La diversité biologique doit être une priorité européenne

Robert Rochefort a soutenu la résolution sur la 14e réunion de la convention sur la diversité biologique (COP 24) car il est prioritaire que la diversité biologique soit un axe horizontal de nos politiques européennes. Il est en effet inquiétant de remarquer que les objectifs d’Aichi pour la biodiversité à l’horizon 2020 ne seront pas remplis si l’on considère la trajectoire de perte de biodiversité dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui. La conservation et le rétablissement de la biodiversité sous-tendent la réalisation de la plupart des Objectifs de développement durable et sont essentiels pour la protection de l’environnement, la sécurité alimentaire, l’atténuation du changement climatique, la santé et la réduction des risques de catastrophes. À cet égard, la Commission les États membres devraient s’engager à faire des efforts supplémentaires et immédiats. Il est crucial de s’attaquer aux principales causes de la perte de biodiversité et de sa dégradation par une approche stratégique à long terme comprenant notamment l’identification et la conservation des zones protégées, la limitation de la perte de biodiversité et des répercussions négatives sur les territoires et communautés autochtones ainsi que le rétablissement des écosystèmes en dehors des zones protégées.

Pour consulter le texte, cliquez ici

 

Comments are closed.

Scroll To Top