économies et de recettes nouvelles". Il a ensuite élevé ce dernier chiffre à 110 milliards.

 

Selon lui, il s'agit là du "gros problème des propositions de François Hollande. Il faut être un peu plus précis, un peu plus exigeant".

 

Reconnaissant qu'il n'y avait "pas de solution miracle" contre le chômage, Robert Rochefort a appelé à la mise en place d'un "gouvernement d'alliance centrale" pour faire face à la crise actuelle."Il faut arrêter cette guerre absurde de la droite contre la gauche, surtout quand la crise est aussi forte". "Il faut faire un gouvernement d'alliance centrale extrêmement forte qui puisse dire : 'ce n'est pas un camp qui se bat contre l'autre camp ' ".

 

Lire la suite

23 Janvier 2012

Sur LCP, Robert Rochefort revient sur le premier meeting de François Hollande au Bourget

 

Invité dans le journal de LCP, Robert Rochefort a commenté le premier grand discours de la campagne présidentielle de François Hollande.

 

 

Lire la suite

18 Janvier 2012

Dans Libération, Robert Rochefort revient sur le «Made in France»

 

Pour Robert Rochefort, «il faut un changement stratégique pour la France, qui oblige toutes les forces du pays à placer en priorité l’objectif du "produire en France"», tout en soulignant que «le "produire en France" permet de créer des emplois sans avoir besoin de piocher dans l’argent public, mais en s’appuyant sur des changements de préférence à l’intérieur du marché».

 

Le Modem est également favorable à toutes les mesures de chômage partiel, ainsi qu’à la relance d’une «logique de partenariat et non d’affrontement» entre les syndicats et le patronat.

 

Pour retrouver l'article en ligne, cliquez ici

 

Pour retrouver l'article au format PDF, cliquez ici

17 Janvier 2012

France Inter : produire en France

 

Dans l'émission "le téléphone sonne", Robert Rochefort revient sur la réindustrialisation de la France avec Pascal Canfin (Verts), Stéphane Lefoll (PS) Guillaume Klosa (Europanova) et Quentin Dickinson.

 

Mise en place d'un protectionnisme européen ? Mise en place d'une politique européenne de la réindustrialisations ?

Alors que Robert Rochefort s'oppose à la première idée et soutient la seconde, il souligne deux choses : d'une part l'Europe a eu tendance à privilégier la concurrence à tout va à l'intérieur même de l'Europe, cela est une erreur dans certains cas ; d'autre part, il faut relancer l'économie par une croissance plus qualitative, et il faut faire des obligations européennes pour financer les grands projets de recherche.

 

Pour retrouver le podcast, cliquez ici

11 Janvier 2012

A Verrières Le Buisson, Robert Rochefort intervient sur le thème "produire en France"

 

Robert Rochefort a participé au programme de formation "Robert Schuman" proposé par le MoDem Essonne, en partenariat avec les Mouvements Démocrates des Yvelines, des Hauts de Seine, de Seine et Marne et du Val de Marne. Ce programme s'adresse aux personnes qui veulent « agir en politique », adhérents et sympatisans du MoDem, et offre une introduction générale à la politique.

 

Lors de cette conférence-débat, Robert Rochefort a présenté l'une des idées phare de François Bayrou : la nécessité de relancer la production française et les moyens envisagés par le MoDem pour y parvenir.

 

Pour retrouver le site web du programme de formation Robert Schuman, cliquez ici

 

Lire la suite

9 Janvier 2012

Modes alternatifs de résolution (ADR) des conflits commerciaux

 

Le Parlement européen a adopté, le 25 octobre dernier, un rapport d'initiative sur les modes de résolution des conflits dans les affaires civiles, commerciales et familiales. Dans son rapport pour avis présenté au nom de la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs, Robert Rochefort plaide pour une meilleure information des consommateurs et un accès plus efficace aux modes de résolution des conflits (alternative dispute resolution ou ADR). Il explique pourquoi sur le site web du Parlement européen.

 

1) Le rapport adopté par le Parlement a pour objet les modes alternatifs de résolution (ADR) des conflits commerciaux, notamment la médiation. Pouvez-vous nous expliquer quelles sont les autres ADR existants?

 

Pour ce qui concerne mon rapport, établi au nom de la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs du Parlement européen, j'ai souhaité me concentrer sur les modes alternatifs de résolution des conflits (ADR) apparaissant dans le cadre d'actes de consommation : par exemple, lorsqu'un produit ou un service acheté ne correspond pas aux caractéristiques annoncées ou s'il est défectueux, lorsque la date de livraison d'un bien n'est pas respectée, en cas de conflit émergeant dans le cadre de travaux effectués dans une maison, etc... Mon objectif premier est de rendre disponible, partout en Europe et pour tout consommateur, un système de recours indépendant, rapide, efficace, accessible à prix modique voire entièrement gratuit pour le consommateur.

 

Il existe d'autres types de médiation que la médiation en matière de consommation. Il y a la médiation civile pour les différends entre particuliers (personnes physiques ou morales), telle que la médiation conjugale ou familiale (pour régler les séparations, les gardes d'enfants), la médiation patrimoniale (pour la liquidation/gestion de biens immobiliers,...), ou encore les systèmes de médiation locale ou citoyenne (dans le cadre de conflits de voisinage, ...).

 

Lire la suite

27 Décembre 2011

Le Point : "Made in France"

 

Le Point a interrogé les spécialistes en économie de quatre partis politiques sur le fait de "fabriquer chez nous et consommer de préférence ces produits" : est-ce des slogans qui exploitent un apparent bon sens, ou un élément sérieux de programme ?

 

Pour le MoDem, Robert Rochefort répond.

 

Pour retrouver l'article en ligne, cliquez ici

 

Pour retrouver l'article au format PDF, cliquez ici

16 Décembre 2011

BFM Business - Made in France, comment faire ?

 

Qu'y a-t-il derrière l'idée du Mouvement Démocrate de promouvoir le "made in France". Sur BFM Business, Robert Rochefort l'explique.

 

Il s'agit, non pas de promouvoir les produits français, mais ceux fabriqués en France. Il s'agit de faire de l'économie par la micro-économie et non macro-économie, de partir du terrain : la fois des PME ou TPE qui sont prêtes à faire de la production française, et du consommateur, qui doit faire l'effort de regarder d'où vient le produit qu'il achète.

 

Comment fait-on ? On met en place des labels clairs indiquant le taux effectif fabriqués en France : 50%, 60%, 70%, 80%, 90%, 100%.

 

Ecouter le podcast de l'émission :

14 Décembre 2011

Sur RMC, "ce n'est pas le prix en tant que tel qui compte, mais le rapport qualité-prix"

 

Invité dans l'émission "Carrément Brunet" sur RMC, Robert Rochefort est revenu sur la nécessité de privilégier dès que possible des produits de qualité, fabriqués sur le territoire national.

 

Rappelant que le consommateur est un individu rationnel, il a en effet invité les citoyens à privilégier les produits de qualité, fabriqués en France, à ceux de piètre qualité, venus de loin. Ce n'est, selon lui, pas une question d'idéologie, ni de théorie mais plutôt de pragmatisme. Les Etats-Unis ont choisi cette voie depuis les années Reagan, années pendant lesquelles le libéralisme dominait, en soutenant le "Proudly Made in USA". Un mouvement citoyen est désormais nécessaire en France pour suivre cet exemple.

 

Ecouter l'intégralité de l'intervention de Robert Rochefort:

12 Décembre 2011

Sur Sud Radio, "accorder la priorité aux biens produits sur le territoire français"

 

Invité dans l'émission "Ménard en liberté" sur Sud Radio, Robert Rochefort est revenu sur un des axes majeurs de la campagne de François Bayrou : promouvoir les produits fabriqués en France.

Lire la suite

8 Décembre 2011

Sur Télé Toulouse, Robert Rochefort présente les grands axes de campagne de François Bayrou

 

Au lendemain de l'annonce de la candidature de François Bayrou, Robert Rochefort est intervenu sur Télé Toulouse pour présenter les grands axes de campagne de celui-ci :

pacte national pour produire en France, éducation et démocratie.

Il a aussi appelé à la construction d'un consensus social et républicain.

 

Pour retrouver l'interview, cliquez ici

8 Décembre 2011

Sur France bleue Toulouse, Robert Rochefort réagit à l'annonce de la candidature de François Bayrou

 

La France est dans une crise sans précédent, c'est pourquoi François Bayrou propose une mobilisation générale sans précédent. C'est en mobilisant les français pour qu'ils consomment davantage les produits fabriqués en France et en rétablissant la production sur notre territoire que se situe une partie de la réponse à la situation actuelle.

Au sujet de la dette : François Bayrou a eu le courage de mettre le sujet sur la table lorsque les autres le mettait sous le tapis. Les solutions proposées par Nicolas Sarkozy ne sont convaincantes aux yeux de personne, alors que la croissance à venir est autour de 0%.

 

Alors que François Bayrou est crédité de 7 à 9% des intentions de votes, pour Robert Rochefort, la campagne ne va vraiment commencé qu'en janvier et son score augmentera rapidement, comme cela avait été le cas en 2007. En Janvier et Février auront lieu cinq séries de réunions sur les grands thèmes : social, économie, démocratie, Europe. A partir de ces forums sera élaboré un calendrier de mise en œuvre de ses propositions, avec un horizon à 2020. Robert Rochefort en est convaincu, la reconstruction de la France ne peut pas se faire sur un calendrier électoral.

 

Ecouter l'interview de Robert Rochefort:

 

Pour retrouver l'article paru dans le Journal Toulousain, cliquez ici

7 Décembre 2011

Sur RTL, " acheter français, c'est relancer notre économie sans un impôt de plus"

 

Invité dans l'émission RTL matin, Robert Rochefort est revenu sur la proposition du Mouvement démocrate visant à soutenir la production française.

 

Réagissant aux interventions des auditeurs, Robert Rochefort a exposé les grandes lignes de cette proposition. Il s'agirait tout d'abord non pas de taxer plus fortement les produits importés mais d'inciter les citoyens à préférer les produits fabriqués en France. Pour ce faire, il faut donner la possibilité aux industriels d'indiquer clairement sur l'emballage la proportion du produit produite sur notre territoire afin de permettre aux consommateurs d'effectuer leurs choix en toute connaissance de cause. De tels produits fabriqués en France coûteront certes plus cher mais cette différence devra être compensée par une amélioration de la qualité, et donc de l'espérance de vie, des produits - amélioration rendue possible par un allongement obligatoire des garanties.

 

Lire la suite

7 Décembre 2011

Dans "la matinale" de Canal +, Robert Rochefort explique comment promouvoir le "made in France"

 

Pour Robert Rochefort, on pourrait réduire de plus de 50% le déficit extérieur en achetant français. Tous les mois, les consommateurs achètent en France 36 milliards de biens de consommation industriels : si l'on change 10% de ces achats en donnant la préférence à ce est fabriqué en France, cela représente un volume de 3.6 milliards d'euros. Il ne s'agit pas pour le Mouvement Démocrate de faire du "consommer français" une obligation, mais d'engager un mouvement citoyen.

 

Lorsqu'on l'interroge sur les conséquences en matière de prix, Robert Rochefort reconnait qu'à qualité identique, les produits fabriqués en France peuvent être 10 à 15% plus chers. Pour lui, il ne s'agit pas de le faire sur tous les produits, mais sur certains d'entre eux. Il souhaite voir se développer un véritable logo pour indiquer clairement aux consommateurs les produits fabriqués en France à hauteur de 80%. Le problème est qu'aujourd'hui, on n'est pas capable de voir clairement où le produit est fabriqué.

 

Il précise aussi que l'idée n'est pas de promouvoir une attitude protectionniste, mais de chercher à rééquilibrer la balance commerciale française, actuellement en déficit. Pour lui, il faut commencer par le haut de gamme, ce qui permettra de réintroduire des savoir-faire, puis le développer à l'ensemble des gammes.

6 Décembre 2011

Europe 1, Robert Rochefort plaide pour le "Made in France"

 

Invité dans Europe 1 midi, Robert Rochefort a plaidé pour un changement des modes de consommation, en proposant aux Français - comme il se fait couramment en Allemagne et aux Etats-Unis - d'opter dès que possible pour des produits "Made in France" afin de sortir notre économie de la crise.

 

S'appuyant sur une étude du Credoc selon laquelle deux Français sur trois se disent actuellement prêts à payer 5 à 10% plus cher pour acheter français, Robert Rochefort a estimé que, si un tel changement dans les habitudes de consommation intervenait - même sur une part relativement faible -, il permettrait de compenser le déficit du commerce extérieur de la France et permettrait d'assurer le maintien de son triple A.

 

Lire la suite

5 Décembre 2011

Sur la chaine Public Sénat, Robert Rochefort revient sur l'actualité politique aux côtés de Philippe Juvin et Catherine Trautmann.

 

Les trois intervenant condamnent vivement les propos germanophobes prononcés ces derniers jours par des membres du Parti socialistes. A ce sujet, Robert Rochefort dit d'ailleurs que pour lui, les hommes et les femmes politiques ne doivent pas être les représentants des français lorsque ceux-ci, inquiets par la crise économique, sont victimes d'un certain repli politique. Ce n'est pas sa conception de la responsabilité politique que de céder à cette facilité.

Sur l'accord franco-allemand et le nouveau traité européen, Robert Rochefort est certain que la BCE va intervenir, et que les eurobonds se feront, parce qu'il n'y a pas d'autre possibilité que de mutualiser la dette à un certain moment. Il rappelle également que, si l'on doit faire un nouveau traité, il faut aussi que les autres pays européens soient d'accord, et qu'on ne sait pas encore si ce sera le cas. Enfin, au sujet de la gouvernance européenne, il a critiqué la voie "intergouvernementale" dominante à ce jour, et le manque de pouvoir des institutions européennes. Il appelle à la mise en place d'un président de la Commission qui soit le même que celui du Conseil et qui soit, à terme, élu par les citoyens européens. Les choses changeront alors.

 

1 Décembre 2011

J'accueille un groupe de Gironde au Parlement européen !

 

C'est avec un immense plaisir que j'ai reçu au Parlement européen, à Bruxelles, un groupe de Gironde.

 

Nous avons d'abord eu moment d'échanges sur le fonctionnement des institutions européennes, au cours duquel je leur ai expliqué les différents types de votes en plénière (vote par appel nominal, à la main, électronique), le découpage du calendrier des activités parlementaires, les déplacements à Strasbourg, la répartition des sièges de présidence et de vice-présidence... Ils m'ont aussi interrogé sur mon quotidien de Député européen, les rapports de force au sein de l'ADLE, ainsi que sur la situation économique européenne.

 

Lire la suite

28 Novembre 2011

Sur France Culture, Robert Rochefort plaide pour une mobilisation citoyenne face à la crise

 

Invité du Journal de 12h30 sur France Culture, Robert Rochefort est revenu sur la crise financière que l'Europe traverse actuellement. Estimant qu'il est impératif d'agir face à une montée constante du taux de chômage, une baisse de la consommation et un blocage des investissements de la part tant des grandes entreprises que des PME, il a appelé à une grande mobilisation citoyenne pour recréer de l'activité.

 

Lire la suite

12 Novembre 2011

En Sauterne et Barsac, à la rencontre des viticulteurs

 

J'ai a participé à l'opération "Portes ouvertes en Sauternes et Barsac", durant laquelle les viticulteurs accueillaient les visiteurs dans leurs chais. Le plaisir de la dégustation s'est accompagné d'échanges sur l'avenir de la viticulture française et européenne.

 

En Europe, la tendance est à l'ultra-libéralisme puisque nombreux sont ceux qui estiment que les marchés s'autoréguleront d'eux-mêmes. Je me bats contre cela surtout dans le domaine viticole.

 

Cette visite a aussi été l'occasion pour moi d'encourager les viticulteurs à réfléchir à une meilleure mutualisation des capacités de production. C'est la solution pour les plus petites exploitations.

