L’UE contrôlera mieux les investissements étrangers

Ces vingt dernières années, la structure et la provenance des investissements directs étrangers (IDE) ont radicalement changé, avec plus d’IDE en provenance d’économies émergentes. Les investissements chinois ont été multipliés par six, ceux du Brésil par 10 et ceux de la Russie ont presque doublé, avec pour cible récemment des secteurs dans la haute technologie et souvent des entreprises détenues par l’État ou ayant un lien avec les gouvernements. Actuellement, plus ou moins la moitié des États membres disposent d’un mécanisme de filtrage mais ces derniers diffèrent grandement en termes de champ d’application et de conception. L’UE avait donc tout intérêt à intervenir : le règlement soutenu par Robert Rochefort vise à protéger les infrastructures critiques et stratégiques dans des domaines tels que l’énergie, le transport, les télécommunications, les données, l’espace et la finance. Des technologies précises comme les semi-conducteurs, l’intelligence artificielle et la robotique sont également inclues. Il s’agit donc du tout premier système européen qui soutient le filtrage des IDE par les États membres, pour des motifs de sécurité et d’ordre public.

Cliquez ici afin de consulter la résolution

Comments are closed.

Scroll To Top