La Turquie persiste dans la violation des droits de l’Homme

L’Union européenne ne peut rester insensible aux violations des droits de l’Homme en Turquie. Plusieurs députés, dont Robert Rochefort, se sont mobilisés pour rappeler au Président Erdogan la Résolution du 7 février 2018 votée par le Parlement européen priant instamment le gouvernement d’Ankara de libérer le pasteur Brunson et de lui permettre de rentrer chez lui.

Andrew Brunson vivait en Turquie depuis 23 ans. Le 7 octobre 2016, il est arrêté pour des activités de prosélytisme « menaçant la sécurité nationale turque ». Ce n’est qu’un an et demi plus tard, en avril 2018, que son procès débute. Il est accusé d’activités d’espionnage pour le PKK et le réseau de Fethullah Güllen, à qui M. Erdogan impute le putsch manqué de 2016.

Le Pasteur Brunson a plusieurs fois clamé son innocence en se disant étranger aux faits dont on l’accuse.

De plus, les députés protestent contre les rumeurs persistantes selon lesquelles le Président turc aurait proposé d’échanger M. Brunson contre Fethullah Güllen, comme s’il était une monnaie d’échange et le fait que l’acte d’accusation se fonde sur des déclarations de « témoins secrets », rendant d’autant plus suspicieux les motifs véritables de cette accusation.

Comments are closed.

Scroll To Top