 

Ensemble, nous avons également abordé les questions liées à la modernisation de la production et l'innovation. Les viticulteurs doivent mieux appréhender les attentes des consommateurs afin que les vins de Sauternes ou de Barsac ne soient pas seulement des vins de fond de cave. L'avenir peut être radieux à condition de relever les défis qui se présentent.

 

Pour retrouver l'article paru dans "Sud Ouest", cliquez ici

Pour retrouver l'article au format PDF, cliquez ici

 

7 Novembre 2011 - Sur France 2 : "Le plan de rigueur présenté par François Fillon est un ‘tour de vis’ injuste, inefficace et insuffisant"

 

Invité dans l'émission Mots croisés sur France 2, Robert Rochefort a débattu aux côtés d'Eric Besson, Michel Sapin, François Chérèque et Jérôme Chartier du plan de rigueur proposé par le gouvernement.

 

Jugeant les propositions formulées par François Fillon injustes, inefficaces et insuffisantes, Robert Rochefort a dénoncé l'absence tant de cohérence, d'équilibre social, que de perspectives d'avenir capables d'assurer compétitivité et croissance à la France. Une réforme globale, négociée avec tous les partenaires, serait en effet la seule à même de réduire la dette et d'assurer une sortie de crise durable.

 

Lire la suite

4 Novembre 2011 : Robert Rochefort intervient lors du colloque annuel de l’Association Nationale des Médiateurs

 

Le colloque, portant sur le thème « Et maintenant… quel avenir pour la Médiation ? » et rassemblant les acteurs concernés – médiateurs, avocats, magistrats -, a été l’occasion de faire un état des lieux de la médiation en France. En plein développement, celle-ci doit notamment mieux s’organiser afin d’être mieux reconnue et correspondre davantage aux intérêts et besoins des différents acteurs.

 

Robert Rochefort a, dans ce contexte, ouvert les débats, rappelant la position du Parlement européen en la matière - le rapport d'initiave du Parlement européen sur ce sujet, adopté en session plénière le mois dernier à Strasbourg, demande notamment d'accroître la sensibilisation des citoyens à la possibilité de recours à la médiation pour résoudre les litiges. Le texte édicte également des principes directeurs à respecter dans le domaine des systèmes ADR mis en place en Europe, dont notamment l'indépendance et l'impartialité des médiateurs, leur compétence, ainsi que la garantie d'un coût très modéré - voire la gratuité - de l'utilisation de ce système pour le consommateur.

2 Novembre 2011 - Sur Sud Radio : privilégier aux demi-mesures actuelles un traitement communautaire pour sauver la Grèce et la zone euro

 

Invité dans l'émission "Liberté de parole" sur Sud Radio, Robert Rochefort est revenu sur le traitement par les Etats membres de la crise grecque et celle de la zone euro en général.

 

Pour résoudre la situation, il est nécessaire de traiter la crise dans son ensemble, et non plus pays par pays. Un tel changement n'est possible qu'en mutualisant les dettes des Etats membres de la zone euro, autrement dit en optant pour un traitement communautaire, solidaire. Dans le cas urgent de la Grèce, la seule issue se trouve désormais dans la constitution d'un gouvernement d'union nationale, seul à même de dépasser les clivages politiciens et prendre les décisions nécessaires.

 

Enfin, l'impulsion dont nous manquons actuellement pour sauver nos économies doit venir de plans de relance, financé par des emprunts européens. Des financements d'avenir doivent en effet être effectués afin d'assurer une reprise durable de la croissance.

 

Pour écouter l'intégralité de l'intervention de Robert Rochefort, cliquez ici - émission du 2:11 entre 7'25 et 13'25

2 Novembre 2011 - Sur BFM Business : "Si la Grèce quitte la zone euro, les autres états seront à leur tour menacés"

 

Invité de Stéphane Soumier sur BFM Business le 2 Novembre, Robert Rochefort, est intervenu au sujet de la Grèce.

 

Estimant que l'accord du 27 Octobre est insuffisant et plaidant pour un plan de relance, Robert Rochefort a jugé primordial un accord entre les grands partis politiques grecs pour éviter une sortie de l'euro. En effet, un tel scénario serait catastrophique tant pour les Grecs - ils n’auraient plus la possibilité de s’endetter à nouveau pour relancer leur économie - que pour la zone euro dans son ensemble via un effet domino qui toucherait les Etats les plus fragiles.

 

Lire la suite

2 Novembre 2011 : Sur RTL, au sujet de la Grèce : sortie de l'euro, gare à l'effet domino !

 

Invité de Vincent Parizot sur RTL le 2 Novembre, Robert Rochefort a réagi à l'hypothèse d'une sortie de la Grèce de la zone euro jugeant que "la solution proposée à la Grèce ne lui permet pas de se relancer". Il a ainsi estimé qu'un tel plan d'austérité ne pouvait convenir aux attentes des Grecs, préférant un plan de relance qui passerait par un grand emprunt finançant de nouvelles infrastructures, et proposant aux Grecs des perspectives d'avenir.

 

Robert Rochefort a également alerté sur les risques que ferait encourir à l'Europe la sortie d'un pays de la zone euro, car "dans un effet de domino, les marchés vont s’attaquer à la dette italienne, puis portugaise et cela va entrainer la sortie de plusieurs pays jusqu'à l’extinction totale de la zone euro".

 

Pour écouter l'intégralité de l'intervention de Robert Rochefort, cliquez ici

31 Octobre 2011 : Sur Europe 1 : "Les problèmes sont encore devant nous, en Italie, en Espagne..."

 

Robert Rochefort était l'invité de l'émission "Des clics et des claques" sur Europe 1, lundi 31 octobre.

 

À l'occasion de cette émission consacrée à Internet, il a notamment défendu les droits des internautes, en matière de "respect de la vie privée et de sécurité des transactions bancaires". "Je suis convaincu qu'il y a plein d'endroits du monde où les gouvernements n'ont toujours pas la même conception des libertés individuelles, tandis que chez nous la liberté individuelle va être de plus en plus atteinte par le biais de Facebook et d'autres réseaux sociaux. En ce qui concerne la sécurisation des moyens de paiement, je ne doute en revanche pas que les banquiers sauront préserver la confidentialité des achats", a-t-il analysé.

 

Interrogé sur l'Europe et sur la crise de la zone euro, Robert Rochefort a estimé que "l'Europe n'était pas sauve" :

 

Lire la suite

28 Octobre 2011 : Sur i>TELE, "Les Etats européens vont mourir d'avoir réduit leur dette sans perspectives d'avenir"

 

A l'heure où nous ne pouvons plus vivre sur la dette, Robert Rochefort a estimé un nouveau monde plus que jamais nécessaire. Tout en poursuivant les efforts de réduction de la dette, il s'agit désormais de faire en sorte que l'Europe ait de nouvelles perspectives, de nouveaux secteurs d'activités.

 

Pour financer de telles dépenses d'avenir - infrastructures, innovation, etc -, Robert Rochefort propose de lever un grand emprunt à l'échelle européenne, emprunt auquel pourraient souscrire tous les citoyens.

 

Afin de consolider durablement ces efforts, il faut cesser de porter tous les espoirs sur le couple franco-allemand et mettre en place une réelle politique communautaire, basée notamment sur des eurobonds. A ce titre, Robert Rochefort a estimé que l'accord européen du 27 Octobre a certes permis d'éviter le pire, mais pour quelques semaines seulement.

 

Pour écouter l'intégralité de l'intervention de Robert Rochefort, cliquez ici

26 Octobre 2011 - Sur LCI : réformer notre système scolaire et relocaliser la production pour lutter contre le chômage des jeunes

 

Invité de Michel Field sur LCI avec les représentants des grands partis politiques français, Robert Rochefort s'est exprimé sur les réformes à entreprendre pour favoriser l'emploi des jeunes.

 

Robert Rochefort a insisté sur la nécessité de dépasser les clivages habituels entre allègement de charges et emplois publics afin de créer de réels emplois pour les jeunes. Pour cela, il faut repenser notre système de formation initiale, trop détaché de la culture de l'entreprise et des métiers dont nous aurons besoin à l'avenir. L'alternance doit être promue auprès de tous les élèves et plus particulièrement auprès des jeunes en difficulté qui risquent de quitter l'école sans diplôme - cela relève de la nécessité d'instruire autrement. Enfin, ces réformes du système scolaire doivent, pour être effectives, s'accompagner d'une relance de la production dans nos entreprises afin d'offrir des débouchés aux jeunes diplômés.

 

Pour écouter l'intégralité du débat, cliquez ici

22 Octobre 2011 : Robert Rochefort intervient sur France Info suite à la proposition de la Commission européenne de mettre en place un Droit européen des contrats

 

Invité par Marie-Christine Vallet dans "C'est en France, c'est en Europe" sur France info, Robert Rochefort a salué la proposition de la Commission européenne d'établir un Droit du contrat européen.

 

A l'heure actuelle, seuls 7% des Européens achètent sur des sites Internet d'autres pays que le leur, alors qu'ils sont 33% à le faire sur des sites marchands basés dans leur pays. Créer un Droit du contrat européen permettrait de dynamiser le commerce en ligne transfrontalier en assurant une protection juridique aux entreprises et aux consommateurs. Concrètement, la proposition formulée par la Commission européenne reviendrait à créer un 28ème droit qui, sur base volontaire et sans se soucier du droit national, servirait de référence juridique à tous les échanges commerciaux intra-européens.

 

Robert Rochefort a souligné qu'une telle avancée assurerait une protection élevé à tous les consommateurs européens, quel que soit le niveau de protection offert par leur droit du contrat national.

 

Ecouter l'intégralité de l'intervention de Robert Rochefort:

21 Octobre 2011 :Robert Rochefort intervient à Eaubonne dans le cadre d'une conférence organisé par le Collège du Temps retrouvé

 

Invité à participer aux cycles de conférences du Collège du Temps retrouvé à Eaubonne, Robert Rochefort a défendu la nécessaire adaptation de notre modèle social européen au défi démographique.

 

En temps de crise économique et de vieillissement de la population, des réformes de notre modèle social sont en effet primordiales afin d'assurer à tous une protection maximale. Auteur d'un rapport sur "Le modèle social européen face aux nouveaux défis démographiques", Robert Rochefort a ainsi souligné la nécessité de se diriger vers une société inclusive et solidaire, basée sur un pacte intergénérationnel. Pour ce faire, des politiques ambitieuses de soutien à la natalité, à l'emploi des jeunes et des séniors et à l'accompagnement du grand âge devront être menées.

 

Pour consulter le rapport de Robert Rochefort "Le modèle social européen face aux nouveaux défis démographiques", cliquez ici

 

20 Octobre 2011 - Bénévolat :la nécessité d’un pacte intergénérationnel

 

Invité à la table ronde “Le bénévolat, expression d’une citoyenneté” dans le cadre du Forum du bénévolat auquel participaient notamment Martin Hirsch et Nathalie Griesbeck, Robert Rochefort a rappelé son attachement aux activités de volontariat, et plus particulièrement chez les séniors.

 

A l’heure où la part de seniors ne cesse d’augmenter en Europe, il est crucial de favoriser la participation de tous à la vie en société, tant pour assurer une qualité de vie optimale aux citoyens que pour bénéficier des compétences de toutes les générations. Si le volontariat offre des possibilités majeures en ce sens, il constitue surtout le cadre nécessaire à la mise en place d’un pacte intergénérationnel qui assurerait le maintien du lien citoyen dans notre société.

19 Octobre 2011 : Pour une politique de l’emploi inclusive, innovante et durable

 

Robert Rochefort est intervenu lors du congrès du COORACE, la fédération nationale de l'économie sociale et solidaire, sur le thème "A la veille de la présidentielle… Les candidats sont-ils prêts à s’engager pour une autre économie ?". Cet évènement a été l'occasion d'échanger sur un nouveau projet de société solidaire et durable, en formulant notamment des propositions sur le thème clé de l'emploi.

 

Débattant avec les représentants des grands partis politiques français, il a défendu la position du Mouvement Démocrate : générer de multiples créations d'emploi en s’appuyant sur les PME et en assurant des investissements forts dans les domaines d’avenir (biotechnologies, développement durable, énergies renouvelables…) afin de relancer l’économie tout en garantissant des conditions de travail dignes pour tous.

 

De plus amples informations sur le congrès sont disponibles en cliquant ici

18 Octobre 2011 : Robert Rochefort s’exprime sur l’avenir du commerce de détail en ville

 

Robert Rochefort est intervenu à la conférence “Ville et commerce : quel avenir ensemble ?”, qui s’est tenue le mardi 18 octobre à Paris. Animée par Nicolas Prisette, journaliste au Journal Du Dimanche et en partenariat avec la Caisse des dépôts, la SNCF, Hammerson, GEODIS et la Fédération Nationale de l'Habillement, elle a permis de faire le point sur les synergies à développer pour soutenir le commerce dans nos villes.

 

Auteur du rapport “Un commerce pour la ville”, remis au Ministre du Logement et de la ville en 2008, Robert Rochefort notait déjà que le commerce de détail constitue le troisième pilier nécessaire à l’équilibre général de l’urbanisme avec le logement et les infrastructures de transport.

 

Cet évènement a donc été l'occasion de rappeler les enjeux du commerce de détail dans nos villes : en assurer la proximité, la durabilité et la qualité pour répondre au mieux aux besoins des consommateurs et des commerçants. Une politique globale pour le commerce est donc nécessaire à l'échelle à la fois nationale et européenne.

11 Octobre 2011 : Ramener la production sur nos territoires pour relancer la consommation

 

Reçu par Xerfi Canal sur le thème “Faut-il relancer la consommation ?”, Robert Rochefort a formulé des propositions pour l’avenir de l’économie française et européenne.

 

Le constat est sévère. Notre modèle, “donner du pouvoir d’achat pour augmenter la production”, ne peut plus relever les défis économiques auxquels nous faisons face depuis la désindustrialisation de nos territoires. Ce départ de la production a généré des importations massives déséquilibrant notre balance commerciale sans offrir d’emplois. Seul un retour des entreprises et industries en France peut exercer un effet de levier suffisant pour créer de l’emploi et donc relancer la consommation. Il faut pour cela miser sur le haut de gamme, la qualité, afin d’assurer une valeur ajoutée française sur les marchés.

 

Lire la suite

3 Octobre 2011 : Dans le journal Les Echos, je reviens sur l'annonce de la "non candidature" de Jean-Louis Borloo

 

Suite à l'annonce de Jean-Louis Borloo du dimanche 2 Octobre, déclarant sur le plateau du Journal télévisé de TF1 qu'il ne sera pas candidat à l'élection présidentielle de l'an prochain, j'ai réagi dans le journal Les Echos.

 

Sur le fond, ce n'était pas une surprise pour nous, puisque nous avons toujours dit qu'il ne serait pas candidat. Sa candidature se serait heurtée à bien des contradictions, puisqu'ayant été l'un des principaux responsables de l'action gouvernementale depuis des années, et il aurait été très mal placé pour expliquer qu'il allait tout changer ! Néanmoins, nous attentions cet épilogue pour plus tard. Le fait qu'il l'ait annoncé dès maintenant nous fait gagner du temps.

 

Sans triomphalisme aucun - d'autant moins qu'il est encore difficile à sept mois du scrutin de prédire quel candidat en profitera le plus dans les urnes - il faut reconnaître que cela est quand même satisfaisant, puisque cette cette "non candidature" apporte de la clarté sur le centre. C'est cette clarté qui est positive pour nous, et c'est en ce sens que nous pensons que cette annonce est positive pour la candidature de François Bayrou.

 

Pour retrouver l'article paru dans Les Echos, cliquez ici

28 Septembre 2011 : Robert Rochefort rencontre le commissaire Michel Barnier

 

Lors de la session plénière à Strasbourg, Robert Rochefort a participé à une réunion de travail avec Michel Barnier, commissaire européen en charge du marché intérieur et des services.

 

Cette rencontre a été l'occasion d'un échange de vues sur différents points cruciaux de l'agenda européen tels les services financiers de détail, ou encore les réformes en cours des législations sur les droits de propriété intellectuelle.

