L’Union mobilise 2,3 millions d’euros pour soutenir les travailleurs grecs

La région de l’Attique, en Grèce, a récemment dû faire face à 550 licenciements survenus dans 3 entreprises du secteur de l’édition. Ces licenciements, liés à la crise financière et économique mondiale mais aussi à la rapide évolution numérique risquent d’avoir un effet négatif important sur l’économie locale d’une région déjà en proie à des difficultés de redéploiement, et ce en raison de la rareté de l’emploi, de l’absence de formation professionnelle correspondant aux besoins du marché du travail ainsi que du grand nombre de demandeurs d’emploi de longue durée. Pour en limiter les effets négatifs, Robert Rochefort a voté pour la mobilisation du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation à hauteur de 2,3 millions d’euros à destination des travailleurs licenciés. Cette aide financière, qui ne pourra se substituer aux actions relevant de la responsabilité des entreprises, permettra de financer des actions en faveur des travailleurs, telles que l’aide à la recherche d’emploi, la formation professionnelle, la reconversion en fonction des besoins du marché du travail, l’aide à la création d’entreprise ou encore la fourniture d’allocations de formations et d’incitations à l’embauche.

Pour consulter la résolution, cliquez ici

Comments are closed.

Scroll To Top