La résistance aux antimicrobiens, une priorité sanitaire

Dans l’UE, la résistance antimicrobienne, causée par l’utilisation excessive et non justifiée des antibiotiques, est responsable d’environ 25 000 décès et de 1,5 milliard d’euros de dépenses de santé supplémentaires chaque année. Robert Rochefort a soutenu la résolution relative au plan d’action européen fondé sur le principe «Une seule santé», car il est urgent d’enrayer cette tendance. L’utilisation prudente et modérée des antimicrobiens est essentielle pour limiter l’émergence de la résistance antimicrobienne dans la santé humaine, mais aussi dans l’élevage animal et l’aquaculture. Étant données les disparités entre les pays de l’Union, la Commission et les États membres devraient limiter la vente d’antibiotiques par les professionnels et supprimer toute incitation à leur prescription. Il conviendrait par ailleurs de mener des actions efficaces à l’encontre des ventes d’antibiotiques illégales et sans prescription dans l’UE. Enfin, puisque le manque de connaissances demeure un facteur-clé de ce problème, des étiquettes expliquant l’utilisation des antibiotiques permettraient également aux consommateurs de faire des choix éclairés. À ce titre, la Commission devrait créer un système unique d’étiquetage.

Pour consulter la résolution, cliquez ici

Comments are closed.

Scroll To Top