 

Robert Rochefort a également pu rappeler la nécessité d'assurer à tous les citoyens l'accès à un compte bancaire de base, se basant notamment sur la nouvelle publication de la Commission européenne faisant état des 20 principaux sujets de préoccupation des citoyens et des entreprises.

 

La publication est disponible en cliquant ici

27 Septembre 2011 : Invité sur France Inter sur la question des retraites, Robert Rochefort plaide pour une réforme du travail

 

Invité avec les députés européens Astrid Lulling, Philippe Lamberts et Pervenche Berès dans l'émission Question sur l'Europe sur France Inter, Robert Rochefort a plaidé pour une réforme du travail et pour une meilleure coordination des systèmes de retraite à l'échelle européenne.

 

Lire la suite

27 Septembre 2011 : Robert Rochefort intervient dans le cadre du colloque organisé par Commission de la médiation de la consommation

 

Cette Commission a été mise en place en Octobre 2010 par le Ministre Hervé Novelli. Elle est opérationnelle depuis le 1er janvier 2011 a pour objectifs de faire respecter les critères essentiels pour la bonne exécution des médiations dans le secteur de la consommation et de veiller au développement de ce processus dans les secteurs non couverts. Ses travaux l'ont menée à établir une charte des bonnes pratiques, présentée à l'occasion de ce colloque.

Celui-ci s'est tenu le 27 Septembre à Paris, avec la présence de Frédéric Lefebvre, Secrétaire d'Etat, chargé du Commerce, de l'Artisanat, des PME, du Tourisme, des services, des Professions libérales et de la Consommation. A cette occasion, Robert Rochefort est intervenu pour présenter la position du Parlement européen sur l'avenir de la médiation.

 

Pour retrouver les résultats de l'enquête réalisée par le CREDOC sur les Français et la consommation,

cliquez ici

 

Pour accéder à la charte, cliquez ici

22 Septembre 2011 : Sur Europe 1, Robert Rochefort plaide pour des modes de consommation plus respectueux

 

Invité de Luc Evrard sur Europe 1, Robert Rochefort a plaidé pour l'adoption de nouveaux modes de consommation. Cette réflexion, entreprise dans le cadre de l'Observatoire des nouvelles consommations (OBSOCO), vise à repenser la notion même de consommation dans un contexte de crise économique et environnementale majeure.

 

 

 

Lire la suite

22 Septembre 2011 : Sur LCI, Robert Rochefort s'exprime au sujet de l'avenir de l'hôpital public

 

Invité dans l'émission Demandez le programme sur LCI avec Philippe Juvin, Jean-Marie Le Guen et Jean-Luc Veret, Robert Rochefort s'est exprimé sur les réformes de l'hôpital public.

 

Face aux nombreux défis que rencontre l'hôpital public en France, inégalités géographiques, situation des urgences, financements, Robert Rochefort a plaidé pour le maintien de ce service public, exempté de logiques commerciales et accessible à tous quelque soit la situation sociale et le lieu d'habitation.

 

Pour écouter l'intégralité du débat, cliquez ici

22 Septembre 2011 : Sur Europe 1, Robert Rochefort s'exprime au sujet du prochain plan de réforme de la Sécurité sociale

 

Invité de l'émission Europe 1 Midi, Robert Rochefort s’est exprimé au sujet du nouveau projet de loi de finances de la Sécurité sociale.

 

Qualifiant de “mensonge” le chiffre de 19 milliards d’euros de déficit, il a dénoncé une stratégie électoraliste de la part du gouvernement, contribuant à faire peur aux Français plutôt qu'à résoudre le déficit. Le prochain plan, qui met l’accent sur le rôle des laboratoires, la limitation des déficits hospitaliers et l'amélioration des prescriptions, ne permettrait une nouvelle fois que de traiter superficiellement le déficit abyssal que connaît notre sécurité sociale.

 

Lire la suite

16-18 Septembre 2011 : Université de rentrée du Mouvement Démocrate : avenir économique de la France, Robert Rochefort intervient sur la dette et la réforme fiscale

 

A l'occasion des trois jours de débats qu'ont été l'Université de rentrée du Mouvement Démocrate, qui s'est tenue à Giens du 16 au 18 Septembre dernier, Robert Rochefort est revenu sur les grandes questions économiques d'actualité que sont la réduction de la dette et l'avenir de la fiscalité.

 

Lors d'une table ronde sur le thème "une réforme fiscale : oui, mais laquelle ?", il a, avec Patrice Forget, Stéphane Cossé et Isabelle Vunght-Pion, abordé les questions liées à la fiscalité verte, les droits de successions, la hausse éventuelle de la TVA, l'avenir de la CSG et RDS, les niches, l'acceptabilité de l'impôt, l'importance de la stabilité fiscale, ainsi que les charges qui pèsent sur les entreprises.

 

Il a également animé une table ronde sur "l'Etat providence à l'heure des dettes", à laquelle ont participé Aly Abdoulatifou, Michel Godet, Pierre Meheignerie, et Patrice Ract-Madoux.

 

Pour plus retrouver toute les informations sur l'Université de rentrée sur le site du Mouvement Démocrate,
cliquez ici

14 Septembre 2011 : Rencontre avec les élèves du Lycée Saint Thomas d'Aquin au Parlement, à Strasbourg

 

C'est avec un immense plaisir que j'ai accueilli à Strasbourg un groupe d'élèves de classe de seconde et première du Lycée Saint Thomas d'Aquin de Saint Jean de Luz. Cette visite du Parlement s'inscrit dans le cadre de leur projet, mené par leurs - très dynamiques ! - professeurs d'Histoire et Géographie, autour de l'Histoire du 20ème siècle en Europe.

 

Le voyage qu'ils ont entrepris cette semaine les a conduits à Verdun, puis sur le site du camp de concentration du Struthof, à la rencontre de l'ancien déporté M. Gilbert May, dont ils écouteront le témoignage.

 

Ensemble nous avons discuté de la construction européenne et surtout de l'Europe d'aujourd'hui, du rôle des Députés européens, de la crise de l'euro... Leurs questions ont été très pertinentes, et je suis heureux d'avoir eu l'opportunité de pouvoir y répondre !

 

Lire la suite

6 Septembre 2011 : Robert Rochefort intervient sur Europe 1 : "les plans d'aide à la Grèce interviennent toujours trop tard"

 

 

On a un sentiment d’impasse avec la Grèce depuis le premier plan d’aide, il y a deux ans, pour une raison très simple : on s’y prend toujours trop tard et on s’y prend d’une façon telle que l’on joue sur l’équilibre et c’est très périlleux.

 

Même le deuxième plan grec ne sera probablement pas la solution complète. Allons-nous laisser la Grèce s’enfoncer et quitter le bateau européen ? Nous avons construit l’Europe dans une logique de solidarité de destins et dans une façon d’être les uns avec les autres. La Grèce va très mal, mais la Grèce est un pays qui, du point de vue de son poids, est suffisamment important pour que l’on s’en occupe.

 

Lire la suite

20 Juillet 2011 : A Perpignan, je rencontre les acteurs de terrain

 

 

Désirant connaître plus en profondeur les problématiques propres au département des Pyrénées orientales, je me suis rendu à Perpignan afin de rencontrer les acteurs de terrain et m'entretenir avec eux de leur action au quotidien ainsi que des difficultés spécifiques qu'ils rencontrent. Ces témoignages ont été fort enrichissants, et le format de "table ronde" a encouragé le dialogue et permis de mieux prendre conscience des énergies déployées.

 

Aurélie Pascal, Présidente des jeunes agriculteurs, a témoigné des conséquences sur le quotidien des agriculteurs de la récente «crise du concombre » qui a été très marquée dans les Pyrénées-Orientales et de celle de l’arboriculture vécue actuellement.

 

Eric Hiez, responsable national pour d’un grand groupe de la protection sociale au sein de l’entreprise a témoigné de l’importance du dialogue social et des choix à faire en amont pour prévenir des difficultés dans les parcours de vie professionnelle.

 

Lire la suite

29 Juin 2011 : Qui jouera le rôle du pilote au FMI ?

 

Dans un communiqué AFP, Robert Rochefort s'interroge :

 

"Je m'interroge sur les compétences économiques de Christine Lagarde, désignée à la tête du FMI, pour mener le grand chantier de l'harmonisation monétaire et je me demande qui d'elle ou du N°2 américain, John Lipsky, sera le pilote de l'avion FMI.

 

Au MoDem, on n'aura pas le réflexe cocardier qui consiste à dire "vive la France" parce que c'est une Française qui se trouve à la tête du FMI. Ce qu'il faut rappeler, c'est que s'il y a un accord depuis l'après-guerre pour qu'il y ait un Français à la tête du FMI, on oublie de dire que l'autre terme du deal, c'est que le vice-directeur général est un Américain. La question est de savoir qui jouera le rôle du pilote dans la "maison FMI".

 

Pour être directeur général du FMI, il faut deux types de compétence: il faut d'abord savoir négocier dans les conventions internationales. A cet égard, je ne conteste pas que l'expérience de Mme Lagarde, en tant qu'avocate aux USA et ministre de l'Economie en France, soit appréciable. Mais il faut aussi des compétences d'économiste, une vision sur la façon d'harmoniser le monde. Le sujet majeur concerne l'harmonisation monétaire. ll faut aller vers un panier de monnaies qui soit une référence mondiale, anticiper la création d'une monnaie mondiale. C'est cela le sujet."

28 Juin 2011 : Pour moi, la seule solution est de reprendre la dette grecque à un niveau européen

 

La seule solution est de reprendre la dette grecque à un niveau européen. Je propose que le fonds de stabilité financière européen devienne le fonds monétaire européen, avec beaucoup plus de moyens pour reprendre l'ensemble des dettes des pays qui sont menacés.

 

L'Europe a les yeux tournés vers la Grèce et en ce moment. Mais nous ne savons toujours pas si le Parlement va accepter ou non le plan de rigueur qui conditionne l'aide supplémentaire du FMI.

 

Dans les jours qui viennent on va réussir à mettre un pansement de plus sur la plaie et cela va calmer le pays pendant quelques jours mais ne va pas le soigner. La seule solution est de reprendre la dette grecque à un niveau européen, pour que l'ensemble des pays européens soient solidaires de cette dette et que le taux d'intérêt appliqué à la Grèce soit raisonnable.

 

Lire la suite

23 Juin 2011 : Je me félicite de l'adoption par le Parlement de la directive relative aux droits des consommateurs, disposant de nouvelles règles en Europe

 

Le droit, à l'échelle européenne, pour les consommateurs de changer d'avis après un achat effectué sur Internet dans les deux semaines suivant la réception du bien, l'obligation pour les commerçants en ligne de fournir au consommateur des informations exactes sur le prix total, les produits commandés et les coordonnées du commerçant, mais aussi le remboursement plus rapide en cas de rétractation ainsi que et la mise à disposition d¹un formulaire de rétractation standardisé, tels sont les principaux avantages des nouvelles règles adoptées ce jeudi par le parlement européen, à une très grande majorité (615 pour, 16 contre et 21 abstentions). Elle permettra notamment de mettre en place un cadre unique dans le domaine de la vente à distance (en ligne et par téléphone) et hors d¹un établissement de vente (porte à porte).

 

Lire la suite

23 Juin 2011 : En session plénière, j'explique pourquoi je vote en faveur de la directive "droits des consommteurs"

 

"Madame la Présidente, nous avons voté ce matin, après trois ans de travail, un texte très important pour le progrès de la défense des consommateurs en Europe. Il se concentre, à juste titre, sur les achats sur internet qui pourront peut-être, dans vingt ans, représenter 25 % de l'ensemble du commerce en Europe, ce qui est tout à fait considérable.

 

Ces achats seront notamment transfrontaliers. Ils permettront aux consommateurs d'élargir le choix et également de payer beaucoup moins cher. Ceci est un vrai progrès. Pour les PME, pour l'ensemble des artisans, c'est aussi une possibilité très importante d'élargir leurs débouchés.

 

Parmi les principales avancées, je voudrais en citer deux: le délai de rétractation, qui passe à quatorze jours, et la récapitulation de toutes les informations et du prix global à payer, avant d'appuyer sur la dernière touche qui passe la commande.

 

Lire la suite

16 Juin 2011 : Robert Rochefort intervient dans l'émission Europe Hebdo sur la chaîne LCP

 

Il revient sur l’actualité européenne dominée cette semaine par la situation économique de la Grèce, au bord du défaut de paiement : l’Europe peut-elle encore sauver Athènes, incapable de rembourser une dette gigantesque qui atteint 150 % de sa richesse nationale ?

 

Pour retrouver la vidéo de l'émission, cliquez ici

 

 

8 Juin 2011 : J'accueille un groupe de citoyens au Parlement européen

 

C'est avec grand plaisir que j'ai reçu un groupe de citoyens au Parlement européen de Strasbourg, le 8 Juin 2011. Nous avons arpenté ensemble les différents bâtiments, les couloirs, les salles de réunion, ce qui leur a donné un aperçu de la vie quotidienne de notre institution.

 

En assistant aux débats qui se tenaient dans l'hémicycle, ils ont pris toute la mesure de la diversité linguistique et culturelle de l'Union européenne, de la technicité des questions que nous traitons, et de l'étendue des sujets sur lesquels nous travaillons.

 

Une session de "questions-réponses" les a amenés à m'interroger sur mon rôle de Député, la réalité quotidienne des élus européens, mon engagement politique, le fonctionnement des institutions européennes, mais aussi l'avenir de l'UE, la place des jeunes dans notre société, les mesures à prendre face à la crise économique, et encore bien d'autres questions d'actualité.

 

Pour retrouver les photos de cette visite, cliquez ici

 

18 Mai 2011 : Espérance de Vie, retraite, dépendance, Quelles perspectives ?

 

Je suis intervenu à Nancy sur le thème « Espérance de Vie, retraite, dépendance, Quelles perspectives ? », dans le contexte du débat national sur la dépendance lancé par le gouvernement.

 

 

Lire la suite

 

 

 

18 Mai 2011 : Réaction des Français par rapport à l'affaire DSK : j'étais l'invité de France Inter à 13 heures

 

Il y a eu en France une attitude de sidération. Il y a eu un choc émotionnel, d’ailleurs cristallisé par une image : celle de DSK menotté. Cette image a envahi tous les médias, et on en a même parlé à la radio. En voyant cette image, nous étions coincés entre l’idée d’irréalité et l’hyper-réalité de la scène.

 

Pour se débarasser de ce sentiment de culpabilité que tout le monde a eu à l’égard de la victime ou de l’auteur présumé, on a cherché un bouc-émissaire. Entre autres, les médias ont été pointés du doigt pour ne pas avoir dénoncé avant.

 

Cela va changer la donne pour les prochaines élection en termes d'image des candidat : On va entrer dans un désir de trouver quelqu’un d’équilibré, et non plus un mâle dominant.

 

Ecouter le podcast de l'émission :

 

12 Mai 2011 : A l'occasion de la fête de l'Europe, Robert Rochefort revient, en toute franchise, sur son attachement à l'Europe, son quotidien de Député, avec les réussites et les difficultés qu'il implique.

 

A quand remonte votre engagement européen ?

 

J'avais une vision de l'Europe très abstraite avant de devenir député européen. J'étais évidemment pro européen, cela faisait partie de ma réflexion. Si je vous dis que mon père a fait la guerre de 1914, ça va vous étonner... Je fais encore partie de ceux pour lesquels l'Union européenne représente la fin de la guerre. Les jeunes de moins de 30 ans ne peuvent pas avoir notion de ce que ça veut dire, mais je l'ai vécu.

 

Je suis devenu député européen parce que mon engagement politique l'a rendu possible mais surtout parce que mon parcours et mon profil d'expert, d'économiste pendant près de 30 ans, à m'occuper des questions de consommation et de mode de vie au CREDOC, collaient assez bien. Les parlementaires européens ont davantage besoin d'une expertise technique que les députés nationaux. Nous sommes à cheval entre le travail d'un parlement classique et celui d'une haute d'administration.

 

Cela doit impliquer un important travail d'équipe entre députés du Mouvement Démocrate ? Vous vous organisez par spécialités ?

