L’Union doit poursuivre ses actions de soutien aux Rohingyas

Depuis le mois d’août 2017, plus de la moitié des membres de la communauté ethnique musulmane Rohingya ont fui l’État de Rakhine, situé dans l’ouest de la Birmanie, afin d’échapper aux violences des forces de sécurité du gouvernement.

L’Union a réagi à cette crise en établissant un cadre de mesures restrictives ciblées à l’encontre de membres des forces armées et de la police responsables de violations graves des droits de l’homme et d’entrave à la fourniture de l’aide humanitaire aux civils.

Robert Rochefort a co-signé avec plusieurs collègues eurodéputés une lettre adressée à Federica Mogherini, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, qui lui demande de faire un pas supplémentaire dans cette direction. L’Union devrait maintenant prendre des mesures pour permettre que la lumière soit faite sur les responsables des exactions. À ce titre, un mécanisme impartial et indépendant d’enquête sur les crimes commis et spécialisé sur la collecte et la protection des preuves devrait être établi.

Comments are closed.

Scroll To Top