Moins de risque et plus de transparence dans la chaîne alimentaire

Suite à l’initiative citoyenne européenne sur le glyphosate, notamment les inquiétudes – fondées – exprimées au sujet de la transparence des études scientifiques utilisées pour l’évaluation des pesticides, les règles de travail et de transparence de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) devaient être modifiées. Les règles actualisées visent à améliorer la transparence dans l’évaluation des risques et à garantir la fiabilité, l’objectivité et l’indépendance des études utilisées par l’EFSA pour autoriser un produit à être mis sur le marché. De plus, un registre européen commun des études commandées devrait être créé afin de dissuader les entreprises en attente d’une autorisation de dissimuler des études défavorables. S’il existe un doute sur les preuves fournies par une entreprise, l’agence devrait également consulter des tiers afin d’identifier si d’autres données ou études scientifiques pertinentes existent. Pour ces raisons, Robert Rochefort a donc soutenu l’adoption de ce texte.

Pour consulter la résolution, cliquez ici

Comments are closed.

Scroll To Top