 

Oui. Nous nous répartissons les principaux sujets entre les cinq députés du Mouvement Démocrate. Ils renvoient aux travaux en commissions. Malheureusement, il y a bien plus de cinq commissions, nous n'arrivons pas à tout couvrir, tout suivre... Nous pouvons alors compter sur nos autres confrères députés du groupe ADLE.

 

Lire la suite

6 Mai 2011 : Shadow cabinet du MoDem : à Besançon, visite sur le thème de la relocalisation

 

Robert Rochefort, Jean-Jacques Jégou, Stéphane Cossé et la commission économie du Mouvement Démocrate se sont rendus aux alentours de Besançon à la rencontre d'entreprises ayant maintenues leur activité voire l'ayant réimplantée.

 

Pour voir la vidéo, cliquez ici

 

 

6 Avril 2011 : Robert Rochefort et Nathalie Griesbeck s'expriment en images sur la directive relative aux droits des consommateurs

 

31 Mars 2011 : à Bordeaux, rencontres sur le thème de la dépendance des personnes âgées

 

Comme vous le savez, j'ai beaucoup travaillé, ces derniers mois, sur le thème du vieillissement démographique. Je me suis rendu à Bordeaux, le 31 Mars dernier, afin de rencontrer les acteurs locaux dont les activités sont en lien avec la dépendance des personnes âgées. Avec Dominique Fayet, adjointe au maire de Bordeaux et membre du Shadow Cabinet du MoDem, nous nous sommes entretenus avec les associations sur le thème du maintien à domicile. C'est souvent la solution la moins douloureuse pour les personnes âgées, et celle qui engendre souvent le moins de coûts. Néanmoins, dans de nombreux cas, ce maintien à domicile n'est malheureusement pas possible, pour diverses raisons. Le placement en institutions - telles que notamment les maisons de retraites - est alors nécessaire. Je me suis rendu dans l'établissement "Villa-Pia", où je me suis entretenu à la fois avec le personnel et les personnes âgées.

 

Pour voir la vidéo, cliquez ici

31 Mars 2011 : Rencontre avec les élèves du lycée des métiers de l'industrie et de l'optique de Lormont, en Gironde.

 

Je me suis rendu dans le Lycée technique de Lormont, à la rencontre des élèves de classe de seconde et première spécialisés en électronique, suivant une filière européenne. Les élèves ont d'abord souhaité m'interroger sur mon rôle de Député européen, les raisons de mon engagement en politique, le découpage de mon emploi du temps, le fonctionnement du Parlement et des Institutions européennes en général. Ils ont ensuite abordé des questions beaucoup plus techniques : politique européenne en matière d'énergie nucléaire, d'enseignement professionnel, d'énergies renouvelables, d'aide aux pays victimes de catastrophes naturelles, etc.

27 Mars 2011 : Robert Rochefort participe à la soirée électorale du 2ème tour des cantonales sur LCP

 

Le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé le Japon le 11 Mars dernier ont causé la disparition de plusieurs milliers de personnes - le bilan actuel dépasse les 27.000 morts et disparus - et provoqué des dégâts matériels considérables. Dans ces conditions, le Japon doit à présent faire face à un accident nucléaire d'une extrême gravité.

 

Alors que le Japon n'avait pas connu une telle crise depuis la seconde guerre mondiale, j'apporte mon soutien à la résolution du Parlement européen sur la situation dans ce pays. Je demande ainsi à l'UE de lui apporter toute l'aide humanitaire, technique et financière possible - matériel médical, matelas, tentes, nourriture, experts et spécialistes de la radioactivité et de l'énergie nucléaire... Je souhaite également exprimer ma solidarité la plus totale envers le peuple japonais. Je salue sa mobilisation, son courage et sa détermination face à une telle catastrophe.

 

En outre, face à gravité de la situation dans la centrale de Fukushima, j'appelle le gouvernement japonais à faire preuve de la plus grande transparence, et les Etats membres de l'UE à organiser un large débat public sur l’énergie, sans se confiner au seul sujet du nucléaire.

26 Mars 2011 : Acheter en ligne en étant mieux protégé, Robert Rochefort intervient dans la chronique de Marie-Christine Vallet, sur France info

 

Le Parlement européen vient de se prononcer sur la Directive "droits des consommateurs". Robert Rochefort explique les principaux points du texte.

 

Pour écouter la bande son, cliquez ici

 

 

 

 

 

24 Mars 2011 : Robert Rochefort intervient sur "Public Sénat" - UMP : la stratégie du "ni-ni"

 

Robert Rochefort s'exprime sur la politique nationale, la stratégie du Front National, ainsi que sur les élections cantonales. Il aborde également la crise politique en Europe, la comparant à la crise politique en France : à droite et à gauche, les dirigeants ne répondent pas aux problèmes et préoccupations exprimées par la population.

 

Pour retrouver la vidéo, cliquez ici

17 Mars 2011 : "En Lybie, ce qui compte, c'est le résultat".

 

Robert Rochefort était l'invité de Robert Ménard sur I-télé, jeudi 17 mars.

 

Il a réagi sur la situation libyenne et le processus pour aboutir au mandat de l'ONU pour la zone d'exclusion aérienne.

 

Pour retrouver la vidéo, cliquez ici

14 Mars 2011 : Taxe sur les transactions financières, Lybie, Sondages... j'interviens sur BFM Radio.

 

En ce qui concerne la taxe sur les transactions financières, nous avons fait un pas en avant ! il s'agit de mettre un peu de frein sur des transactions financières trop spéculatives, ça va dans le bon sens.

 

Sur la Lybie, je regrette que Nicolas Sarkozy ait provoqué un réflexe de repli de l'Allemagne, alors que sur le fond ce qu'il a dit n'est évidemment pas négatif, c'est une question de méthode... Si l'on ne neutralise pas les forces de destruction de Kadhafi, la situation ne va pas évoluer dans le bon sens. Donc Sarkozy : oui sur le fond, non sur la forme.

 

Débat sur les sondages mettant Marine Lepen à la tête du premier tour : on ne peut pas faire des sondages politiques comme l'on fait des sondages de marques de lessives... Il ne faut pas rémunérer les gens qui répondent aux enquêtes, il faut de la transparence, afficher les bornes de confiance, les marges d'erreurs. Marine Lepen est une vraie question, si elle monte c'est parce que les français veulent montrer un signe très clair qu'ils ne se reconnaissent pas dans les forces politiques classiques : l'UMP et le PS. C'est beaucoup plus cela que les valeurs dont elle est porteuse. Ce qu'incarne Marine Lepen, ce sont des intensions de vote protestataires.

 

Pour retrouver l'intervention de Robert Rocherfort, cliquez ici

4 Mars 2011 : A Toulouse, je soutiens les candidats MoDem aux élections cantonales et je participe à une conférence-débat sur le thème du vieillissement démographique

 

Alors que le premier tour des élections cantonales approche, j'ai apporté mon soutien aux candidats du Mouvement Démocrates en Haute-Garonne.

 

Je suis ensuite intervenu lors d'une conférence-débat sur le thème "le modèle social européen résistera-t-il au défi démographique", qui a donné lieu à des échanges particulièrement fructueux.

 

Pour visualiser l'invitation à la conférence, cliquez ici

Pour retrouver le site du Mouvement Démocrate 31, cliquez ici

 

Lire la suite

 

2 Mars 2011 : Espérance de vie, retraite, dépendance : quelles perspectives ?

 

Dans le cadre de l’élection cantonale sur le 3e canton, je participe à une conférence-débat organisée par Jean-Marie Beaupuy sur le thème : « Espérance de vie, retraite, dépendance : quelles perspectives ?".

 

Pour retrouver le site de Reims Avenir, cliquez ici

 

Lire la suite

 

18 Février 2011 : L'impôt de solidarité sur la fortune - Robert Rochefort participe à un débat sur LCP

 

Invité sur l'émission 'Politique Matin', Robert Rochefort souligne l'importance de faire des adaptations au fonctionnement actuel de l'ISF, sans pour autant aggraver le déficit budgétaire, et tout en maintenant le principe de solidarité.  Pour lui, l'ISF devrait être plus ciblé, vers les gens vraiment très riches, en taxant efficacement à la fois le revenu du capitale et celui du travail, comme c'est le cas dans les autres pays.

 

Pour retrouver la vidéo de l'émission, cliquez ici

9 Février 2011 : Union pour la Méditerranée : Robert Rochefort participe à un débat sur France24 au Parlement Européen

 

Alors que la vague de contestation se poursuit en Egypte et Tunisie, Robert Rochefort  s'interroge sur  l'utilité de l' Union pour la Méditerranée  (U P M), crée en 2008 en grande pompe par Nicolas Sarkozy.  

 

Bien que l'idée de départ était intéressante - mettre en évidence le fait que les peuples autour de la Méditerrané partage nt  des valeurs fondamenta les,  la crise actuelle dans les pays du Maghreb et du Moyen Orient est malheureusement une illustration de l'absence de résultat de l'UPM.

 

Pour retrouver la vidéo de l'émission, cliquez ici

4 Février 2011 : J'apporte mon soutien aux candidats MoDem aux élections cantonales dans le Lot et Garonne

 

Après être intervenu dans le cadre d'une conférence sur le thème "Le modèle social européen face au nouveau défi du vieillissement démographique", je me suis longuement entretenu avec les candidats du Mouvement Démocrate pour les élections cantonales, et leur ai apporté publiquement mon soutien.

 

Sur la photo ci-contre, vous verrez à ma gauche : Joël Collet – Candidat à Villeneuve sur Lot Nord, Elise Igounet – à Beauville ; et à ma droite : Patrick Beauvillard – à Cancon, François Bonneau – à Agen Sud-Est, Bruno Dubos – à Agen Ouest et Nathalie Tourné – à Mézin.

 

Lire la suite

 

4 Février 2011 : A Sainte Livrade sur Lot, je rencontre les acteurs locaux de la filière du pruneau, composante économique importante de l'économie du Sud-ouest

 

Je me suis rendu dans les environs d'Agen, au siège du Comité Economique du Pruneau, où j'ai rencontré Claude CROUZET, son Président, Christian AMBLARD, son Directeur, Gérard DELCOUSTAL, Président du Syndicat du Pruneau d’Agen et Dominique BOTTEON, Président de l’Association des Organisations de Producteurs Associatives. Ensemble, nous avous discuté de la situation actuelle du secteur, les défis qu'il aura à relever ainsi que les politiques européennes qui l'affectent le plus directement.

 

Lire la suite

 

1 Février 2011 : Invité de RFI, Robert Rochefort intervien t dans l'émission "Âllo Bruxelles"

 

Sur la question de la situation en Egypte et en Tunisie, Robert Rochefort regrette que tout le monde se montre aussi mesuré et précautionneux. Cette "Realpolitik dans toute sa splendeur,"évidente dans la prudence de Catherine Ashton par exemple, dépeint les divisions dont souffre l'Europe, par rapport aux Etats-Unis notamment. Robert Rochefort réaffirme que l'Europe est prête à apporter son expertise dans le processus de démocratisation de ces pays, et à accroître l'aide financière accordée aux pays du Maghreb, mais qu'il faut que cela soit accompagné d'une clause de conditionnalité pour les bien encourager à respecter la démocratie et les droits de l'homme.

 

Pour écouter la bande son de l'émission cliquez ici

1 Février 2011 : Adoption en commission parlementaire du rapport sur la proposition de directive "droits des consommateurs".

 

La commission parlementaire du Marché intérieur et de la protection du consommateur a adopté, après de longues semaines de travail, le rapport sur la proposition de directive faite par la Commission européenne relative aux droits des consommateurs. Rapporteur pour avis du groupe ADLE au Parlement européen, Robert Rochefort s'est exprimé lors de la conférence de presse qui a suivi le vote :

 

"La consommation est un acte essentiel de nos vies quotidiennes, quelque soit notre âge. Apres le vote que nous avons eu, cette directive n'est pas parfaite. Compte tenu du point de départ dont nous sommes partis, je voudrais rendre hommage au rapporteur Schwab, à toutes ses équipes pour le travail considérable qui a été fait, et également aux équipes techniques de la commission et l'équipe de shadows que nous sommes.

 

 

 

Lire la suite

27 Janvier 2011 : Maghreb - Robert Rochefort répond aux questions d'Europarl TV

 

Pour Robert Rochefort, Vice-président de la Délégation pour les relations UE/Maghreb au Parlement européen, l'Union Européenne a la tâche de stimuler la démocratisation des pays du Maghreb : il faut pour cela accroître le soutien politique et économique de l'UE à ces pays, dont le processus de démocratisation est en cours de se réaliser. Face à l'instabilité actuelle, il faut à la fois observer minutieusement les changements en cours et surtout rester vigilant à la menace islamiste, qui pourrait empêcher d'aboutir à une réelle démocratisation de ces pays.

 

Pour retrouver la vidéo de l'émission, cliquez ici

19 Janvier 2011 : Tunisie - Robert Rochefort intervient sur EuR@dio Nantes.

 

Dans le journal de l'Union Européenne de la radio EuR@dioNantes, Robert Rochefort, Vice-président de la Délégation parlementaire UE-Pays du Maghreb, appelle à la mise en place de dispositifs permettant de voir l'état du processus de démocratisation des pays voisins. Il demande également l'intensification des réunions afin de suivre l'évolution constante de la reconstruction politique de la Tunisie.

 

Pour retrouver l'interview de Robert Rochefort, cliquez ici

 

13 Janvier 2011 : Robert Rochefort est l'invité de l'émission "C à vous" sur France 5.

 

Alors qu'une étude récente révèle que 58% des Français considèrent les soldes comme une nécessité pour leur budget, Robert Rochefort donne son point de vue et explique comment acheter intelligemment en cette période de rabais hivernaux.

 

Pour retrouver la vidéo de l'émission, cliquez ici

 

8 Janvier 2011 : Robert Rochefort répond aux questions du MoDem Essonne.

 

T. Meziane : Le Président de la République, Nicolas Sarkozy, lors de ses vœux du nouvel an, a déclaré que "La France tiendra ses engagements en réduisant ses dépenses publiques et ses déficits, sous peine de voir son indépendance gravement menacée". Les croyez-vous, lui et son gouvernement, en mesure de tenir cette promesse ?

 

Robert Rochefort :

 

Il est bien entendu que dans la conjoncture de crise actuelle, le gouvernement essaiera d'agir pour que le déficit soit le moins élevé possible. Il m'apparaît, cependant, que les objectifs de cette réduction et les calculs qui en ressortent sont exagérément optimistes. Ils se basent sur une prévision de croissance économique en 2011 proche de 2% alors que nous savons déjà qu'elle sera plus faible, de l'ordre de 1,8%. Or, l'effet de levier de la croissance sur la réduction des déficits est considérable car elle conditionne le niveau des recettes de l'Etat. En conséquence, pour tenir la promesse du Président de la République, il est à craindre que le gouvernement soit obligé de recourir à un budget rectificatif mettant en place de nouvelles coupes budgétaires dans le milieu de l'année.

 

Lire la suite

27 Décembre 2010 : Robert Rochefort réagit sur BFM radio à l'appel du Commissaire européen Antonio Tajani à contrôler les investissements étrangers stratégiques en Europe.

 

Consommation, dette publique, politique de la concurrence européenne, régulation financière, recherche et innovation, couple franco-allemand, autant de thèmes abordés à cette occasion.

 

Pour retrouver la bande son de son intervention, cliquez ici

 

 

 

23 Décembre 2010 : Les politiques en ont-ils trop fait ou pas assez face aux intempéries ?

 

Robert Rochefort donne son point de vue sur France Inter.
 
Pour retrouver la bande son de son intervention, cliquez ici

 

 

 

 

 

20 Décembre 2010 : Robert Rochefort est l'invité des "4 vérités", dans Télé-matin, sur France 2.

 

Il revient sur la crise économique que traverse l'Europe et la situation de la France, expliquant que, pour être acceptées par la population, les mesures de rigueur doivent être prises en consultant largement les différents acteurs, contrairement à la façon dont procède le Gouvernement actuel.
 
