Le Parlement se penche sur les voitures sans conducteur

Plusieurs pays du monde s’orientent rapidement vers la mise sur le marché de dispositifs innovants permettant une mobilité à la fois connectée et automatisée. L’UE doit réagir beaucoup plus rapidement à l’évolution du secteur pour éviter de se retrouver dépendante de la technologie développée par d’autres puissances. Les premiers travaux de la Commission sur le sujet sont un pas dans la bonne direction mais des efforts importants doivent encore être faits pour garantir un financement suffisant du secteur et l’existence de règles appropriées de sécurité et de responsabilité. La Commission et les pays de l’UE sont également invités à continuer à jouer un rôle de premier plan dans l’harmonisation technique internationale des véhicules automatisés dans le cadre de la Commission économique pour l’Europe des Nations unies (CEE-ONU) et de la Convention de Vienne. Enfin, le rapport estime que la recherche devrait également se concentrer sur les effets à long terme du transport autonome, sur des questions telles que l’adaptation des consommateurs, l’acceptation par la société, les réactions physiologiques, les réactions physiques et la réduction des accidents. Pour ces raisons, j’ai voté en faveur de ce texte.

 

Pour consulter la résolution, cliquez ici

Comments are closed.

Scroll To Top