Pour retrouver la vidéo de l'émission, cliquez ici

 

12 Décembre 2010 : Promouvoir une économie humaine - Robert Rochefort s'exprime lors du Congrès du Mouvement Démocrate

 

A la tribune, Robert Rochefort a rappelé l'importance des valeurs humanistes du Mouvement Démocrate, qui s'appliquent en particulier au domaine économique. Il définit l'humanisme économique en trois éléments : encourager l'initiative, la création de richesse, au service du développement personnel de chacun ; promouvoir la solidarité, tellement mise à mal à la fois dans la production, mais aussi dans la répartition des richesses ; inventer un nouveau modèle économique, qui ne serait fondé ni sur le gaspillage, ni sur l'hyperconsommation, ni sur le stress intenable au travail. Cela n'a jamais été aussi urgent qu'aujourd'hui.

 

Lire la suite

8 Décembre 2010 : Robert Rochefort intervient lors d'une conférence organisée par le Cercle européen, à Paris.

 

Devant s'exprimer sur les défis démographiques auxquels devra faire face le modèle social européen dans les prochaines décennies, celui-ci a également souhaité aborder la crise économique et financière que traverse l'Europe.
 
Pour retrouver la retranscription de son intervention, cliquez ici
Pour retrouver le site web du Cercle européen, cliquez ici

 

8 Décembre 2010 : Robert Rochefort accompagne François Bayrou sur le plateau de l'émission "vivement dimanche" sur France 2.

 

Aux côtés de Jacqueline Gourault, Marielle de Sarnez, Marc Fesneau et Jean-Luc Bennahmias, Robert Rochefort accompagne François Bayrou sur le plateau de "Vivement Dimanche". Il a notamment expliqué les raisons de son engagement politique au Mouvement Démocrate.

 

Pour retrouver l'intégralité de l'émission, cliquez ici

 

 

27 Novembre 2010 : Le droit de s'enrichir, jusqu'où ?

 

A l'occasion du cycle de conférences-débats sur "les grands sujets qui fâchent", organisé par l'Auditoire, carrefour culturel protestant, Robert Rochefort intervient avec François de Witt. Ensemble, ils réfléchissent jusqu'où l'on peut devenir riche.

 

Pour retrouver le site de l'Auditoire, cliquez ici

 

24 Novembre 2010 : Robert Rochefort intervient dans le cycle de Conférences-Débats du Centre Porte Haute, à Mulhouse, sur le thème "Consommer, jusqu’où ?"

 

En abordant la question "Y a-t-il un citoyen dans le consommateur ?" Robert Rochefort s'interroge sur les contractions entre les aspirations des citoyens - par exemple lutter contre le changement climatique ou encore la lutter contre les délocalisations - et le comportement des consommateurs - rouler en 4x4 ou courir les superdiscounts. Consomme-t-on en cohérence avec nos convictions de citoyens ?

 

Pour retrouver le compte rendu de son intervention, cliquez ici

 

Pour retrouver le site du Centre Porte Haute, cliquez ici

 

17 Novembre 2010 : Quels enjeux pour le MoDem ? Robert Rochefort intervient sur BFM Radio.

 

Robert Rochefort rappelle que MoDem ne se définit pas comme un mouvement centriste, mais plutôt comme un mouvement démocrate avec un rassemblement très large, et une vocation indépendante. Alors qu'aujourd'hui les Français considèrent que le Sarkozysme est usé, et sont fatigués du renvoi de balle entre le PS et l'UMP, il estime qu'il est grand temps de proposer un plan d'action pour stimuler la création d'activité et la ré-industrialisation, tout en rejetant la délocalisation.

 

Pour retrouver l'intervention de Robert Rochefort, cliquez ici

15 Novembre 2010 : Je participe à une conférence sur le thème: "L’action de Groupe : une nécessité pour les consommateurs", à Bruxelles

 

Cette conférence organisée conjointement par Test-Achats et par le BEUC a rassemblé  des politiciens, des experts, des professionnels du monde de la justice et de la consommation.

 

Jusqu'ici de nombreuses études ont été réalisées en matière de recours collectif - la majorité d'entre elles arrivant à la conclusion qu'il est urgent d'instaurer un système comparable, mais non identique, à celui d'Etats-Unis. Alors que la communication de la Commission Européenne intitulée "Acte pour le marché unique" annonce une consultation publique sur ce dispositif d'ici de la fin de l'année prochaine - ce dont je me réjouis - j'ai souhaité rappeler que, s'il doit être efficace pour protéger le consommateur européen, le recours collectif européen ne doit cependant pas fragiliser l'intégrité du marché, en particulier en cette période d'incertitude économique.

 

11 et 12 Novembre 2010 : Robert Rochefort participe au Congrès du Parti Démocrate européen

 

Le Congrès du Parti Démocrate européen s'est tenu à Bruxelles du 11 au 12 Novembre 2010. Après le discours d'ouverture des co-présidents, une discussion s'est tenue sur le renouvellement des instances dirigeantes du PDE ainsi que sur la modification des statuts du Parti. Ces discussions ont été suivies d'un vote. Les budgets annuels 2008 et 2009 ont aussi été approuvés.

Par ailleurs, le Congrès a été l'occasion d'un débat sur les grandes orientations politiques du PDE, avec la tenue d'une discussion autour des activités des quatre groupes de travail : immigration/intégration, réchauffement climatique/croissance durable, mondialisation/délocalisations, vieillissement/modèle social européen. Robert Rochefort, rapporteur pour ce dernier groupe de travail, a ainsi présenté son projet de rapport et recueillis les observations des membres. Le rapport définitif sera très prochainement disponible

 

Pour retrouver le projet de rapport de Robert Rochefort, cliquez ici

 

Lire la suite

9 Novembre 2010 : Mon engagement européen en faveur des consommateurs

 

Voici une vidéo, réalisée pour le centre des visiteurs du Parlement européen, dans laquelle je présente mon engagement en faveur des consommateurs au sein de l'Union européenne.

 

Pour visualiser la vidéo, cliquez ici

 

 

4 et 5 Novembre 2010 : Robert Rochefort participe au "Foro" de Biarritz.

 

Le "Foro" Europe-Amérique latine - dont on fête la 10ème édition - a cette année pour thème "relations Union Européenne - Amérique latine, où en sommes-nous, où allons-nous?".

 

Du 4 au 5 Novembre à Biarritz, des responsables politiques, économiques et universitaires européens et latino-américains, ont participé à plusieurs exposés et débats sur l'état des relations politiques et économiques entre l'Europe et l'Amérique latine. Plusieurs grands thèmes ont été abordés: processus d'intégration, gouvernance et démocratie, perspectives d'investissements européens en Amérique latine, politiques économiques pour l'emploi, la liberté de la presse... Robert Rochefort est quant à lui intervenu sur le thème "les migrants latino-américains en Europe".

 

Pour retrouver le site du Foro de Biarritz, cliquez ici

30 Octobre 2010 : Retraites : ce que ferait le Mouvement Démocrate. Robert Rochefort intervient dans lemonde.fr

 

Faut-il poursuivre le mouvement ?

 

Le parti centriste n'a pas participé au mouvement contre la réforme des retraites, "mais nous avons soutenu ceux qui considéraient comme nous que cette réforme est injuste et insuffisante", nuance Robert Rochefort, vice-président du MoDem et responsable de l'économie au sein du "cabinet fantôme" du parti. François Bayrou avait estimé, au début du mouvement, que le passage à 67 ans à taux plein était une injustice pour de nombreux salariés, notamment les femmes.

"Nous avons trouvé que les directions des syndicats ont été responsables", assure-t-il, même s'il souligne que "le MoDem n'a pas trouvé que les blocages des raffineries était quelque chose de très astucieux. La mobilisation des jeunes a aussi pu sembler étrange". "On sent que le mouvement est en train de reculer et que les syndicats ont un problème pour gérer la fin de la mobilisation car le gouvernement les a pratiquement humiliés en ne lâchant rien", tranche-t-il.

 

Lire la suite

 

30 Octobre 2010 : "Si l'on réformait de manière plus juste, nous pourrions réconcilier les citoyens et les décideurs politiques"

 

Invité de l'émission "le rendez-vous des politiques" sur France Culture, Robert Rochefort a regretté que pendant la réforme des retraite la question fondamentale de la réforme du travail n'a, à aucun moment, été évoquée alors que pour lui, la contestation de l'allongement de la durée du travail est une conséquence de la dégradation des conditions du travail.

 

Car si le chantier d'aujourd'hui c'est de créer de l'emploi et de l'activité c'est aussi de chercher à favoriser l'épanouissement dans le travail.Pour lui, un certain nombre d'éléments de négociation étaient possibles et refuser de négocier le passage de 65 à 67 ans nous a fait tombé dans le piège du défaut de méthodologie car dans l'immense majorité des pays, la réforme des retraites est négociée et on prend le temps de réfléchir avec les partenaires sociaux. Par ailleurs, il a relevé l'absence dans le débat du Medef alors qu'il représentait un partenaire du dialogue social. Cette réforme est un gâchis.

 

Lire la suite

 

29 Octobre 2010 : Robert Rochefort parraine la conférence de presse du projet "Europe chantier"

 

Les "Euro-Chantiers" développés par l'association Crysalis ont pour but d'aider la citoyenneté européenne en organisant des stages transnationaux à destination de jeunes ou d'adultes, d'étudiants, de personnes en recherche d'emplois ou de salariés.

Lors de ces stages, les participants se réunissent en un même lieu afin de réaliser ensemble quelque chose de concret. C'est ainsi que différents manuels ont été réalisés : un manuel d'éducation à la citoyenneté européenne, et quatre manuels d'éducation au développement et à la solidarité internationale de différents niveaux. Ces manuels ont été présentés lors d'une conférence de presse dont Robert Rochefort était le parrain, à Paris le 29 Octobre dernier.

 

 

Lire la suite

23 Octobre 2010 : "À chaque fois qu'on réforme mal, il en reste des séquelles"

 

Invité du journal du matin de RTL, Robert Rochefort a notamment estimé que "la société française reste déchirée face aux réformes" à l'instar du CPE, et que la réforme des retraites va se clore de façon "amère" pour les Français qui ont manifesté jusqu'à maintenant.

 

Pour retrouver le podcast de l'entretien, cliquez ici

 

22 Octobre 2010 : Le modèle social européen résistera-t-il au défi démographique ?

 

Chargé par le Parti des Démocrates européens d'une réflexion portant sur le modèle social européen face aux nouveaux enjeux posés par les changements démographiques et en particulier le vieillissement de la population, Robert Rochefort a préparé un projet de rapport qui est actuellement en débat au sein du parti -alors que ce document a été présenté lors du Conseil du PDE à Rome le 30 Septembre 2010, il sera à nouveau discuté lors du Congrès des 11 et 12 Novembre prochains.

 

Dans le prolongement de ce travail, il a souhaité organiser, vendredi 22 Octobre à Paris, en partenariat avec l'Institut des Démocrates européens, une réunion de travail réunissant à la fois les correspondants des partis nationaux membres du PDE chargés de réagir sur ce projet de rapport, ainsi que des intervenants de haut niveau spécialistes, soit des questions sociales, soit des enjeux démographiques.

 

Lire la suite

 

21 Octobre 2010 : « On ne peut plus réformer en passant en force »

 

Robert Rochefort répond aux questions du journal Les Echos sur la réforme des retraites.

 

A quoi attribuez-vous le durcissement du conflit sur les retraites ?

Cette réforme n'est pas acceptée mais, en même temps, la mobilisation n'a pas comme mot d'ordre de la retirer purement et simplement. C'est quasiment la première fois que l'opinion a le sentiment qu'il faut vraiment une réforme des retraites et accepte l'idée qu'il faudra travailler plus longtemps. Le problème, c'est qu'on a à nouveau confondu la capacité à faire cette réforme avec un pur acte d'autoritarisme. Cet autoritarisme du pouvoir ne fait pas confiance au dialogue sincère et constructif entre partenaires et, surtout, il veut aller plus loin que le point d'équilibre possible pour montrer sa force. La ressemblance est incontestable avec le CPE. Après avoir fait passer le CNE, Dominique de Villepin a voulu le CPE et ça a cassé. Nicolas Sarkozy pouvait faire passer le report à 62 ans mais, en ajoutant la borne des 67 ans, il s'est mis dos au mur en cristallisant toutes les oppositions.

 

Lire la suite

 

17 Octobre : Robert Rochefort et Nathalie Griesbeck s'expriment à l'occasion de la semaine de la lutte contre la pauvreté au Parlement européen.

 

A l'occasion de la Journée mondiale contre la pauvreté - 17 Octobre - et dans le cadre de l'Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, la semaine du 18 au 22 Octobre était consacrée, au Parlement Européen, à la lutte contre la pauvreté. Robert Rochefort et Nathalie Griesbeck ont tenu à réagir à cette occasion.

 

Pour retrouver la vidéo, cliquez ici

 

7 au 16 Octobre 2010 : Robert Rochefort se rend en Corée du Sud et au Japon

 

François Bayrou, Marielle de Sarnez et Robert Rochefort ont effectué un voyage de 10 jours en Corée du Sud et au Japon pour se pencher sur le modèle éducatif économique des Coréens et les réponses apportées par les Japonais à la question de la dette. Ils ont rencontré des responsables politiques, économiques et éducatif de ces deux pays.

 

Lire la suite

 

6 Octobre 2010 : Procès Kerviel : "La justice a perdu le sens de la mesure"

 

Robert Rochefort a réagi, sur RTL, au le jugement rendu à l'encontre de l'ex-trader Jérôme Kerviel.

 

Il a estimé qu'il y avait un malaise avec le système financier actuel qui n'est pas terminé, que ce système avait perdu le sens de la mesure comme les traders jouant en bourse, mais que la justice venait ici de perdre aussi le sens de la mesure en condamnant un homme de 33 ans à une peine financière inédite et jamais vue en France. Il a ajouté que cette décision de justice consiste à dire qu'il est responsable à cent pour cent de ce qui s'est passé.

 

"Tous les Français attendent que la justice ait le sens de la mesure", a conclu Robert Rochefort.

 

Pour retrouvez l'intervention de Robert Rochefort sur RTL (à partir de 4'20), cliquez ici

27 Septembre 2010 : Nous proposons, non pas une révolution, mais une alternative proche des gens - Robert Rochefort intervient sur RFI.

 

«Il faut dire en vérité que le pays ne va pas bien, que la croissance n'est pour l'instant pas de retour, qu'il faut que nous ayons un programme vraiment ambitieux pour, par exemple, recréer de l'industrie en France... Le Mouvement démocrate ne dit pas qu'il faut un 'grand soir' qui consisterait à faire la révolution, l'alternative que nous proposons est une alternative près des gens ».

 

Pour écouter l'intervention de Robert Rochefort, cliquez ici

25 Septembre 2010 : Nommé "shadow Ministre" en charge de l'économie, de l'emploi et de l'économie solidaire pour le Mouvement Démocrate, Robert Rochefort s'inscrira dans une logique de proposition

 

Nommé "shadow Ministre" (Ministre fantôme) en charge de l'économie, de l'emploi et de l'économie solidaire, Robert Rochefort présente, lors de l'Université de rentrée, ce que seront ses objectifs.

 

Pour lui, il faudra d'abord réfléchir sur la façon dont la France peut sortir de la crise : comment se mettre en position de créer de la valeur, de l'emploi, de la réussite ?

 

Robert Rochefort en est persuadé, la campagne de 2012 se jouera sur l'emploi, et le MoDem doit formuler des propositions concrètes pour parvenir à diminuer le nombre de chômeurs en France.

Lire la suite

24 Septembre 2010 : Robert Rochefort est l'invité de BFM radio

 

A l'occasion de l'Université de Rentrée du Mouvement Démocrate, il s'exprime sur BFM radio.Pour écouter son intervention, cliquez ici

 

 

 

 

 

21 Septembre 2010 : Rencontre avec une délégation d'élus d'Aquitaine au Parlement européen

 

J'ai eu l'immense plaisir de rencontrer, à Strasbourg, une délégation d'élus d'Aquitaine - essentiellement des maires de Gironde. Ensemble, nous avons discuté des problématiques européennes qui les concernent tout particulièrement, ainsi que de mon action au sein de la commission parlementaire relative au marché intérieur et à la protection du consommateur.

 

Pour visionner la vidéo, cliquez ici

28 Août 2010 : Robert Rochefort intervient lors de la Conférence Départementale du Mouvement Démocrate des Pyrénées Atlantiques

 

A l'occasion de la conférence départementale du MoDem 64, Robert Rochefort a souhaité s'exprimer plus particulièrement sur la politique menée par le Gouvernement envers les roms, ainsi que sur la montée de la précarité en France.

Lire la suite

 

 

 

14 Juillet 2010 : Sur RTL, Robert Rochefort intervient à l'occasion de la fête nationale

 

"Que représente le 14-Juillet pour vous ?" était le thème du débat organisé par Florence Cohen sur RTL, à l'occasion de la fête nationale. Invité de l'émission, Robert Rochefort a répondu aux questions des auditeurs.

 

Pour écouter l'émission, cliquez ici.

 

 

29 Juin 2010 : Robert Rochefort intervient dans l'émission "C'est dans l'air", sur le thème de la rigueur budgétaire.

 

Moins d’appartements et de voitures de fonction, garden-party et chasses présidentielles supprimées... Dans une lettre adressée au Premier ministre, le Président annonce une série de mesures destinées à réduire le train de vie de l’Etat. L’opposition dénonce un leurre.

 

Robert Rochefort débat aux côtés de Emmanuel Lechypre - rédacteur en chef de l'Expansion, Guillaume Roquette - journaliste et directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles, et Alain Mathieu - Président de l'Association Contribuables Associés.

 

Pour retrouver la vidéo de l'émission, cliquez ici

 

19 Juin 2010 : Le nouveau droit d'initiative citoyenne européenne, gadget ou véritable outil démocratique ?

 

Robert Rochefort a participé au débat organisé à Grenoble par le Mouvement Européen-France et Touteleurope.fr autour d' Henri Oberdorff, Président du Mouvement Européen-France Isère et directeur honoraire de l'IEP de Grenoble, Pauline Gessant, Vice-présidente des Jeunes Européens Fédéralistes (JEFEurope) et Secrétaire Générale du Mouvement Européen-France.

 

Pour Robert Rochefort, l'initiative citoyenne, en tant qu'instrument de participation du citoyen aux activités de l'UE, doit donner un second souffle à démocratie représentative européenne, aujourd'hui en difficulté.

Lire la suite

 

10 et 11 Juin 2010 : Je participe au Conseil du Parti Démocrate Européen, à Varsovie

 

Le Conseil du PDE - Parti démocrate européen - s'est tenu à Varsovie, en Pologne, du 10 au 11 Juin 2010. Aux côté de François Bayrou, Marielle de Sarnez et Yann Werling, j'ai participé à la réunion qui réunissait les membres des différents partis nationaux affiliés.

Ensemble, nous avons notamment établi une motion politique sur l'urgente nécessité d'une gouvernance économique, monétaire et budgétaire de l'Union européenne. Nous avons aussi fait un point sur les situations politiques nationales et les élections en Slovaquie, Belgique et Pologne, sur la demande d'adhésion du parti italien API - Alliance pour l'Italie -, sur le programme des activités politiques à venir, et sur celles de l'YDE - branche des Jeunes du PDE.

Après cette riche réunion de travail, la délégation MoDem a souhaité se recueillir sur la tombe du Père Jerzy Popieluszko, ancien aumônier des ouvriers du syndicat «Solidarnosc», assassiné en 1984 à l'âge 37 ans, et qui a été reconnu martyr de la foi et béatifié dimanche 6 juin par Benoît XVI.

Pour consulter l'ordre du jour du Conseil du Parti Démocrate, cliquez ici

Pour accéder au site du Parti Démocrate européen, cliquez ici

 

9 Juin 2010 : Robert Rochefort intervient dans le cadre des auditions des Députés européens organisées par la Maison de l'Europe, à Paris.

 

Un an après les élections européennes de juin 2009, la Maison de l’Europe de Paris a souhaité entendre des Députés européens sur leur première année de mandat, leur rôle et leurs dossiers prioritaires, la crise et sur les projets de « l’Europe 2020 ».

 

Robert Rochefort a répondu présent, et discuté de ces questions aux côtés des Députés européens Karima DELLI, membre de la commission de l’Emploi et des Affaires sociales (groupe des Verts/ALE) ; Liêm HOANG-NGOC, membre de la commission des Affaires économiques et monétaires (groupe S&D) ; Constance LE GRIP, membre de la commission des Affaires constitutionnelles (groupe PPE) et Patrick LE HYARIC, membre de la commission de l’Emploi et des Affaires sociales (groupe GUE).

 

Pour retrouver le site de la Maison de l'Europe de Paris, cliquez ici

Pour consulter le compte rendu des auditions, cliquez ici.

8 Juin 2010 : J'accueille les enfants de l'école de l'arbalète au Parlement européen

 

Les élèves de CM1 de l'école de l'arbalète, accompagnés de leur institutrice et de quelques parents, se sont rendus à Bruxelles afin de visiter le Parlement européen.

 

Après avoir déjeuné tous ensemble, nous avons visité l'hémicycle, où je leur ai expliqué quel était mon rôle au sein de l'assemblée législative, ainsi que l'articulation des pouvoirs entre les différentes institutions européennes.

Lire la suite

29 Mai 2010 : Robert Rochefort fête l'élection de Philippe Meynard au Conseil Régional d'Aquitaine, à Barsac

 

Robert Rochefort participe à la maïade organisée par Philippe Meynard pour célébrer son nouveau mandat de Conseiller Régional. A cette occasion, ils plantent, avec Jean Lassalle, un platane dans le parc de la Barsac.

 

Pour consulter l'article paru dans "Sud Ouest", cliquez ici

 

Pour consulter cet article au format "image", cliquez ici

21 Mai 2010 : Robert Rochefort visite le lycée aquacole de La Canourgue

 

Robert Rochefort découvre la ferme aquacole de La Canourgue, exploitation spécialisée en aquaculture continentale créée 2001, et va à la rencontre de des élèves ainsi que de l'équipe pédagogique de l'établissement.

 

Support de l'apprentissage des élèves du lycée, la ferme aquacole a également pour vocation de se positionner comme outil de référence et de démonstration auprès des professionnels de la filière aquacole mais aussi du grand public.

 

Pour atteindre ses objectifs, elle dispose d'un atout unique en France.

Lire la suite

 

21 Mai 2010 : Robert Rochefort visite le point multiservices de Barjac

 

Très attaché au commerce de proximité, Robert Rochefort a souhaité visiter le chantier du point multiservices de Barjac. Celui-ci permettra de pérenniser les entreprises commerciales et artisanales implantées dans cette commune rurale, tout en proposant des services complémentaires à la population.

 

Les « Points Multi-Services » renforcent l’existence d’un lieu convivial au sein des communes rurales et favorisent un regain d’intérêt pour le commerce de proximité.

Lire la suite

 

19 Mail 2010 : Robert Rochefort est l'invité de l'émission "En toute franchise" sur France Culture: "Nous devons aller vers une coordination économique et une discussion franche sur les questions budgétaires"

 

Robert Rochefort revient sur les fonds spéculatifs et leur encadrement, les déficits budgétaires, l'intégration européenne, la réforme des retraites.

 

Pour écouter la bande son de l'émission et lire sa retranscription, cliquez ici

 

 

 

19 Mai 2010 : A Strasbourg, je retrouve Jean Lassalle !

 

En visite avec une délégation de l'Assemblée Nationale, Jean Lassalle était présent au Parlement européen mercredi 19 Mai 2010.

 

Avec Marielle de Sarnez et Nathalie Griesbeck, Députés européens du Mouvement Démocrate, cela nous a donné l'occasion de partager un moment de convivialité et de discuter de l'actualité politique française et européenne.

16 Mai 2010 : Robert Rochefort participe à l'émission '7 à voir' sur France 3

 

Débattant sur le sujet de la crise économique et financière et du déficit budgétaire avec Pierre Moscovici, Député PS du Doubs et Marc-Philippe Daubresse, Ministre de la Jeunesse des solidarités active, Robert Rochefort affirme qu'il est important que soit mis en place un plan de gestion rigoureuse des finances publiques conçu sur le long terme, et que celui-ci soit accompagné d'une relance de la croissance économique.

 

Pour visionner la vidéo, cliquez ici

 

14 Mai 2010 : Robert Rochefort est l'invité du "talk orange" du Figaro

 

Sur la question de l'interdiction du voile intégral, Robert Rochefort appelle le Gouvernement à ne pas passer outre l'avis du Conseil d'Etat. Alors que la crise financière et économique démontre la nécessité de "plus d'Europe", il considère que les plans d'austérité mis en place dans différents pays européens sont une mauvaise réponse à la crise, et risquent de conduire à une crise sociale. Concernant la réforme des retraites, Robert Rochefort réaffirme la nécessité de proposer aux Français un système qui les sécurise sur le long terme, et de l'accompagner d'un "ré-enchantement du travail".

 

Pour visionner la vidéo, cliquez ici

 

13 Mai 2010 : Tourisme, harmonisation des normes hôtelières en Europe ?

 

A l'approche des vacances d'été, la question des normes de qualité et de sécurité des hôtels est d'actualité. Faut-il une harmonisation européenne en la matière ? Robert Rochefort en discute dans l'émission "Europe Hebdo", sur la chaîne LCP.

 

Pour visionner la vidéo, cliquez ici

 

11 Mai 2010 : Invité de Sud radio, j'interviens dans l'émission "sud info matin"

 

Sur Sud radio, j'ai abordé la question du plan de sauvetage de la Grèce, de la spéculation, du sommet social, ainsi que celle de l'avenir du MoDem.

 

 

 

 

 

7 Mai 2010 : Robert Rochefort est l'invité de l'emission "Parlement hebdo" sur La Chaîne Parlementaire

 

Robert Rochefort a commenté les grands débats et autres temps forts qui ont animé les deux Chambres du Parlement du 3 au 7 Mai 2010

 

Pour retrouver la vidéo de l'émission, cliquez ici

 

 

 

5 et 6 Mai 2010 : Robert Rochefort participe à la première réunion de la Commission parlementaire mixte "Parlement européen / Parlement marocain", à Bruxelles.

 

Les relations entre l'UE et le Royaume du Maroc n'ont eu de cesse de s'intensifier au cours des dernières années, le Maroc bénéficiant d'ailleurs depuis 2008 d'un "statut avancé". Celui-ci prévoit notamment le renforcement de la coopération parlementaire entre les deux parties. C'est dans ce cadre là qu'a été constituée la Commission parlementaire mixte "Parlement européen / Parlement marocain" le 5 Mai 2010 à Bruxelles.

 

Lire la suite

29 Avril 2010 : Robert Rochefort rencontre les partenaires sociaux dans le cadre des auditions avec le Mouvement Démocrate sur la réforme des retraites

 

Les auditions par le Mouvement Démocrate des organisations syndicales s'ouvrent jeudi 29 Avril.

 

Aux côtés de François Bayrou, Marielle de Sarnez, Jacqueline Gourault, Jean-Jacques Jégou, et Jean Luc Bennahmias, Robert Rochefort auditionne à partir du 29 Avril, et jusqu'au mardi 4 Mai, les organisations syndicales représentatives des salariés et des employeurs, à propos de la réforme des retraites.

22 Avril 2010 : En vidéo, Robert Rochefort expose les premiers grands enjeux de la réforme des retraites

 

À l'occasion du débat sur les retraites et quelques jours après la sortie du rapport du Conseil d'Orientation pour les retraites, Robert Rochefort, Vice-président du Mouvement Démocrate et auteur de deux ouvrages sur le sujet (« Vive le papy-boom » et « La retraite à 70 ans ? ») revient sur les grands enjeux de la réforme des retraites et sur les premières pistes de propositions démocrates pour un système juste de solidarité entre les générations.

 

Pour visualiser la vidéo, cliquez ici

22 Avril 2010 : Robert Rochefort reçu par Eric Woerth dans le cadre des consultations menées par le Gouvernement avec les responsables syndicaux et politiques sur l'avenir des retraites

 

Reçus par Eric Woerth, Robert Rochefort, François Bayrou et Marielle de Sarnez ont a fait valoir auprès du ministre du Travail que la réforme des retraites était urgente et inéluctable, mais qu'elle ne servirait à rien sans une politique offensive de l'emploi.

 

En effet, si rien n'est fait, dans 4 ans il faudra trouver 40 milliards d'euros par an pour payer les retraites, ce qui contribue à mettre en péril le système par répartition. Le trou a été creusé par l'augmentation du nombre de chômeurs et chaque chômeur supplémentaire est une retraite impayée. D'ici trois à quatre décennies, on se trouverait dans la situation insupportable d'avoir à peine plus d'un actif pour un retraité. Le salaire des actifs serait alors divisé par deux, l'autre moitié servant à payer les retraites des autres.

 

Pour eux, il faut des mesures immédiates mais aussi dire aux Français ce que sera l'organisation du système d'ici à 20 ans. Il convient de mettre en place un système de retraites à points. En outre, il est impensable de faire peser les ressources sur les seuls salariés. Les revenus financiers et les stocks options doivent évidemment être concernés par l'effort partagé. Enfin, ces mesures immédiates doivent inclure une revalorisation des petites pensions, et la prise en compte en matière d'emploi des seniors, de la pénibilité et de l'espérance de vie pour les métiers considérés.

9 Avril 2010 : Entretien avec Robert Rochefort, Vice-président du Mouvement Démocrate

 

Nommé Vice-Président du Mouvement Démocrate lors du Conseil National du 27 Mars 2010, Robert Rochefort dresse les perspectives pour le parti et pour la France.

 

Pour visualiser la vidéo, cliquez ici

 

 

 

29 Mars 2010 : Robert Rochefort anime un débat sur la défense européenne, au lycée Joffre de Montpellier

 

Robert Rochefort a participé, en tant que modérateur, à un débat sur le thème "quelle défense pour l'Union européenne ?", à l'initiative de la chaîne du Parlement européen Europarl TV.

 

L'enjeu de ce débat était de faire réfléchir les élèves à la construction d'une Europe de la défense. Les participants étaient divisés en deux groupes, l'un soutenait la mise en place d'une défense européenne commune à tous les pays membres, alors que l'autre s'y opposait.

 

Ce débat a été filmé par l'équipe d'Europarl TV, et vous pouvez consulter la vidéo en cliquant ici

 

Pour consulter le site d'Europarl TV, cliquez ici

27 Mars 2010 : Les Conseillers nationaux nomment Robert Rochefort Vice-président du Mouvement Démocrate

 

Le Conseil national du Mouvement Démocrate consacré au bilan des régionales et à l'avenir du parti s'est déroulé samedi 27 Mars 2010 à Paris, à huis clos, en présence d'une centaine de Conseillers nationaux.

 

Après quatre heures de débat, le Conseil national, présidé par François Bayrou, a adopté à l'unanimité la résolution que vous trouverez ci-dessous.

Lire la suite

26 Mars 2010 : Robert Rochefort participe aux 6èmes entretiens de l’aménagement intitulés « La solution, c’est la ville », à Bordeaux

 

Ces entretiens sont devenus des rendez-vous réguliers permettant aux professionnels de l’aménagement de faire le point sur les grandes questions qui leur sont posées et de mener de riches échanges avec les différents acteurs de la ville. Les entretiens de 2010 prennent une importance toute particulière dans le contexte actuel de crises et de mutations.

 

Au cours des débats animés par Stéphane Paoli, Robert Rochefort a exprimé son sentiment positif sur l'évolution de la vie en ville, prenant l'exemple de la généralisation du vélo-partage (Vcub, Vlib, etc.) qui illustre le passage réussi d'une société de la possession à celle de l'usage.

5 Mars 2010 : L'enseignement supérieur et la recherche au cœur des préoccupations de Robert Rochefort

 

photo03

Robert Rochefort s'est longuement entretenu avec les chercheurs, vendredi 5 Mars, en Gironde. Ils ont notamment abordé la question du financement de la recherche, de la coopération européenne dans ce domaine, et de la protection de la propriété intellectuelle.

 

Il a visité l'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin, qui fédère l’ensemble des équipes d’Aquitaine travaillant dans le domaine de la recherche, de l’enseignement supérieur et du transfert de technologie pour construire l’excellence de l’univers vitivinicole.

 

Robert Rochefort a également dialogué avec une dizaine d'enseignants chercheurs de quatre universités bordelaises différentes.

Lire la suite

17 Février 2010 : Robert Rochefort défend le commerce de proximité et le logement social en Aquitaine aux côtés de Jean Lassalle

 

photo03

Robert Rochefort et Jean Lassalle, candidat tête de liste du Mouvement Démocrate aux élections régionales en Aquitaine, rendent visite aux petits commerçants de Mérignac, en Gironde, mercredi 17 Février 2010.

 

C'est l'occasion pour Robert Rochefort de présenter les propositions qu'il avait faites dans le rapport au Ministre du logement et de la Ville en 2008, intitulé "un commerce pour la ville".

 

Lire la suite

15 Février 2010 : Que le vent souffle sur Poitiers ! Robert Rochefort se rend dans la Vienne pour découvrir une éolienne d'un nouveau genre

 

photo03

Robert Rochefort visite, lundi 15 Février 2010, un site novateur en matière d'énergies renouvelables.

 

Cofinancées par l'Université de Poitiers, les expérimentations réalisées sur ce site ont permis de mettre au point une éolienne d'un nouveau genre. Son design tout à fait particulier, lié à l'étrange forme de ses pâles ,lui permet d'avoir un meilleur rendement que celui d'une éolienne classique. Ce sera peut-être l'éolienne de demain !

 

Lire la suite

11 Février 2010 : Robert Rochefort soutient la carte Premiers Secours 112

 

photo03

La Fondation 112 a lancé, le 11 Février 2010, la nouvelle carte Premiers Secours 112.

 

Mise au point en partenariat avec des urgentistes et professionnels de la santé, la carte Premiers Secours 112 permet à son possesseur de donner aux équipes médicales des informations précieuses pour une prise en charge efficace : traitements en cours, allergies, coordonnées du médecin traitant, etc. Elle permet d'optimiser le temps d'intervention et la prise de décision qui sont des facteurs déterminants en cas d'urgence. Elle offre également la possibilité d'obtenir rapidement les coordonnées des proches d'une victime en état de choc ou d'un enfant sans pièces d'identité.

 

Des cartes Premiers Secours 112 ont été remises par dizaines aux eurodéputés dans la perspective de sensibiliser de façon efficace les citoyens européens au numéro d’urgence 112. Pour Robert Rochefort « Le 112 peut sauver des vies. Il est important de mobiliser toutes les synergies pour faire connaitre le 112 en Europe et notamment en France où moins de 25 % de la population y est sensibilisée.

Lire la suite

5 Février 2010 : Robert Rochefort à la rencontre du tissu économique de l'Ariège

 

photo03

L'Ariège est l'un des Département de la circonscription Sud-ouest qui a le plus subi les différentes crises industrielles récentes. Robert Rochefort a souhaité aller à la rencontre de plusieurs entreprises de la région afin de mieux comprendre leurs contraintes et leurs besoins.

 

A Lavelanet, il visite un "hôtel d'entreprises" en construction. Cette structure originale et créatrice d'emplois vise à regrouper sur un même site plusieurs activités en phase de développement, leur permettant ainsi de mutualiser le coût des services et de pouvoir bénéficier de certains avantages.

 

Pour visionner la vidéo, cliquez ici

Lire la suite

5 Février 2010 : Robert Rochefort à l'écoute du personnel hospitalier du Sud-ouest

 

photo03

Robert Rochefort a visité, vendredi 5 Février 2010, le Centre Hospitalier du Pays d’Olmes.

 

Il a été accueilli en salle de repos par les représentants du personnel hospitalier : Madame Asensi - infirmière, Madame Romeuf - anesthésiste, Madame Pousse - syndicaliste de la CGT, et Monsieur Guidalia - radiologue.

 

Ceux-ci ont expliqué les difficultés que connaît aujourd'hui l'Hôpital, auquel l'Etat impose des critères de rentabilité et de performance qu'il ne peut tenir.

Lire la suite

29 Janvier 2010 : Robert Rochefort à la rencontre des acteurs de la filière viticole, dans les Pyrénées Orientales

 

photo03

Robert Rochefort rencontre, vendredi 29 Janvier 2010, les responsables de la filière viticole : J.P. Ramio - Président de la confédération nationale des vins doux naturels, F. Rieu - Président du conseil interprofessionnel des vins du Roussillon, D. Pigouch - Président du syndicat des vignerons, ainsi que B. de la Roquette, J. Roger, S. Baux et J. Puig, viticulteurs.

 

Ensemble, ils ont débattu sur l’avenir de la viticulture dans le Sud-ouest de la France. Les professionnels ont particulièrement attiré l'attention de Robert Rochefort sur la crise qu'a subi ce secteur ces deux dernières années, la qualité des vins - notamment du vin doux naturel, et les perspectives d'une nouvelle filière qualité. Pour eux, il est important de redonner aux vins de la région leurs lettres de noblesse, travailler sur la filière qualité et développer la communication.

Lire la suite

29 Janvier 2010 : Robert Rochefort rend visite aux élèves du Lycée Maillol de Perpignan

 

photo03

Les élèves du Lycée Maillol ont invité Robert Rochefort à leur rendre visite, afin de lui présenter leur projet européen, réalisé dans le cadre du programme Comenius.

 

Après avoir écouté leur brillant exposé, portant sur le thème "les jeunes et la politique", Robert Rochefort s'est prêté à un échange informel de près de deux heures avec les élèves.

Lire la suite

26 Janvier 2010 : Robert Rochefort accueille un groupe du Sud-ouest au Parlement européen de Strasbourg : retour en image sur cette journée.

 

photo03

Le 25 Novembre 2009, Robert Rochefort a reçu, à Strasbourg, un groupe de citoyens de sa circonscription. Cette journée a été l'occasion pour eux de visiter la vieille ville, et de découvrir le Parlement européen. Robert Rochefort s'est longtemps entretenu avec eux de son rôle de Député européen, et de ses premiers pas au sein du Parlement.

 

Pour visionner la vidéo, cliquez ici

 

18 Janvier 2010 : Robert Rochefort en visite en Guadeloupe

 

photo03

Robert Rochefort s'est rendu en Guadeloupe pour une visite de 4 jours, du vendredi 15 au lundi 19 Janvier 2010, afin de mieux comprendre la difficile situation dans laquelle se trouvent les habitants de l'île, notamment à l'égard des questions de prix des produits de consommation et des problèmes liés au pouvoir d'achat.

 

A la suite des événements sociaux qui ont touché l'île ultra-marine il y a quelques mois, liés à la "vie chère", il a voulu connaître la façon dont évoluaient les prix des produits de consommation courante - pates, riz, lait, eau minérale, pétrole, etc. - et tenu à s'entretenir avec les associations de consommateurs présentes en Guadeloupe.

Lire la suite

14 Janvier 2010 : Audition de John Dalli : des réponses peu satisfaisantes pour les citoyens-consommateurs

 

photo03

Le Commissaire pressenti au portefeuille de la défense des consommateurs, le Maltais John Dalli, a été auditionné par les parlementaires européens cet après-midi à Bruxelles.

 

Pour Robert Rochefort, rapporteur pour son groupe politique sur le projet de directive européenne sur les droits des consommateurs, le bilan de cette audition est mitigé.

 

"Monsieur Dalli a dit beaucoup de généralités et semble aujourd'hui peu informé du détail des dossiers qu'il aura à traiter. Son travail sera rendu d'autant plus difficile que les sujets ayant trait à la consommation seront désormais éclatés entre six Commissaires différents. Certes, Monsieur Dalli a indiqué qu'il serait en charge de la coordination entre eux, mais il n'a pas forcément convaincu".

Lire la suite

13 Janvier 2010 : Robert Rochefort interroge la candidat-Commissaire Barnier sur le brevet européen

 

photo03

Robert Rochefort a participé activement, ce mercredi 13 janvier, à l'audition du candidat-Commissaire Michel Barnier, qui se présentait cette semaine devant les membres des plusieurs com missions parlementaires du Parlement européen afin qu'ils puissent évaluer sa candidature au poste de Commissaire au Marché intérieur pour les cinq années à venir, sous la Présidence de José Manuel Barroso.

 

Ces auditions, qui se déroulent concrètement sous la forme d'une séance de trois heures de questions-réponses, doivent permettre au Députés d'évaluer les qualités et le profil du candidat à la lumière de trois critères : indépendance, compétence, et engagement européen.

 

Robert Rochefort a tenu à interroger le candidat-Commissaire Barnier sur son programme d'action pour faire avancer le dossier du brevet européen, un dossier majeur pour doper la créativité, alimenter l'innovation, et aider les entreprises - en particulier les PME - à protéger les technologies innovantes.

Lire la suite

9 Décembre 2009 : Robert Rochefort préside la réunion de la Délégation pour les relations de l'Union européenne avec les pays du Maghreb et l'Union du Maghreb Arabe

 

photo03

Les membres de la Délégation pour les relations de l'U.E. avec les pays du Maghreb et l'UMA se sont réunis, jeudi 9 Décembre 2009, pour discuter de l'intégration économique du Maghreb, sous la présidence de Robert Rochefort, et en présence de M. Ignacio Garcia Bercero - Directeur de la DG TRADE - et de M. Javier de Miguel Perales - Conseiller à la Représentation permanente de l'Espagne, au titre de la future présidence espagnole du Conseil de l'UE.

Lire la suite

7 Décembre 2009 : Robert Rochefort dans "c'est dans l'air"

 

photo03

Robert Rochefort débat avec Christophe Barbier - directeur de la rédaction du magazine l'Express, et Roland Quérol - politologue, fondateur et conseiller de l'institut de sondage CSA, sur le thème "Miss Poitou-Charentes vise le titre".

 

Ils reviennent ensemble sur la proposition faite par Ségolène Royal au MoDem de s'allier dès le premier tour des régionales ainsi que sur la parution du "livre orange" du Mouvement Démocrate.

 

Pour retrouver la vidéo de l'émission, cliquez ici

6 Décembre 2009 : Congrès programmatique du Mouvement Démocrate : publication du "livre orange"

 

photo03

Le document de travail rédigé à partir du travail des 18 commissions thématiques sous la direction de Robert Rochefort est discuté et amendé lors du congrès programmatique qui se tient à Arras du 4 au 6 Décembre 2009. Il comprend à la fois des éléments sur les valeurs du Mouvement Démocrate et plus de 200 propositions.

Lire la suite

 

4 Décembre 2009 : Robert Rochefort explique à l'Agence France Presse les conditions d'élaboration et la philosophie du projet politique du Mouvement Démocrate, qu'il considère comme "écolo et socialo-compatible"

 

photo03

Q : Comment le projet politique du MoDem a-t-il été élaboré ?

 

R : Nous sommes partis du travail des 18 commissions thématiques du MoDem, plus d'un millier de personnes, qui réfléchissent sur tous les grands sujets en procédant le cas échéant à des auditions extérieures. Le texte a été ensuite restructuré en présence de François Bayrou. Nous avons enfin pris en compte quelque 500 contributions d'adhérents et de fédérations départementales qui nous sont parvenus sur le site du MoDem. C'est cette troisième version, qui comprend des éléments sur nos valeurs et plus de 200 propositions, qui sera débattue au congrès du MoDem ce week-end à Arras.

 

Q : Quelles sont les idées-forces de ce programme ?

Lire la suite

3 Décembre 2009 : Le Mouvement Démocrate veut refonder le centre" : Robert Rochefort intervient sur France culture

 

photo03

"Il y a un centre qui est vraiment indépendant, qui a une pensée politique par lui-même. Nous avons des choses à dire, des choses à proposer".

 

Pour écouter le podcast, cliquez ici

 

 

2 Décembre 2009 : Robert Rochefort intervient sur RFI : il détaille les grandes lignes du congrès programmatique du Mouvement Démocrate, qui se tient à Arras du 4 au 6 Décembre 2009

 

photo03

« Dans cette société marquée par la crise la plus importante que nous connaissons depuis la Seconde Guerre mondiale, il est possible de bâtir un autre projet. Nous pensons porter cet autre projet. Nous ne sommes ni dans l'ultralibéralisme, ni dans une idéologie archaïque. »

 

Pour visualiser la vidéo, cliquez ici

2 Décembre 2009 : "100% des enfants doivent sortir des classes élémentaires en maîtrisant totalement la lecture, l'écriture et les mathématiques"


photo03

Dans un entretien accordé au site "Marianne 2", Robert Rochefort, chargé du projet programmatique du Mouvement Démocrate, détaille les grandes lignes du document préparatoire qui sera soumis au Congrès d'Arras, les 4, 5 et 6 décembre.

 

Marianne 2 : François Bayrou s'est fait très critique sur la question de la dette publique, malgré les difficultés économiques liées à la crise. Le programme du Modem est-il plus conciliant avec l'idée de grand emprunt ?

 

Robert Rochefort : Non : notre position reste la même, nous sommes contre le grand emprunt dans le sens où il aggrave la dette de la France et où il n'est qu'un saupoudrage. Tel que présenté par la commission Rocard-Juppé, il ne porte même pas sur le développement durable, qui est une priorité de notre programme. Nous sommes en revanche favorables à un grand emprunt européen.

Lire la suite

25 Novembre 2009 : Robert Rochefort accueille un groupe du Sud-ouest à Strasbourg, invité à visiter le Parlement européen


photo03

Désireux de rapprocher ses concitoyens des institutions européennes et de partager avec eux son quotidien de Député européen, Robert Rochefort accueille, mercredi 25 Novembre 2009, un groupe de sa circonscription à Strasbourg.

 

Après une arrivée, sous un ciel bleu azur, le groupe visite la vieille ville. C'est l'occasion pour les participants de découvrir la célèbre cathédrale, et le quartier de la "petite France".

 

Ils se dirigent ensuite vers le Parlement européen, où ils sont attendus par Robert Rochefort pour le déjeuner.

 

Lire la suite

20 Novembre 2009 : Robert Rochefort est l'invité du campus de la faculté d'Anglet-Bayonne-Biarritz.


photo03Invité par une association d'élèves de la faculté d'Anglet-Bayonne-Biarritz à participer à une conférence, Robert Rochefort intervient sur le thème « Quelle société de consommation après la crise ? ».

 

Spécialiste des questions de consommation, membre de la commission "Marché Intérieur et Protection du Consommateur" au Parlement européen, il est venu apporter ses réponses aux étudiants du campus bayonnais.

 

Lire la suite

17 Novembre 2009 : Robert Rochefort sur le tchat ... à propos des "nouvelles solidarités"


photo03

Quel rôle jouent aujourd'hui les "nouvelles formes de solidarité" ? Plus généralement, comment la société française réagit-elle face à la crise? Robert Rochefort répond à vos questions sur le Tchat du site Internet de l'express, mardi 17 Novembre 2009.

 

Ciguri : Pourquoi participer à ces journées sociales? Ont-elles une utilité?

 

Robert Rochefort : Les Semaines sociales rassemblent d'une façon ouverte tous ceux qui se retrouvent dans l'inspiration du christianisme social. J'en fais partie. Nous avons besoin aujourd'hui de la mobilisation de tous les groupes qui portent une exigence humaniste et solidaire, que leur motivation soit la conséquence de choix philosophiques ou religieux. Plus que jamais, la mobilisation de tous les hommes et de toutes les femmes de bonne volonté est nécessaire. Bien entendu, je participe aussi lorsqu'on me le demande à des rassemblements organisés par des groupes ayant d'autres choix philosophiques.

 

Aldaelle : Au fait, pourquoi le MoDem? Est-ce un parti plus "solidaire" que les autres?

 

Robert Rochefort : Il y a certainement, dans tous les partis, des militants motivés et mus par un fort désir de solidarité. Ce qui fait la différence du MoDem, c'est de ne pas partir d'une idéologie a priori (qu'il s'agisse de l'ultra-libéralisme ou du socialisme) mais de la réalité vécue concrètement par les populations. C'est ce que nous appelons une démarche humaniste. Malheureusement, les expériences récentes ont montré que lorsque le cadre idéologique l'emporte, les décisions prises sont souvent peu en rapport dans leurs effets avec ce qui au départ les avait motivées. C'est aussi pour cela d'ailleurs que nous ne considérons pas posséder la vérité absolue mais qu'au contraire, nous souhaitons travailler avec le plus grand nombre.

 

Lire la suite

16 Novembre 2009 : Robert Rochefort participe à l'émission "politique matin" sur LCP


photo03

Il débat avec Alain Bercounioux, Conseiller auprès du 1er Secrétaire du Parti Socialiste, sur la question "l'Union de la gauche est elle devenue un mythe ?"

 

 

 

 

Pour visualiser la vidéo, cliquez ici

 

16 Novembre 2009 : Robert Rochefort intervient dans l'émission "le téléphone sonne" sur France Inter


photo03"Argent, emploi, logement... Quand grand-parents, parents et enfants se serrent les coudes... Questions sur les solidarités entre générations."

 

Ecouter l'intervention de Robert Rochefort:

 

14 Novembre 2009 : Robert Rochefort participe aux Premières rencontres du Rassemblement, à Dijon


photo03

Des représentants du Modem, du PS, d’Europe Ecologie et du PCF se réunissent à Dijon, samedi 14 Novembre 2009, à l'occasion des Premières rencontres du Rassemblement, deuxième étape du projet de rassemblement de la gauche et du centre de Vincent Peillon en vue des élections présidentielles de 2012.

 

Ces premières rencontres portent sur le thème de l'éducation. Robert Rochefort anime une table ronde intitulée "Enseignants de demain : quel métier pour quelles missions ?"

Lire la suite

13 Novembre 2009 : Robert Rochefort : Le modèle français est en train de se fêler


photo03

Robert Rochefort, répondait aux questions d'Edvige Chevrillon sur BFM radio, vendredi 13 novembre 2009.

 

Il est revenu sur la stagnation des revenus des Français, des écarts entre les plus riches et les plus humbles, et sur la faiblesse de la reprise économique en France par rapport à ses voisins.

 

Pour écouter l'interview, cliquez ici

 

5 Novembre 2009 : Pour le Mouvement Démocrate, le Grand emprunt doit être le plus réduit possible !


photo03

Robert Rochefort a été reçu le 4 Novembre 2009 à Matignon aux côtés de François Bayrou, Président du Mouvement Démocrate.

 

Le journal « Les Echos » publie un article sur cette rencontre, qui a eu lieu dans le cadre des consultations des chefs de parti sur le « Grand emprunt », voulues par le Premier Ministre.

Lire la suite

 

 

31 Octobre 2009 : « Nous aurons des listes dans toutes les régions, sans aucune alliance d'appareil au premier tour »


photo03

Lors de son déplacement à Bordeaux le vendredi 30 Octobre 2009, Robert Rochefort a répondu aux questions du quotidien régional "Sud-Ouest". Cette interview est parue dans l'édition du samedi 31 octobre.

 

Sud-Ouest  : 1-Député européen et membre du bureau exécutif du Modem, qu'êtes-vous venu faire en Gironde ?

 

Robert Rochefort : "Parler des régionales ? Pas seulement, mais beaucoup, quand même, avant notre congrès qui aura lieu à Arras (62) les 4, 5 et 6 décembre. Ce que je peux dire, c'est que nous aurons des listes dans toutes les régions, sans aucune alliance d'appareil au premier tour. Les militants et les adhérents voteront pour désigner les têtes de liste. En Aquitaine, la candidature de Jean Lassalle semble s'imposer. C'est une figure politique que j'ai appris à connaître au Parlement européen. Il ne sera pas seul et la liste aura de la gueule, avec des élus de grande valeur et des surprises en provenance de la société civile. Au second tour, on devrait se maintenir là où nous aurons fait un score de plus de 10 %. Ailleurs, tout est envisageable, sauf l'alliance avec l'UMP."

Lire la suite

30 Octobre 2009 : Entretien avec le Centre Technique Régional de la Consommation en Aquitaine


photo03

Rapporteur pour avis de la directive « droits des consommateurs », Robert Rochefort a sollicité un entretien auprès de la Directrice du Centre Technique Régional de la Consommation Aquitaine, afin de discuter avec elle du texte proposé par la Commission, et de connaître les principales inquiétudes de la région à son égard.

 

D’autres sujets, comme les assises de la consommation, la baisse de la T.V.A. dans le domaine de la restauration, ainsi que les problèmes particuliers des consommateurs en Aquitaine (huîtres, locations saisonnières, etc.), ont également été discutés.

 

Pour en savoir plus sur le CTRC en Aquitaine, cliquez ici

Lire la suite

 

30 Octobre 2009 : Déjeuner de travail avec les élus MoDem de la Communauté Urbaine de Bordeaux


photo03

Robert Rochefort participe, vendredi 30 Octobre, à un déjeuner de travail organisé par les élus MoDem de la Communauté Urbaine de Bordeaux.

 

C’est l’occasion pour lui d’aborder les questions institutionnelles européennes - renouvellement de la Commission, Traité de Lisbonne - et de répondre aux nombreuses questions des élus sur ses fonctions au Parlement européen.

 

En outre, les discussions ont évidemment porté sur prochaines échéances électorales, et en particulier les élections régionales de 2010. C’est d’ailleurs sur ce thème que les journalistes l'ont principalement interrogé lors de la conférence de presse qui a suivi le déjeuner.

 

Pour retrouver le site des élus de la Communauté Urbaine de Bordeaux, cliquez ici

Pour retrouver l'article paru dans "Aqui !", cliquez ici

Lire la suite

30 Octobre 2009 : Robert Rochefort à la rencontre de "La ronde des quartiers"


photo03

Fervent défenseur du commerce de proximité, Robert Rochefort va à la rencontre de l’association bordelaise « La ronde des quartiers », dont l’action a pour but de promouvoir la vie et le dynamisme du commerce au centre ville.

 

C’est ainsi qu’il s'entretient, vendredi 30 Octobre, avec Alfredo Julio, Président de cette association, qui lui expose comment « La ronde des quartiers », en proposant des services aux commerçants - enlèvement des cartons, achat en gros de sacs plastiques biodégradables, mise en place d’une mutuelle adaptée aux besoins des commerçants – ainsi qu’aux consommateurs - prêt de caddies, vente de cabas, mise en place de deux véhicules de livraisons à domicile pour les achats lourds ou volumineux (photo ci-contre) – promeut le commerce de proximité.

 

Pour découvrir cette association : www.larondedesquartiers.com

Lire la suite

24 octobre 2009 : Robert Rochefort participe au Conseil National du Mouvement Démocrate, à Paris

 

photo03

Les discussions ont principalement porté sur la préparation du Congrès d'Arras, qui aura lieu les 4, 5 et 6 Décembre 2009. Différents sujets ont été abordés : justice, question de la dette, égalité, enseignement, jeunesse, etc.

 

Plusieurs résolutions ont aussi été adoptées par les membres du Conseil National. Parmi elles, notamment, la présentation dans toutes les régions d'une liste investie par le Mouvement Démocrate pour les élections régionales de 2010.

 

Pour retrouver le relevé des décisions du Conseil National du 24 Octobre 2009, cliquez ici

22 octobre 2009 : Robert Rochefort participe aux 4èmes Assises Nationales du centre-ville, à Nancy

 

photo03

Organisée par l'association Centre-ville en mouvement, la rencontre a cette année pour thème "Comment accompagner les grandes mutations pour une ville durable ?".

 

Robert Rochefort a participé, aux côtés de Jean-Paul Charié, Jean-Paul Albertini, Bernard Reynes à une table ronde portant sur l'urbanisme commercial. Cela a été l'occasion pour lui de réaffirmer son attachement au commerce de proximité.

 

Pour retrouver le programme des 4èmes Assises Nationales du centre-ville, cliquez ici

 

Pour retrouvez le compte rendu des deux jours, cliquez ici

19 au 22 octobre 2009 : Robert Rochefort siège en session plénière à Strasbourg

 

photo03

On retiendra en particulier de cette session le vote "en première lecture" du budget de l'UE pour 2010. Le terme de "première lecture" signifie qu'il s'agit d'une première orientation en termes budgétaires, la seconde lecture - décisive cette fois - n'intervenant qu'en décembre prochain, après négociations et sur base d'un accord définitif entre le Parlement européen et le Conseil.

 

Au cours d'un vote qui a duré presque deux heures et qui s'est clôturé par une approbation d'une très large majorité des Députés (522 voix pour, 68 voix contre et 39 abstentions), la plénière a en définitive approuvé plus de deux kilos d'amendements au projet de budget proposé par la Commission pour l'année prochaine. Pour résumer brièvement les priorités insufflées par le Parlement dans ce budget européen, on évoquera deux points particuliers: le plan de relance économique et la création d'un fonds laitier.

Lire la suite

16 octobre 2009 : François Bayrou confie à Robert Rochefort l'animation des Commissions nationales thématiques du MoDem

 

photo03

François Bayrou a confié vendredi 16 octobre 2009 à Robert Rochefort l'animation des Commissions nationales thématiques du Mouvement Démocrate, en accord avec Corinne Lepage qui occupait jusqu'ici cette fonction.

 

Les Commissions nationales thématiques, composées de près de 2 500 membres, participent à la réflexion et l'élaboration du projet du parti, notamment en vue du Congrès d'Arras des 4, 5 et 6 décembre.

7 et 8 octobre 2009 : Robert Rochefort en session parlementaire - Au menu : Traité de Lisbonne, crise économique, liberté de presse en Italie et indemnisation des passagers en cas de faillite de compagnies aériennes

 

photo03

La session plénière a été l'occasion d'un vif débat sur la liberté d'information en Italie, au cours duquel les Députés ont échangé leurs points de vue sur le degré de concentration des média entre les mains du pouvoir, et sur la mesure dans laquelle la liberté d'expression des journalistes est respectée dans cet Etat membre.

 

Les Députés ont également discuté de grands sujets d'actualité, notamment celui de la crise économique et du Traité de Lisbonne, dont Robert Rochefort a d'ailleurs salué la ratification par l'Irlande suite au résultat positif du référendum du 2 Octobre dernier.

Lire la suite

7 octobre 2009 : Robert Rochefort rencontre la directrice du BEUC, le Bureau européen des Unions de consommateurs, pour évaluer la proposition de directive relative aux droits des consommateurs

 

photo03
Rober Rochefort, qui a été désigné par son groupe politique pour étudier la proposition de directive sur les droits des consommateurs actuellement à l'examen au Parlement européen, a souhaité rencontrer le BEUC, qui regroupe 43 organisations de consommateurs issus de 31 pays européens, pour procéder à un examen approfondi de leur réaction sur cette proposition tant attendue.

Lire plus

 

 

6 octobre 2009 : Le prix Charlemagne pour l'école des mines d'Albi-Carmaux !

 

photo03

Robert Rochefort félicite les élèves de l'école des mines d'Albi-Carmaux, dont le projet ACHTEA, festival européen de théâtre et d’art de rue, a été récompensé par le prix Charlemagne pour la jeunesse européenne 2009.

 

Ils sont arrivés en deuxième place d'une compétition entre des candidats des 27 Etats membres de l’Union européenne.

Cette année, le thème était la promotion de la compréhension européenne et internationale et l'encouragement du sentiment d'identité européenne.

Lire plus

 

29 Septembre 2009 : Robert Rochefort participe à l'audition au Parlement européen sur la proposition de directive concernant les droits des consommateurs européens

 

photo03
Objectif de la rencontre : confronter les points de vue des différentes parties prenantes dans l'élaboration de cette législation : celui de la Commission européenne, celui du Conseil, et celui du Parlement. Etaient également invités à s'exprimer : plusieurs juristes spécialisés dans le droit de la consommation, des représentants des entreprises, et des représentants des associations de consommateurs.

Lire plus

 

26 Septembre 2009 : Union régionale Midi-Pyrénées, Convention départementale du Lot-et-Garonne, Union régionale Aquitaine

 

photo03
Samedi 26 Septembre, Robert Rochefort se rend à Toulouse pour participer à la désignation des membres de l'Union régionale Midi-Pyrénées, et à la mise en place du groupe de travail sur les élections régionales.

 

Il rejoint ensuite Patrick Beauvillard, Président Départemental, pour la Convention Départementale du Lot et Garonne, et les participants de l'Union Régionale Aquitaine à Périgueux en fin d'après-midi.

Lire plus

 

25 septembre 2009 : Trente Glorieuses - Nous sommes passés de la pénurie à l'hyperconsommation

 

photo01
Dans le cadre de la publication de l'historique des données sur la consommation des Français par l'INSEE, depuis les Trente Glorieuses jusqu'à aujourd'hui, j'ai été interrogé par RTL sur cette histoire de la consommation.

 

Je note en particulier que les jeunes d'aujourd'hui vivent dans une ère d'hyperconsommation, alors que leurs aînés ont connu une évolution allant de la pénurie à cette consommation effrénée, en particulier durant les Trente Glorieuses.

 

Ecouter l'interview de Robert Rochefort

 

25 septembre 2009 : Interview de la semaine : Robert Rochefort estime que le pouvoir d'achat va continuer à baisser, et va affecter les chômeurs et les familles monoparentales

 

Robert Rochefort, député européen du Mouvement Démocrate, revient sur la situation du pouvoir d'achat en France. Celui-ci va continuer à baisser en cette fin d'année 2009, et les Français qui en seront les plus affectés seront les chômeurs et les familles monoparentales.

 

Le député européen s'est également exprimé sur les conséquences de la future taxe carbone par rapport au pouvoir d'achat des Français. Enfin, Robert Rochefort décrit ses missions en tant que rapporteur pour avis, au nom du groupe ADLE au Parlement européen, sur le projet de directive relative à la protection des consommateurs.

 

 

14 septembre 2009 : Robert Rochefort nommé rapporteur pour son groupe politique sur la proposition de directive relative aux droits des consommateurs

 

photo03

Le groupe de l'Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe a désigné Robert Rochefort comme responsable ("shadow rapporteur", c'est-à-dire rapporteur au nom de son groupe politique) de l'examen en profondeur de cette proposition de directive. C'est un projet d'une importance capitale, car d'une ampleur sans précédent dans le domaine de la protection des consommateurs au niveau européen : il constitue une tentative de simplification et d'unification de quatre directives existantes portant sur les droits des consommateurs en un seul texte d'une portée très large et à vocation générale.

Lire plus

 

 

 

 

4, 5 et 6 Septembre : La Grande Motte - Université de Rentrée

 

photo03

L'Université de Rentrée 2009 du Mouvement Démocrate s'est tenue les 4, 5, et 6 Septembre à La Grande Motte, dans une ambiance à la fois sérieuse et amicale.

 

Robert Rochefort est intervenu en particulier sur le thème "Les valeurs de la société française" aux côtés de Jean-François Tchernia, Pierre Brechon, Alain-Gérard Slama, et Jean-Paul Brighelli.

 

 

Pour retrouver la vidéo de cette table ronde, cliquez ici

Pour retrouver le site de l'université de rentrée, cliquez ici

 

28 Août 2009 : Elections municipales à Carcassonne - soutien à la liste MoDem

 

photo03
Vendredi 28 Août à Carcassonne, Robert Rochefort apporte son soutien à la liste "Engagement Démocrate " conduite par Laurent Posocco, dont les propositions pour repenser la ville des vingt prochaines années sont particulièrement constructives.

 

Lors de cette rencontre, Robert Rochefort a rappelé avec force l'une de ses convictions profondes : il est clair que durant la décennie passée, on a construit le commerce contre la ville ; il faut au contraire défendre le commerce de proximité, seul garant d'une ville dynamique.

 

Pour écouter l'interview de Robert Rochefort, cliquer ici